Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Antifascistes !

Recherche

Vive la CGT 1906

Parce que nous sommes attachés à l'esprit de la Charte d'Amiens de 1906 qui fonda les bases du syndicalisme révolutionnaire, parce que nous nous opposons à la dérive réformiste de notre confédération depuis les années 1970 et que nous condamnons la déviance contre-révolutionnaire de notre CGT depuis la fin des années 90, nous avons fait le choix de ne pas mettre en lien le site de la confédération ainsi que celui de l'UD de la Creuse qui ont pris le chemin d'un syndicalisme bureaucratique et élitiste.

 

- Site d' Où va la CGT ?: Clic< link

- Site des Comités Syndicalistes Révolutionnaires (CSR):Clic< link

- Site des Communistes Libertaires CGT :Clic< link

 

CGT.jpg

Archives

Limousin Terre de Gauche.

- Parti Communiste Creusois: Clic< link

 

PCF.jpg

 

- Parti de Gauche Creusois: Clic< link

 

PdG.jpg

 

- Nouveau Parti Anticapitaliste Limousin : Clic< link

 

NPA.jpg

 

- Alternatifs Limousin : Clic< link

 

alternatifs

 

- Gauche Anticapitaliste: Clic< link

 

logoGApourblog_s.jpg

 

- Limousin Terre de Gauche. (site des élus au Conseil Régional): Clic<link

 

Limousin, terre de gauche.

 

- Quotidien local "L'Echo": Clic<link

 L'Echo

 

 

 

  

29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 20:08

Suite à l’appel à une marche de nuit non-mixte contre les violences sexistes, c’est environ 300 personnes, des nanas et des trans, qui ont manifesté de la place de la Guillotière aux pentes de la Croix-Rousse, en passant par St Jean et Terreaux. Une manifestation dynamique, résolument offensive, que n’ont freiné ni les remarques sexistes, ni les provocations fascistes.
Les nuits, les rues sont à nous !


La rue nous appar­tient

Image

Départ de la manif place du pont, à la Guillotière.
A vu de nez, 200 à 300 meufs, goui­nes et trans. Pas de partis, ni de syn­di­cats, juste des per­son­nes qui ont la rage et qui en ont marre des vio­len­ces patriar­ca­les.
Après quel­ques consi­gnes de sécu­rité (à signa­ler que la manif n’a pas voulu de ser­vice d’ordre), on se dirige sur Bellecour, puis Saint-Jean, Terreaux et enfin place Colbert, malgré une pré­sence poli­cière visi­ble, en mode pro­tec­trice.
Patriarcat, quand tu nous tiens...
Les pre­miers fumi­gè­nes cra­quent sur le pont de la Guill’, direc­tion Bellecour. Halte chan­tante à Bellecour sous les yeux éberlués des tou­ris­tes et des fêtard-e-s, preuve si il y en avait besoin que des meufs, goui­nes et trans qui occu­pent l’espace public, bruyam­ment, visi­ble­ment, dans une société où nous sommes habi­tuel­le­ment invi­si­bles, ça choque et ça inter­pelle.
Les chan­sons et les slo­gans fusent, du genre « non-mixité, nous fait pas chier », ou « les nuits, les rues, sont à nous ».

« Saint-Jean est à nous »

Image

Arrivée sur Saint jean... Et ouais, une manif non-mixte qui passe par Saint-Jean, ça a de la gueule !
Les fumis cra­quent autour de la ban­de­role de tête à notre arri­vée, on ne passe pas ina­perçu ! Entrée rageuse, à la lumière des fumis avec le tra­di­tion­nel « fachos, cathos, vous nous cassez le clito... ». La ten­sion monte d’un cran au vu des fafs qui rodent un peu par­tout. Arrivée triom­phale devant la cathé­drale où nous n’avions pas pu remet­tre les pieds depuis les affron­te­ments du kiss-in LGBT.
Deux mecs font les relous, et essayent d’entrer dans le cor­tège en se fou­tant de la gueule des mani­fes­tant-e-s. Mais ils par­tent en cou­rant se réfu­gier der­rière les flics quand on les jette du cor­tège à 50. C’est sûr, cette nuit, ensem­ble, nous sommes invin­ci­bles !
Alors on a fait le tour de la place dans une espèce d’eupho­rie triom­phante en hur­lant « St Jean est à nous » ! Dans le contexte lyon­nais actuel, ça a d’autant plus de force. Et de fait, c’est nous qui occu­pons « leur » place !
Puis, on reprend les quais de Saône, direc­tion Terreaux.

