Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Antifascistes !

Recherche

Vive la CGT 1906

Parce que nous sommes attachés à l'esprit de la Charte d'Amiens de 1906 qui fonda les bases du syndicalisme révolutionnaire, parce que nous nous opposons à la dérive réformiste de notre confédération depuis les années 1970 et que nous condamnons la déviance contre-révolutionnaire de notre CGT depuis la fin des années 90, nous avons fait le choix de ne pas mettre en lien le site de la confédération ainsi que celui de l'UD de la Creuse qui ont pris le chemin d'un syndicalisme bureaucratique et élitiste.

 

- Site d' Où va la CGT ?: Clic< link

- Site des Comités Syndicalistes Révolutionnaires (CSR):Clic< link

- Site des Communistes Libertaires CGT :Clic< link

 

CGT.jpg

Archives

Limousin Terre de Gauche.

- Parti Communiste Creusois: Clic< link

 

PCF.jpg

 

- Parti de Gauche Creusois: Clic< link

 

PdG.jpg

 

- Nouveau Parti Anticapitaliste Limousin : Clic< link

 

NPA.jpg

 

- Alternatifs Limousin : Clic< link

 

alternatifs

 

- Gauche Anticapitaliste: Clic< link

 

logoGApourblog_s.jpg

 

- Limousin Terre de Gauche. (site des élus au Conseil Régional): Clic<link

 

Limousin, terre de gauche.

 

- Quotidien local "L'Echo": Clic<link

 L'Echo

 

 

 

  

13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 10:23

Euh... moi, ma nébuleuse rouge brun pour l'instant c'est le Front de Gauche, imbécile. Je dis bien "pour l'instant" parce qu'avec des zozos comme vous et votre politique du mâle, il se pourrait que je réenvisage sérieusement le schmilblick.

Boboblaw avait donc raison et avec du recul vos allégations mensongères concernant notamment Chouard, Collon et sans doute Pottier sentent effectivement bien la stratégie du moi moi moi.

Vos interventions auront au moins eu pour effet de faire sauter en moi ce verrou qui m'empêchait de considérer l'ami Mélenchon pour ce qu'il est. Réellement.

Voir la main de Mélenchon derrière ces billets me parait totalement excessif !

Cependant, il est intéressant que le FDG ait compris une de leur faiblesse majeure, à savoir qu'ils sont nettement dépassés sur leur gauche sur internet. On peut avancer cela pour expliquer une partie du différentiel entre le score à la présidentielle de l'ami Jean-Luc et celui estimé par les sondages. Vu la quantité de textes, de faux et d'attaques le concernant, on imagine facilement un grand nombre de personnes se prendre une douche froide après avoir tapé son nom sur google la veille de l'élection. 

Ceci dit, l'amalgame de leurs propos et la légèreté de leurs arguments est vraiment regrettable... enfin ils ont du temps devant eux pour s'améliorer et l'air du temps va les aider.

Je me permets de lancer 2,3 idées qui pourraient peut etre inspirer certains dentre vous:

-Taper sur Asselineau sous l'angle de l'extreme droite me parait contre-productif d'autant que jamais comme aujourd'hui la frontière entre extremes est difficile à situer (cf. la nouvelle insulte populaire: Rougebrun!). D'autre part, toute personne l'ayant écouté risquerait de vite passer son chemin devant une telle approche étant donné qu'il promeut un partenariat accru avec le Maghreb ainsi que toutes autres sortes de choses que l'on pourrait retrouver dans le petit livre rouge du FDG. En tout cas, ca manque de photos d'Asselineau avec un tatouage d'Hitler sur son dos ou une connerie du genre capable de convaincre qu'il soit réellement un facho :). D'autant qu'en ce qui me concerne, je n'ai pas l'impression qu'il soit raciste, ultracatho ou autre si ce n'est que j'ai rarement un vu un telle admiration hystérique pour De Gaulle. D'ailleurs et sans vouloir être provocateur, ce gars c'est un peu pour moi le Mélenchon de droite qui n'a pas réussi.

- Vous devriez vous attaquer sérieusement à Soral et au groupuscule gravitant autour de philippot plutôt qu'à Asselineau et son millier de fans. Ce serait bien plus efficace mais sur médiapart on sen fout totalement de ces gens. (d'ailleurs ici, toute contribution uniquement politique du FDG risque d'être contre productif vu l'overdose subie pendant les élections... présentez des idées plutôt: vite un shadow cabinet du FDG!)

