Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Antifascistes !

Recherche

Vive la CGT 1906

Parce que nous sommes attachés à l'esprit de la Charte d'Amiens de 1906 qui fonda les bases du syndicalisme révolutionnaire, parce que nous nous opposons à la dérive réformiste de notre confédération depuis les années 1970 et que nous condamnons la déviance contre-révolutionnaire de notre CGT depuis la fin des années 90, nous avons fait le choix de ne pas mettre en lien le site de la confédération ainsi que celui de l'UD de la Creuse qui ont pris le chemin d'un syndicalisme bureaucratique et élitiste.

 

- Site d' Où va la CGT ?: Clic< link

- Site des Comités Syndicalistes Révolutionnaires (CSR):Clic< link

- Site des Communistes Libertaires CGT :Clic< link

 

CGT.jpg

Archives

Limousin Terre de Gauche.

- Parti Communiste Creusois: Clic< link

 

PCF.jpg

 

- Parti de Gauche Creusois: Clic< link

 

PdG.jpg

 

- Nouveau Parti Anticapitaliste Limousin : Clic< link

 

NPA.jpg

 

- Alternatifs Limousin : Clic< link

 

alternatifs

 

- Gauche Anticapitaliste: Clic< link

 

logoGApourblog_s.jpg

 

- Limousin Terre de Gauche. (site des élus au Conseil Régional): Clic<link

 

Limousin, terre de gauche.

 

- Quotidien local "L'Echo": Clic<link

 L'Echo

 

 

 

  

6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 00:00

Suite à l'édition sur un autre blog de l' article de l'UPAC intitulé "Démocrates, laissez-nous ! Révolutionnaires, levez-vous !", un blogueur a engagé le débat. Je vous livre ici l'échange indirect que j'ai eu avec lui. A lire plus attentivement sa question, assez pertinente sur le débat : "Parti ou pas parti ?". Ce débat peut d'ailleurs continuer. 

Pour l'UPAC, Kyosen.

Tous les commentaires

Et que ça saute !

Bon, j'vous laisse. Quant aux révolutionnaires, ils ne sont pas encore levés, contrairement au dard sanglant. L'avenir est pourtant à ceux qui se lèvent tôt.

"Et que ça saute !", c'est un peu court, quand bien même non dénué d'ironie.

"Quand aux révolutionnaires, pas encore levés" c'est assez vrai. Mais soyons utopistes, pas dans ce qui est impossible à faire ( ce que l'on veut nous faire croire) mais dans ce qui n'est pas encore fait et donc à faire. D'accord avec vous, à la vue de la situation actuelle ce n'est pas encore le "grand soir". Mais l'utopie est ce qui devrait nous pousser à y tendre sans paraitre de doux rêveurs.

"L'avenir est pourtant à ceux qui se lève tôt". A moins d'être un supporter du dicton Sarko and co, il faudrait plutôt dire : l'avenir appartient à ceux qui se réveillent tôt. Ceci dans le sens d'un réveil de l'esprit et de la conscience politique. Parce que se lever tôt pour ne rien faire autant rester couché, à moins de se lever tôt pour aller" travailler plus pour gagner plus"...sans doute...

Comment vous situez-vous dans le débat "Parti, pas parti" ? 

 

Cf   http://blogs.mediapart.fr/blog/marcelhic/281111/le-parti-un-outil-depasse 

 Désolé de vous répondre un peu tardivement mais l'actualité sociale est tellement chronophage ces temps derniers que nous ne pouvons être sur tous les fronts.

Difficile question que celle de l'utilité réelle des partis politiques. Et n'ayant pas eu le temps de consulter précisément mes camarades de l'UPAC, je vais donc vous répondre de manière personnelle.

Il est vrai qu'aujourd'hui avec le jeu institutionnel et politique qui amène au bi-partisme à l'anglo-saxonne en France notamment, nous pouvons considérer que les partis dits de gouvernance ou dits institutionnels ne sont qu'un frein à l'expression des peuples et à l'instauration d'une véritable démocratie. Et qu'ils conduisent plus à porter une conception de gestion des états que d'émancipation des peuples. La professionnalisation du cadre politique ainsi que la maline utilisation des personnalités dites civiles ne sont en effet que l'avènement d'une classe qui constitut un véritable potentat.

L'expérience de 2007, lancée par la LCR pour devenir le NPA et dont j'ai partagé l'aventure jusqu'en 2010 (élections régionales) était en soi une bonne idée dans sa conception "populaire" et "ouverte" du départ. De nombreux "apartides" (libertaires, anarchistes) et des déçus de la gauche de gouvernement se sont précipités aux premières heures de cette expérience politique. Malheureusement, cette expérience a pris un virage un peu trop "élitiste"et "sectaire" dans sa majorité, ce qui a même conduit les unitaires à officialiser leur tendance afin d'affirmer des valeurs plus rassembleuses.Certains disent que cette expérience n'est pas encore née. Par expérience (j'étais membre du 1er CPN de 2008), je dirai que malheureusement elle est plutôt morte née. Nous verrons bien...