« Femmes voi­lées, femmes exhi­bées, soli­da­rité ! »

Image

Là, une dizaine de fafs nous atten­dent, der­rière les quel­ques keufs qui sui­vent la manif depuis le début. Casqués, armés, en mode « Zieg Heil » ; mais à 10 comme à 100, cette nuit, ils nous font pas peur... On avance tou-te-s en leur direc­tion, la rage au ventre, prêt-e-s à tout défon­cer. Les keufs ne com­pren­nent plus rien, ils ne s’atten­daient sûre­ment pas à ce qu’une bande de meufs, goui­nes et trans déci­dent de char­ger les fafs. Après quel­ques ins­tants de face à face, les decks en moto dis­per­sent les nazillons. A ce sujet, les nervis nous ont montré à quel point leurs atta­ques contre les « méchants musul­mans qui enfer­ment les femmes » sont cohé­ren­tes quand ils atta­quent une manif contre les vio­len­ces sexis­tes... Bouffons ! On conti­nue la manif, en chan­sons et slo­gans. Des per­son­nes res­tent atten­ti­ves aux fachos, qui ne réap­pa­rais­sent fina­le­ment pas. Faut dire que la BAC a enva­hit le quar­tier depuis la confron­ta­tion sur les quais.

« Contre le patriar­cat, je me lève et je me bats »

On conti­nue sur les Terreaux, plu­sieurs mecs relous font chier sur le chemin, mais ils déga­gent vite, en même temps, ils ne font pas le poids ! Montée des pentes triom­phale, on a pris la rue, Saint Jean, on a su se pro­té­ger, se défen­dre, faire face quand il le fal­lait et cette nuit on a gagné...

On finit place Colbert, puis cer­tain-e-s mani­fes­tant-e-s vont dans un lieu liber­taire des pentes où une fête non-mixte est orga­ni­sée.

Malgré quel­ques trucs relous, comme par exem­ple l’insis­tance des orga­ni­sa­tri­ces à vou­loir abso­lu­ment qu’on reste « der­rière la ban­de­role », comme si on était à l’école, et le fait qu’on ait clai­re­ment suivi les flics tout le temps de la manif, ce moment était vrai­ment fort.
Qu’une manif non mixte prenne Saint-Jean, qu’on aille au devant des fafs, sans SO ni gros bras pour nous « pro­té­ger », c’est une belle démons­tra­tion de force. Malgré les oppres­sions sexis­tes/homo­pho­bes/trans­pho­bes qu’on subit au quo­ti­dien, on n’est pas et on ne sera jamais des vic­ti­mes.
Meufs, goui­nes, trans, on s’appro­prie les rues, la nuit, l’espace public et par la force si il le faut. On était là et on revien­dra !

Image

On est fort-e et fièr-e et soli­daire et en colère !

 

Source: Classe contre Classe

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
<br /> Les vrais fachos ce sont ceux/celles qui font des manifs non-mixtes. Allez vous faire foutre.<br />
Répondre
U
<br /> <br /> Les copines ne seraient pas obliger de faire de tels défilés non-mixte pour malheureusement devoir affirmé ce qu'elles sont s' il n'y avait pas des réactionnaires sexistes tel que vous<br /> apparement.<br /> <br /> <br /> Nous vous retournons le compliment.<br /> <br /> <br /> <br />

Non au Front National !

Camarades ,

Ne nous livrons pas aux chants des sirènes fascistes, qui sous couvert d'un discours anti-systémique bien rôdé, ne visent qu'à instaurer un régime aux relents des années 30. Ne soyons pas naifs face à ce nouvel ordre moral que veulent imposer par le mensonge et la peur les tenants de la haine et du "sang pur". Sous couvert d'une fausse expression démocratique et médiatique, le FN ne s'est jamais détaché de ce qui a construit son origine : une droite populaire qui rejette le prolétaire, une droite chrétienne qui rejette le non-croyant ou l'autre croyant, une droite corporatiste qui rejette l'union des travailleurs. Le FN a ses petits groupuscules néo-nazi dont il se défend d'être en lien publiquement mais avec qui il travaille bien tranquillement  : GUD, bloc identitaire et autres "natios".

    Et lorsque l'on se penche sur son programme politique le vernis craque : Contre la retraite par répartition et tout ce qu' a fondé le CNR de 1945 (où était-il lors des manifs de 2010 ?)  , contre les droits des salariés ( poujadiste un jour, poujadiste toujours !) etc... 

De nombreux documents démontrent l'imposture du FN. L'UPAC vous en propose deux :

- Celui du collectif communiste Prométhée dans son numéro 85, (site net : http://promcomm.wordpress.com), 5 pages.

-Celui du collectif VISA (Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes), qui s'intitule "FN, le pire ennemi des salarié(e)s" et dont le lien est sur le blog, 29 pages. 

 

Ne lâchons rien ! 

Face au bras tendu du facho, levons le poing ferme du prolo !! 

 

Vêtements et accessoires skinheads et Antifas.

            Site "La Pétroleuse" : Clic<  link

 

            Site "moonstomp" : Clic<  link

 

           Site "La Boutique, Tapage Rock" : Clic<  link

 

            Site "Antifa Wear" : Clic<  link

 

          Site "Ni Dieu, Ni Maitre": Clic< link   

 

             Site "FFC Production": Clic< link

 

  Badges UPAC:

 

Modèle 25 mm

 

Badge-UPAC-GM.jpg

 

 

 

Modèle 32 mm.

 

badge-UPAC.jpg

 

 

Fabrication "FFC Production".