- Quant à Chouard, vous seriez inspirés de militer pour l'inviter au FDG afin de lui confier tout ce qui concerne la rénovation de nos institutions publiques. Au moins, on aurait moins de doute concernant vos intentions sur la 6eme. D'autant qu'il est vraiment génial ce gars la et j'ai vraiment du mal à voir en quoi il se trouve meler à toutes ces histoires.

En tout cas bon courage !

 BobLobLaw . J' applaudis  votre commentaire !

@ BobLobLaw

Merci pour ces remarques. Nous en tenons compte.

- Comme vous dites : " aujourd'hui la frontière entre extremes est difficile à situer (cf. la nouvelle insulte populaire: Rougebrun!)." Tout a fait d'accord et nous même l'avons fait remarquer dans notre billet :"Et c'est bien là où se situe la confusion. Lorsque la pensée politique ne clive plus, se trouble, se perméabilise au point que l'on n'y comprends plus rien de ce qui est juste, légitime, honnête et cohérent.L'UPAC n'a pas la prétention de faire la leçon ni d'apporter une recette de clairvoyance toute faite car nous même sommes parfois pris dans ce jeux malsain et essayons de nous en dépêtrer nous-mêmes."

- Concernant Soral et ces groupuscules, les sites antifas s'en occupent, croyez le bien. Mais écoutant votre conseil, nous essaierons de publier un billet sur Médiapart le concernant lui et toute sa clique. Quant au FDG, nous ne sommes pas et ne serons pas son cabinet noir. Et quant à l'admiration Mélenchonienne, nous étions plutôt frileux lorsqu'il s'est proposé porte-parole FDG, certains d'entre nous qui étais au NPA à l'époque ont combattue sa tentative d'OPA sur la gauche anti-libérale et donc n'ont pas oublié qu'il a pu constituer et peut encore constituer un "shadow cabinet du PS". Donc vigilance...De toute façon le FDG ne lui appartient pas mais au militants et sympathisant qui ont croisé le fer lors des assemblées citoyennes et des manifs. Nous avons en Limousin un positionnement particulier qu'on ne peut pas éluder car depuis 3 ans le NPA fait parti avec le FDG d'un mouvement politique appelé Limousin Terre de gauche. Nous avons donc une analyse différente sur le FDG que d'autres mouvement purement FDG.

- Quant à chouard. Comme nous l'avons fait remarquer à Dianne, nous sommes réservés. Il nous faut plus d'éléments pour porter un jugement définitif. nous sommes donc dubitatifs à son sujet.

Salut à vous.

 

BobLobLaw

Je n'aime pas Asselineau..

Il n'est pas le Melenchon de droite. Je dirai qu'il enfume en brouillant les pistes habilement comme Soral.

Il représente la  droite nationaliste.

 

PR : L'ultra droite souverainiste !

22 juin 2011 Par BerurierVon77

 http://blogs.mediapart.fr/blog/beruriervon77/220611/upr-lultra-droite-souverainiste