Alors, quelle issue ? Le parti  est-il réduit à ne plus être  l'outil de l'ensemble des individus qui y adhère pour leur bien commun ?

Il est, en faite, comme tout ce que crée l'homme, c'est à dire ce que nous en faisons ou ce que nous acceptons qu'il soit.Si chaque individu, dans son libre arbitre, en conscience, se jette dans la mêlée, pourquoi les partis ne serviraient-ils pas la cause populaire ? C'est la responsabilité de chacun. De vous, de moi, de tous. Faut-il encore le vouloir, vouloir s'y engoufrer, s'y user, s'y tenir. Se battre tout simplement. Ce que  je dis peut paraitre illusoire mais je préfère l'idée d'utopie. Aussi le déclin et l'aversion envers les partis sont pour une part l'abandon de l'utopie. Pour l'autre, elle est affaire soit de positionnements intelectuels bien précis ou soit, plus vague, de l'acceptation du "Tous pourris !".   

Et cette question des partis rejoint la question tout aussi symptomatique du dénis populaire de celle des syndicats et plus précisèment des centrales syndicales. Et la problématique est la même par rapport à l'institutionnalisation et à la professionalisation des acteurs syndicaux. Les élections professionnelles syndicales sont devenues comme des élections législatives en politique.

Est-ce que pour autant il ne faut pas se syndiquer ?

Pour ma part, je suis syndiqué, militant politique et membre de collectifs de citoyens. Et je pense que, quand bien même nous aurions toutes les raisons d'ignorer et de douter du vecteur de rassemblement et de lutte que peuvent constituer les partis (comme les syndicats), tous les moyens mises encore à notre dispositions par les puissants doivent être utilisés, réappropriés par le mouvement populaire et retournés contre ces mêmes puissants. Sinon, il faut faire le choix clair de la clandestinité ou attendre qu'il n'y est plus que cette solution.

En conclusion, oui : parti.

Antifa 23.   

 

Partager cet article

Repost 0
Published by UPAC - dans politique
commenter cet article

commentaires

Non au Front National !

Camarades ,

Ne nous livrons pas aux chants des sirènes fascistes, qui sous couvert d'un discours anti-systémique bien rôdé, ne visent qu'à instaurer un régime aux relents des années 30. Ne soyons pas naifs face à ce nouvel ordre moral que veulent imposer par le mensonge et la peur les tenants de la haine et du "sang pur". Sous couvert d'une fausse expression démocratique et médiatique, le FN ne s'est jamais détaché de ce qui a construit son origine : une droite populaire qui rejette le prolétaire, une droite chrétienne qui rejette le non-croyant ou l'autre croyant, une droite corporatiste qui rejette l'union des travailleurs. Le FN a ses petits groupuscules néo-nazi dont il se défend d'être en lien publiquement mais avec qui il travaille bien tranquillement  : GUD, bloc identitaire et autres "natios".

    Et lorsque l'on se penche sur son programme politique le vernis craque : Contre la retraite par répartition et tout ce qu' a fondé le CNR de 1945 (où était-il lors des manifs de 2010 ?)  , contre les droits des salariés ( poujadiste un jour, poujadiste toujours !) etc... 

De nombreux documents démontrent l'imposture du FN. L'UPAC vous en propose deux :

- Celui du collectif communiste Prométhée dans son numéro 85, (site net : http://promcomm.wordpress.com), 5 pages.

-Celui du collectif VISA (Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes), qui s'intitule "FN, le pire ennemi des salarié(e)s" et dont le lien est sur le blog, 29 pages. 

 

Ne lâchons rien ! 

Face au bras tendu du facho, levons le poing ferme du prolo !! 

 

Vêtements et accessoires skinheads et Antifas.

            Site "La Pétroleuse" : Clic<  link

 

            Site "moonstomp" : Clic<  link

 

           Site "La Boutique, Tapage Rock" : Clic<  link

 

            Site "Antifa Wear" : Clic<  link

 

          Site "Ni Dieu, Ni Maitre": Clic< link   

 

             Site "FFC Production": Clic< link

 

  Badges UPAC:

 

Modèle 25 mm

 

Badge-UPAC-GM.jpg

 

 

 

Modèle 32 mm.

 

badge-UPAC.jpg

 

 

Fabrication "FFC Production".