Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Antifascistes !

Recherche

Vive la CGT 1906

Parce que nous sommes attachés à l'esprit de la Charte d'Amiens de 1906 qui fonda les bases du syndicalisme révolutionnaire, parce que nous nous opposons à la dérive réformiste de notre confédération depuis les années 1970 et que nous condamnons la déviance contre-révolutionnaire de notre CGT depuis la fin des années 90, nous avons fait le choix de ne pas mettre en lien le site de la confédération ainsi que celui de l'UD de la Creuse qui ont pris le chemin d'un syndicalisme bureaucratique et élitiste.

 

- Site d' Où va la CGT ?: Clic< link

- Site des Comités Syndicalistes Révolutionnaires (CSR):Clic< link

- Site des Communistes Libertaires CGT :Clic< link

 

CGT.jpg

Archives

Limousin Terre de Gauche.

- Parti Communiste Creusois: Clic< link

 

PCF.jpg

 

- Parti de Gauche Creusois: Clic< link

 

PdG.jpg

 

- Nouveau Parti Anticapitaliste Limousin : Clic< link

 

NPA.jpg

 

- Alternatifs Limousin : Clic< link

 

alternatifs

 

- Gauche Anticapitaliste: Clic< link

 

logoGApourblog_s.jpg

 

- Limousin Terre de Gauche. (site des élus au Conseil Régional): Clic<link

 

Limousin, terre de gauche.

 

- Quotidien local "L'Echo": Clic<link

 L'Echo

 

 

 

  

15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 16:51

Posted on par durerealite

Guerrière« Encore un autre film qui porte sur des boneheads qui finissent par se repentir… » C’est ce que je me suis dit quand j’ai lu le synopsis du film Guerrière (Kriegerin en version originale). Après des films comme American History X, Romper Stomper et autres Danny Balint, j’avais de la difficulté à voir ce qui n’avait pas encore été exploré dans le style « néo-nazi qui change d’idée ». Bien sûr, le fait que ce soit un film allemand à moins grand budget que ces grosses productions américaines était déjà un avantage en plus du fait que, pour une rare fois, le personnage principal était féminin.

C’est donc sans grandes attentes que j’ai commencé l’écoute de ce long-métrage. Premier point positif, selon moi, il n’y avait qu’une version originale allemande sous-titrée en français, ce qui, à mon avis, vaut beaucoup mieux qu’une mauvaise traduction comme c’est souvent le cas. Bien qu’Alina Levshin soit très crédible dans le rôle principal où elle joue Marisa, jeune skinhead girl néo-nazie, on finit quand même par retrouver le cliché de la bande de boneheads idiots qu’on peut voir dans Romper Stomper. C’est vrai qu’il est plutôt facile de croire que ce soit réellement une bande de brutes ignares, mais il ne faut pas non plus exagérer leur stupidité comme le montre la scène du début où ils et elle se promènent dans un train en marche et agressent chaque personne qui croise leur regard. Un peu plus de profondeur dans les personnages aurait été apprécié.

 

Alina Levshin dans le rôle de Marisa

La réalisation est très bonne et plutôt réussie, le jeu des acteurs et actrices est excellent et les costumes sont réalistes. Le seul point faible demeure le scénario qui manque de crédibilité et est redondant, particulièrement si on a déjà vu les autres films nommés plus hauts. C’est là le vrai talon d’Achille de Kriegerin qui n’innove pas vraiment malgré certains éléments nouveaux. Ainsi, bien qu’on aurait pu s’attendre à ce que David Wnendt, le réalisateur, mette plus l’accent sur la réalité des femmes dans les milieux néo-nazis, on voit plus une démonstration du côté « maternelle » de Marisa, cliché patriarcal s’il en est un, comme lorsqu’elle prend une plus jeune fille sous son aile et qu’elle tente de la sauver ou lorsqu’elle fait la rencontre d’un jeune afghan sans-papier et dans le besoin. C’est comme si on nous disait que le stéréotype féminin devait automatiquement être contradictoire avec l’idéologie nazie, ce qui pousserait Marisa à quitter le mouvement. Aucune explication politique plus sérieuse ne vient réellement expliquer la défection de la jeune femme.

 

Autre chose, je trouve quand même dommage qu’il ne soit aucunement fait mention d’un mouvement antifasciste, très présent en Allemagne, ou d’une quelconque résistance face au phénomène néo-nazi; c’est comme si toute la région était livrée aux boneheads sur un plateau d’argent. Ce n’est pas comme si c’était directement le sujet du film, mais bon, je praîche un peu pour ma paroisse… D’ailleurs, on se serait bien passé de la petite morale libérale de la fin.

Bref, Guerrière est un bon long-métrage sur le fond, mais qui n’innove pas assez par rapport aux autres films du genre. Selon moi, il vaut quand même la peine d’être vu. Je ne vous en dit pas plus. Vous devrez l’écouter pour en savoir d’avantage.

Bande Annonce :

Page IMDB : Kriegerin

 

Source : Dure Réalité Webzine

Partager cet article

Repost 0
Published by UPAC - dans culture
commenter cet article

commentaires

Non au Front National !

Camarades ,

Ne nous livrons pas aux chants des sirènes fascistes, qui sous couvert d'un discours anti-systémique bien rôdé, ne visent qu'à instaurer un régime aux relents des années 30. Ne soyons pas naifs face à ce nouvel ordre moral que veulent imposer par le mensonge et la peur les tenants de la haine et du "sang pur". Sous couvert d'une fausse expression démocratique et médiatique, le FN ne s'est jamais détaché de ce qui a construit son origine : une droite populaire qui rejette le prolétaire, une droite chrétienne qui rejette le non-croyant ou l'autre croyant, une droite corporatiste qui rejette l'union des travailleurs. Le FN a ses petits groupuscules néo-nazi dont il se défend d'être en lien publiquement mais avec qui il travaille bien tranquillement  : GUD, bloc identitaire et autres "natios".

    Et lorsque l'on se penche sur son programme politique le vernis craque : Contre la retraite par répartition et tout ce qu' a fondé le CNR de 1945 (où était-il lors des manifs de 2010 ?)  , contre les droits des salariés ( poujadiste un jour, poujadiste toujours !) etc... 

De nombreux documents démontrent l'imposture du FN. L'UPAC vous en propose deux :

- Celui du collectif communiste Prométhée dans son numéro 85, (site net : http://promcomm.wordpress.com), 5 pages.

-Celui du collectif VISA (Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes), qui s'intitule "FN, le pire ennemi des salarié(e)s" et dont le lien est sur le blog, 29 pages. 

 

Ne lâchons rien ! 

Face au bras tendu du facho, levons le poing ferme du prolo !! 

 

Vêtements et accessoires skinheads et Antifas.

            Site "La Pétroleuse" : Clic<  link

 

            Site "moonstomp" : Clic<  link

 

           Site "La Boutique, Tapage Rock" : Clic<  link

 

            Site "Antifa Wear" : Clic<  link

 

          Site "Ni Dieu, Ni Maitre": Clic< link   

 

             Site "FFC Production": Clic< link

 

  Badges UPAC:

 

Modèle 25 mm

 

Badge-UPAC-GM.jpg

 

 

 

Modèle 32 mm.

 

badge-UPAC.jpg

 

 

Fabrication "FFC Production".