Cette semaine, l’énarque François Asselineau, président du mouvement souverainiste Union populaire républicaine (UPR) débarque à Lyon, dans le cadre de la tournée qu’il mène actuellement à travers toute la France pour recruter des troupes. Il a même tenté de s’inviter à Radio Canut ce mardi 7 juin, mais l’émission a pu être annulée à temps, ce dont nous nous félicitons. Néanmoins, comme d’autres conférences sont prévues - notamment au centre multiculturel Art Dreams, en plein coeur de la Croix-Rousse - il n’est pas inutile de rappeler qui est François Asselineau et pourquoi il faut le combattre.
A Paris, ce sont les rassemblements et les commissions des Indigné-e-s qui font l’objet d’une tentative d’infiltration.
L’UPR un mou­ve­ment sou­ve­rai­niste qui ratisse large, notam­ment chez les sora­liens, les larou­chis­tes mais aussi chez les che­vé­ne­men­tis­tes, au PRCF, etc. Dans un com­mu­ni­qué publié sur Facebook il y a plus d’un an [1], des cadres de son parti expli­quaient déjà, tout en se dédoua­nant d’avoir quoi­que ce soit à voir idéo­lo­gi­que­ment avec ces gens-là : « il est tout sim­ple­ment faux d’affir­mer que François Asselineau refuse tout dia­lo­gue avec les adhé­rents de E&R, comme avec les adhé­rents de S&P, et comme avec les adhé­rents du Comité Valmy. » En conclu­sion, ils réaf­fir­maient : « L’adhé­sion à l’UPR reste grande ouverte à tous les mem­bres de E&R, de S&P, du Comité Valmy, comme de ceux du RIF, du MPEP, du POI, du MDC, de DLR, du MPF, du Front de Gauche, et de tous les autres mou­ve­ments poli­ti­ques fran­çais, qui auront com­pris la légi­ti­mité de notre cause, la jus­tesse de notre Charte, la clarté de nos ana­ly­ses, la rec­ti­tude de notre com­por­te­ment et l’effi­ca­cité de notre posi­tion­ne­ment [2]. »
Conformément à cette poli­ti­que de recru­te­ment tous azi­muts, ce grou­pus­cule se pré­tend « ni de droite ni de gauche », la lutte contre l’Union euro­péenne (UE) étant selon lui la prio­rité abso­lue devant laquelle doi­vent s’effa­cer tous les cli­va­ges. Comme beau­coup de mou­ve­ments s’auto-pro­cla­mant « dis­si­dents » voire « résis­tants », l’UPR se réfère à la Résistance fran­çaise (avec un dis­cours très gaul­liste) pour jus­ti­fier la mise en silence du cli­vage gauche-droite le temps de vain­cre ce nouvel ennemi que serait l’UE, la Résistance ayant eu des com­po­san­tes droi­tiè­res tout autant que gau­chis­tes. l’UPR tient ainsi dans sa charte une rhé­to­ri­que très gaul­liste : « libé­ra­tion natio­nale », « redres­se­ment de la France ». Pourtant ce genre d’orien­ta­tion souf­fre d’un ana­chro­nisme patent, les deux pério­des n’étant pas vrai­ment com­pa­ra­bles et l’UE n’étant pas, quoiqu’on en dise, le 3e Reich. D’ailleurs, le cli­vage gauche-droite par­cou­rait l’ensem­ble de la Résistance fran­çaise, par­ti­cu­liè­re­ment dans le cadre de l’oppo­si­tion entre com­mu­nis­tes et gaul­lis­tes [3].
Une idéo­lo­gie réac­tion­naire
Cela n’empê­che pas Asselineau, qui est pour­tant assez peu com­pé­tent en la matière si on écoute un tant soit peu ce qu’il en dit, de donner des « cours d’his­toire » déve­lop­pent le mythe de la « France éternelle », vieille antienne de l’extrême droite, au cours des­quels il déve­loppe une his­to­rio­gra­phie pro­fon­dé­ment réac­tion­naire : mise en avant de « nos ancê­tres les Gaulois » comme des « pre­miers Français » et des pre­miers « résis­tants » à l’inva­sion étrangère (sui­vant une his­to­rio­gra­phie très « 3e République »), ou bien une his­toire des 19e et 20e siècle axée sur la valo­ri­sa­tion de la nation-fran­çaise-que-tous-les-peu­ples-du-monde-envient, dans laquelle n’appa­raît ni l’affaire Dreyfus, ni le Front Populaire, ni la guerre d’Algérie (au contraire, la colo­ni­sa­tion a bien entendu eu des "aspects posi­tifs) ni Mai-68. Des oublis idéo­lo­gi­que­ment signi­fi­ca­tifs, puisqu’ils ont tous trait à l’his­toire de la gauche et du mou­ve­ment ouvrier. Et quand il n’oublie pas d’en parler, Asselineau réé­crit cette his­toire : ainsi, il ne parle de la Commune de Paris quand tant que mou­ve­ment patriote de résis­tance à l’inva­sion étrangère. Tout ceci pour en arri­ver à la conclu­sion que le nouvel ennemi venu de l’étranger qu’il fau­drait abat­tre serait l’« empire » euro­péen.
Cette vision trans­pa­raît aussi à la lec­ture de la charte de l’UPR, qui pré­tend réta­blir la « sou­ve­rai­neté » natio­nale et « redon­ner à la France sa vraie per­son­na­lité », tout en ne disant rien sur le rôle fon­da­men­tal des Etats-nations dans la cons­truc­tion euro­péenne et la com­pli­cité de leur gou­ver­ne­ments dans la mise en place des poli­ti­ques ultra­li­bé­ra­les et des­truc­tri­ces de ser­vice publics certes déci­dées au niveau euro­péen, mais qui vont par­fai­te­ment dans le sens des poli­ti­ques vou­lues par les gou­ver­ne­ments de chaque état, et ce depuis de lon­gues années. D’ailleurs, l’UPR ne dit rien non plus sur le fait que rien de garan­tit a priori que même si l’UE n’était pas là, les mêmes poli­ti­ques n’auraient pas cours. Pourquoi ce silence ? Serait-ce parce qu’Asselineau a conseillé plu­sieurs gou­ver­ne­ments fran­çais au moment où ils détrui­saient les droits sociaux et les ser­vi­ces publics qu’il pré­tend aujourd’hui défen­dre ?
Des sym­pa­thies droi­tiè­res très mar­quées
Car si on revient sur le par­cours poli­ti­que d’Asselineau, il devient évident que cet homme est de droite, et même issu de la droite dure : sorti d’HEC et de l’ENA, il a occupé des postes de direc­teur de cabi­net auprès de minis­tres du gou­ver­ne­ment Juppé cas­seur de retrai­tes et de sécu de 1995-1996, avant de rejoin­dre en 1999 le RPF de Philippe de Villiers et Charles Pasqua. Entre 2000 et 2004, il occupe des postes impor­tants de conseillers aux côtés de Pasqua, alors pré­si­dent du Conseil géné­ral des Hauts-de-Seine. Toujours avec le même, alors allié à Jean Tibéri il se pré­sente (et est élu) sur une liste de droite dis­si­dente aux muni­ci­pa­les pari­sien­nes de 2001. C’est sans étonnement qu’on le voit nommé par Nicolas Sarkozy le 20 octo­bre 2004 à la tête de la direc­tion géné­rale à l’intel­li­gence économique à Bercy, et tra­vaille alors en étroite col­la­bo­ra­tion avec Jean-Pierre Raffarin, autre grand cas­seur de droits sociaux s’il en est. Il finit par être mis sur la touche par Sarkozy en raison de ses prises de posi­tion en faveur du pro­tec­tion­nisme, ce qui lui permet depuis de se pré­va­loir d’un brevet d’anti-sar­ko­zysme censé lui donner une res­pec­ta­bi­lité pro­gres­siste. Mais ne nous y trom­pons pas, et conti­nuons : fin 2004, il rejoint l’UMP. Mi-novem­bre 2008, il rejoint pour trois mois le comité direc­teur du RIF (Rassemblement pour l’indé­pen­dance de la France), un mou­ve­ment sou­ve­rai­niste situé à l’ultra-droite, puis fonde l’UPR en 2007 [4]. Lors des muni­ci­pa­les qui sui­vent, ils se pré­sente dans le 17e arron­dis­se­ment de Paris contre Françoise de Panafieu.
Les inter­ven­tions média­ti­ques d’Asselineau, ainsi que le choix de cer­tains lieux pour­tant répu­tés d’extrême droite pour donner des confé­ren­ces, achè­vent de le clas­ser dans le champ poli­ti­que : notre énarque a ainsi donné le 7 jan­vier 2010 une confé­rence chez les sora­liens mar­seillais de la Cobema [5] mais aussi chez Serge Ayoub (dit « Batskin », le leader des bone­heads pari­siens) le 8 avril sui­vant, soi-disant « à l’insu de son plein gré » (bien que la confé­rence ait duré quatre heures et ce soit dérou­lée dans une ambiance très cor­diale sinon sym­pa­thi­que, aux dires de plu­sieurs témoins). Il est aussi inter­venu sur la radio cons­pi­ra­tion­niste pari­sienne Ici et Maintenant à, l’invi­ta­tion de l’ani­ma­teur d’extrême droite Pierre Jovanovic, ou encore sur Radio Courtoisie et Radio Notre-Dame.
Asselineau dégage !
Quelques mots pour finir sur l’invi­ta­tion d’Asselineau à Radio Canut : ce n’est pas la pre­mière fois que notre homme tente de se faire invi­ter ou se fait invi­ter par des radios de gauche, sinon alter­na­ti­ves. Ce genre d’invi­ta­tions lui ser­vent de cau­tion contre les mau­vai­ses lan­gues qui auraient l’audace de le dénon­cer comme un per­son­nage d’extrême droite. Ainsi, alors que l’UPR a été mis en cause récem­ment sur le site d’infor­ma­tion libre HNS-Infos pour avoir tenté d’infil­trer le mou­ve­ment des « Indignés » pari­siens [6], François Asselineau a opposé sur Facebook l’invi­ta­tion à Radio Canut :
asselineau_canut_facebook-22816.png
Quand un sou­ve­rai­niste ultra­na­tio­na­liste joue un média libre contre un autre média libre pour s’auto-décer­ner un brevet de « résis­tant », il y a un pro­blème. Nous ne pou­vons donc que nous féli­ci­ter de la déci­sion prise par Radio Canut d’annu­ler cette invi­ta­tion. Inutile d’aider Asselineau à chas­ser sur nos pla­te­ban­des, refu­sons toute com­plai­sance avec le per­son­nage, qui ne ferait qu’affai­blir le camp du combat anti­fas­ciste.
Des anti­fas­cis­tes lyon­nais et pari­siens
(avec la docu­men­ta­tion réunie par Marie-Anne Boutoleau, jour­na­liste indé­pen­dante)
Notes
[1] A lire ici : http://www.facebook.com/topic.php?u...
[2] E&R : Egalité et réconciliation, le mouvement d’Alain Soral ; S&P : Solidarité et progrès, le mouvement de Jacques Cheminade ; DLR : Debout la République, de Nicolas Dupont-Aignan ; MPF : Mouvement pour la France, de Philippe de Villiers ; MDC : Mouvement des Citoyens, actuel MRC, de Jean-Pierre Chevènement. Le M’Pep, le POI et le Comité Valmy sont des mouvements classés à gauche et à l’extrême gauche.
[3] Plus de détails ici : http://www.article11.info/spip/Le-G...
[4] A noter que parmi les fondateurs de ce parti, on comptait aussi Jean Robin, ex-soralien déçu qui a donné plusieurs conférences chez Serge Ayoub et dont le site « Enquête et débat » regorge de contenus plus que douteux, à l’image de ce « débat » Dieudonné/Christine Tasin (Riposte laïque) sur l’« islamisation » de la France. Ceci dit, Jean Robin et François Asselineau semblent fâchés à l’heure actuelle.
[5] Communauté arabo-berbère de Marseille, qui a déjà invité en conférence les négationnistes Israel Shamir et Maria Poumier, mais aussi tout récemment Alain Soral et son ami Le Libre Penseur, un conspirationniste qui cache mal son violent antisémitisme derrière un « antisionisme » de façade.
[6] A lire ici : http://www.hns-info.net/spip.php?ar...

 

 

 

 

Je ne sache pas vous avoir jamais insulté, camarade sartrien. Refaites donc à l'envers le chemin des insultes sur votre dernier billet et vous constaterez que des insulteurs je ne fus pas la première. Dès lors me taire serait consentir. Vous m'excuserez mais ça n'est pas dans mes cordes. A l'ignominie et à la bassesse je réplique. C'est comme ça.

Arpège,

Je suis désolé de mon erreur. J'ai confondu avec un nom (que je préfère taire) qui y va copieusement dans les insultes. J'espère ne pas devoir me faire frotter trop fort les oreilles ! Au plaisir de vous lire...

Ne racontez pas n'importe quoi, Lucas. Oui, j'use de l'insulte, et copieusement, quand je le juge utile. Vous ne me verrez en revanche jamais minauder. Ce qui fait que de moi vous savez exactement ce que je pense. Ceci n'est pas valable pour tout le monde...

Voui, Martin, je suis antisioniste jusqu'à la disparition de l'Etat raciste et fasciste d'Israël. Moi, je ne me défile pas.

Rayer Israël de la carte ?

 

"Moi je ne me défile pas. "

Derrière un clavier, c'est  d'un courage inouï de ne pas se défiler. Langue tirée

Quel argument! On pourrait dire ça à et de tous les auteurs. Ils sont tous devant (et non derrière) leur page blanche. Quand vous écrivez, vous vous trouvez où, vous?

Réfléchissez avant de vous presser à écrire... devant votre clavier...

Bon, M'sieur Pottier se défile.

Finalement.

Rayer Israël de la carte? Mais bien sûr. La Palestine est palestinienne. Elle doit le rester avec un Etat reconnu mondialement, par les instances telles que l'ONU. Et Israël doit absolument cesser d'exister là où il occupe illégalement une terre qui ne lui appartient pas du tout.

L'Etat actuel d'Israël est une création purement coloniale et doit disparaître comme toute colonie.

Ah.

Et vous faites comment pour qu'Israël cesse d'exister ?

(Accessoirement vous faites quoi des Israëliens ?)

@Nefer, bisou,

Hou! Les grands esprits se rencontrent! Je me posé tout de suite la même question plus haut (Edit, en fait, oups, maintenant, c'est plus bas.... C'est quoi ce binz?). Accessoirement vous faites quoi des Israëliens ?

Pour rayer Israël, raciste et fasciste, de la carte, on imagine que ça ne va pas rigoler.

On a quand même un paquet de gens qui ne vont pas être d'accord.

Ben oui, c'est assez rude de se faire traiter comme on traite les fascistes et les racistes de l'autre bord, chez les cinglés de la gâchette et de la bombe à fragmentation.

Et bien, demandons à notre ami si décidé.

Ces gens là, vous les rayez aussi?

Si non, on peut discuter.

Si oui, bonne guerre à vous et vos copains.

Bon.

Et accessoirement vous faites quoi des Israéliens ?

 

Paulette

(bon chuis arrivée trop tard après Néfertari et Passifou - salut les grandsesprits - mais la question demeure ...)

@JC Pottier,

Rayer  l'Etat d'Israël de la carte...

Quelle jolie formule. on sent la détermination.

Le poids des mots, le choc des bombes...

Euh... Accessoirement, qu'est-ce que vous faites des Israëliens?

Vous leur cassez la gueule?

Je prends acte.

Je n'entre pas dans le débat fumeux de la nation, de l'internationalisme et, en tant que "stal", je m'assume : je ne discute pas avec des libertaires.

Quant à l'appartenance au FdG, ça me conforte dans mes convictions : vous éliminez les marxistes-léninistes authentiques pour infliger au peuple l'eurocommunisme réformiste. Et votre internationalisme n'est que du supranationalisme fédéraliste afin d'étrangler les peuples.

Bonsoir

As-tu lu ce billet sur Chouard ? Je ne comprends qu'il fasse l'éloge des Soral et compagnie..

9.09.2011 Un homme à la mer?

 

Les nombreux liens et références utilisés par Etienne Chouard, figure notoire de la lutte anti-TCE en 2005, créent dernièrement un malaise certain chez nombre de ses anciens (zénouvo) "fans".

Malaise d'autant plus vif que ce dernier s'engage depuis peu auprès des Indignés, constitués -pour le moment encore- de militants (ou "citoyens" comme ils préfèrent souvent se dénommer eux-mêmes) plutôt diamétralement opposés, sur l'échiquier politique, à ceux d'extrême-droite.

Il est vrai que ses références, nombreuses et fréquentes; tant que volontiers élogieuses; à Alain Soral, François Asselineau, Jacques Cheminade et/ou aux sites tels que "Le Réseau Voltaire", "Le Grand Soir",  "Mondialisation.ca", "Enquête & Débat", et autres "Oulala.net", ont de quoi laissé un fort doute quant à son adhésion aux thèses qui sont défendues par les tristes personnages sus-mentionnés et/ou sur les sites en question.

Malaise qui n'a pas tardé à se répandre sur "la toile", en ces temps où les frontières extrême-gauche/extrême droite semblent de plus en plus perméables. Et ce, pour diverses raisons. Dont certaines ont déjà été évoquées ici notamment, dans le document relayé par le (court) billet de ce matin.

Point besoin d'y revenir, donc (ou alors une autre fois. On va pas tout mélanger, non p'u, merci).

Il peut être intéressant, en revanche, de s'attarder sur les deux billets rédigés par Etienne Chouard, en réponse à ce mini-buzz ternetesque, en ce qu'ils peuvent constituer un début de réponse à la véritable question que pose ledit mini-buzz:

Etienne Chouard adhère-t-il aux idées prônées par les divers mouvements d'extrême-droite qu'il cite OU est-il victime de ce qu'il présente comme une innocente (et plutôt Xtra-large) ouverture d'esprit?

Le premier de ses deux billets démarre plutôt maladroitement.

D'une maladresse dont on peut raisonnablement se demander, aux vues des capacités intellectuelles supposées de l'auteur, si elle n'est pas habilement feinte.

Ainsi Etienne Chouard se lance-t-il dans une tentative de définition de l'extrême-droite.

Qu'il base essentiellement sur le sens initial; à proprement parler basique;  de ce terme qui désigne une famille politique dont il ne peut ignorer qu'elle n'a cessé d'évoluer, de tous temps.

Et dont il sait à l'évidence; puisqu'il l'écrit lui-même; qu'il est rigoureusement impossible de la décrire "en deux mots".

Malgré cette indéniable impossibilité, Etienne Chouard avance un premier argument:

"(...) le projet d'extrême droite est un projet de domination d'une bande de riches privilégiés, au moyen d'un chef unique pas ou peu contrôlé par "son" peuple : l'extrême droite veut un homme fort, un leader maximo, un duce, un führer, un roi, un dieu."

Face à cette première affirmation, on est en droit de se demander si l'auteur de ces lignes a bien écouté et regardé les vidéos d'Alain Soral, par exemple, qu'il relaie fréquemment.

Le personnage en question, sous des discours aux accents faussement "gauchistes", présente tous les symptômes d'une mégalomanie difficilement maîtrisée. Ce qui le fait totalement correspondre avec le portrait du "dieu" brossé par Etienne Chouard, et que l'extrême-droite appelle, effectivement, de tous ses voeux.

Et si le "mouvement soralien" combat, en apparence, l'autre caractéristique de l'extrême-droite dépeinte par l'auteur, à savoir le "(...)projet de domination d'une bande de riches privilégiés", c'est, justement, parce que celui-ci emprunte sa stratégie d'accession au Pouvoir à l'une des nombreuses variantes des mouvements d'extrême-droite: Le National-socialisme, en l'occurrence.

Auquel Soral et ses disciples ont apporté quelques "touches personnelles", évidemment.

Qu' Etienne Chouard soit dupe de "l'apparent gauchisme" d'un mouvement tel qu'"Egalité & Réconciliation" est pour le moins hallucinant.

Sinon fortement suspect.

Et si M. Chouard est réellement convaincu qu'il faut "(...) mettre tous les aspirants chefs sous le contrôle quotidien de ceux qu'ils prétendent dominer", alors ce dernier se trompe lourdement quant au choix de ses "amis". Invitons-le à visionner de nouveau les vidéos qu'il met en ligne sur nombre de ses interventions. Invitons-le à se pencher, vraiment, sur les liens existants entre "Egalité & Réconciliation" et le FN. Et sur les personnages gravitant autour de l' "UPR", parti de François Asselineau, dont il semble apprécier moultes idées.

Quant aux revendications nationalistes, pour ne pas dire xénophobes, des mouvements en question, celui-ci devrait s'interroger sur leur compatbilité avec les idéaux qu'il dit défendre.

Il semble y avoir là quelques incohérences manifestes, indignes d'un défenseur d'une "société radicalement démocratique".

La suite http://affreuxsalebeteetmechant.20minutes-blogs.fr/tag/thierry+meyssan



J'ai lu. Consternant, et c'est bien là le problème...A creuser...

@ Giulietta, extrait d' un homme à la mer ?, que tu cites ci-dessus:

"Et si le "mouvement soralien" combat, en apparence, l'autre caractéristique de l'extrême-droite dépeinte par l'auteur, à savoir le "(...)projet de domination d'une bande de riches privilégiés", c'est, justement, parce que celui-ci emprunte sa stratégie d'accession au Pouvoir à l'une des nombreuses variantes des mouvements d'extrême-droite: Le National-socialisme, en l'occurrence" ...

                                                         * * *

En complément, copié-collé d'un commentaire posté il y a quelques semaines sous un autre billet:

 

24/08/2012, 00:16PAR MARC DANIEL LEVY

A propos des "flirts" qui peuvent "revenir" entre "courants" issus de la gauche communiste dans ses différentes composantes et courants nationalistes hostiles à "l'hégémonie" américaine, pour raffraichir les mémoires sur une redoutable matrice historique, extrait de l'article de Wikipédia titré : " La Nuit des longs couteaux" :

                .................................................................

 

 Le 6 juillet 1933, lors d'une réunion à la chancellerie avec les gouverneurs du Reich, Hitler proclame à la fois le succès et la fin de la révolution nationale-socialiste. Selon lui, comme le parti nazi a saisi les rênes du pouvoir, le temps est venu de le consolider : « La révolution ne saurait être un état permanent. Il faut diriger le torrent de la révolution dans le lit tranquille de l'évolution. [...] Il faut surtout maintenir l'ordre dans l'appareil économique [...] car l'économie est un organisme vivant que l'on ne peut transformer d'un seul coup »21. Il précise sa pensée lors d'un discours à Leipzig, dix jours plus tard : « Les révolutions ayant réussi au départ sont beaucoup plus nombreuses que les révolutions, qui, une fois réussies, ont pu être contenues et stoppées au moment opportun »22.

Les propos de Hitler et la prudence du régime en matière de réformes sociales et économiques déçoivent la majorité des SA qui attendent une révolution économique aussi bien que politique. « À l'origine, les nationaux-socialistes ont été un parti radicalement anticapitaliste, et cet aspect du programme national-socialiste n'était pas seulement pris au sérieux par de nombreux loyaux membres du parti, mais il était d'une importance croissante dans une période de dépression économique. La manière dont Hitler prend en compte le caractère socialiste du national-socialisme reste l'une des principales sources de désaccord et de division au sein du parti nazi jusqu'à l'été 1934 »23. Hitler manifeste donc son intention de limiter peu à peu le pouvoir de la SA, dont le nombre de membres a rapidement augmenté depuis le début des années 1930.

 

Hou! Vous ne discutez pas avec des libertaires, Pottier?

Alors, qu'est-ce que vous faites, vous leur cassez la gueule?

Pas du tout, je les ignore. Et je sais pourquoi.

@JC Pottier,

Vu vos opinions en général qui démontrent un raisonnement très particulier, je me demande ce que c'est, pour vous, un libertaire.

J'ai idée que nous risquons la surprise, si vous répondiez.

Partager cet article

Repost 0
Published by UPAC
commenter cet article

commentaires

Non au Front National !

Camarades ,

Ne nous livrons pas aux chants des sirènes fascistes, qui sous couvert d'un discours anti-systémique bien rôdé, ne visent qu'à instaurer un régime aux relents des années 30. Ne soyons pas naifs face à ce nouvel ordre moral que veulent imposer par le mensonge et la peur les tenants de la haine et du "sang pur". Sous couvert d'une fausse expression démocratique et médiatique, le FN ne s'est jamais détaché de ce qui a construit son origine : une droite populaire qui rejette le prolétaire, une droite chrétienne qui rejette le non-croyant ou l'autre croyant, une droite corporatiste qui rejette l'union des travailleurs. Le FN a ses petits groupuscules néo-nazi dont il se défend d'être en lien publiquement mais avec qui il travaille bien tranquillement  : GUD, bloc identitaire et autres "natios".

    Et lorsque l'on se penche sur son programme politique le vernis craque : Contre la retraite par répartition et tout ce qu' a fondé le CNR de 1945 (où était-il lors des manifs de 2010 ?)  , contre les droits des salariés ( poujadiste un jour, poujadiste toujours !) etc... 

De nombreux documents démontrent l'imposture du FN. L'UPAC vous en propose deux :

- Celui du collectif communiste Prométhée dans son numéro 85, (site net : http://promcomm.wordpress.com), 5 pages.

-Celui du collectif VISA (Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes), qui s'intitule "FN, le pire ennemi des salarié(e)s" et dont le lien est sur le blog, 29 pages. 

 

Ne lâchons rien ! 

Face au bras tendu du facho, levons le poing ferme du prolo !! 

 

Vêtements et accessoires skinheads et Antifas.

            Site "La Pétroleuse" : Clic<  link

 

            Site "moonstomp" : Clic<  link

 

           Site "La Boutique, Tapage Rock" : Clic<  link

 

            Site "Antifa Wear" : Clic<  link

 

          Site "Ni Dieu, Ni Maitre": Clic< link   

 

             Site "FFC Production": Clic< link

 

  Badges UPAC:

 

Modèle 25 mm

 

Badge-UPAC-GM.jpg

 

 

 

Modèle 32 mm.

 

badge-UPAC.jpg

 

 

Fabrication "FFC Production".