Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Antifascistes !

Recherche

Vive la CGT 1906

Parce que nous sommes attachés à l'esprit de la Charte d'Amiens de 1906 qui fonda les bases du syndicalisme révolutionnaire, parce que nous nous opposons à la dérive réformiste de notre confédération depuis les années 1970 et que nous condamnons la déviance contre-révolutionnaire de notre CGT depuis la fin des années 90, nous avons fait le choix de ne pas mettre en lien le site de la confédération ainsi que celui de l'UD de la Creuse qui ont pris le chemin d'un syndicalisme bureaucratique et élitiste.

 

- Site d' Où va la CGT ?: Clic< link

- Site des Comités Syndicalistes Révolutionnaires (CSR):Clic< link

- Site des Communistes Libertaires CGT :Clic< link

 

CGT.jpg

Archives

Limousin Terre de Gauche.

- Parti Communiste Creusois: Clic< link

 

PCF.jpg

 

- Parti de Gauche Creusois: Clic< link

 

PdG.jpg

 

- Nouveau Parti Anticapitaliste Limousin : Clic< link

 

NPA.jpg

 

- Alternatifs Limousin : Clic< link

 

alternatifs

 

- Gauche Anticapitaliste: Clic< link

 

logoGApourblog_s.jpg

 

- Limousin Terre de Gauche. (site des élus au Conseil Régional): Clic<link

 

Limousin, terre de gauche.

 

- Quotidien local "L'Echo": Clic<link

 L'Echo

 

 

 

  

15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 11:18

1- Le contexte.

 

Le 8 octobre, une inédite manifestation d'ampleur nationale de groupes d'extrême droite est prévue à Lille. Martine Aubry craint des débordements et a écrit au préfet.

 

C'est une première à Lille, qui provoque des préoccupations et un branle-bas de combat des autorités. L'événement prévu, pouvant devenir annuel, est en effet de taille. Samedi 8 octobre, une manifestation d'extrême droite d'ampleur nationale est annoncée dans la capitale régionale et les organisations annoncées (Troisième voie, Nationalistes autonomes, Front Comtois, etc.), réunies dans un réseau commun, ne sont pas anodines : « C'est toute la frange radicale la plus brute de décoffrage, qui a participé à un défilé parisien le 9 mai 2011 », souligne Jean-Yves Camus, chercheur à l'IRIS et spécialiste de l'extrême droite (lire ci-contre). Serge Ayoub, ex-leader des skinheads parisiens dans les années 80, devrait être présent. Le décor est planté. Plusieurs centaines de participants, peut-être 600, sont envisagés, issus de la région mais aussi d'un peu partout en France. Cinq bus doivent ainsi venir de Paris, Lyon, Montbéliard ou encore de Belgique.

         

« Provocations »

À l'initiative de ce rendez-vous, Opstaan, l'association de jeunes de la controversée Maison flamande de Lambersart (lire ci-contre) , qui s'affiche de plus en plus. Pour le moment, aucune déclaration de manifestation n'est déposée en préfecture. Un choix stratégique : « On ne le fera que trois ou quatre jours avant pour que la mairie ne puisse pas se retourner et nous faire interdire par la préfecture. Il y aura une pression de sa part ainsi que de l'extrême gauche. On a choisi Lille pour rappeler à Martine Aubry les valeurs de gauche », affirme sans rire Claude Hermant, de la Maison flamande, pour qui la date du cortège n'a pas été retenue par rapport à la primaire socialiste du lendemain. Sans nul doute, les collectifs antifascistes se mobiliseront.

De son côté, la municipalité monte au créneau. Avertie en début de semaine, Martine Aubry a écrit mardi au préfet Dominique Bur une lettre dans laquelle elle tire la sonnette d'alarme : « Les informations qui m'ont été communiquées laissent à penser (...) que des groupuscules prévoient certaines provocations, voire des actes violents envers certains individus isolés. Ces événements, comparables à ce qui s'est passé à Lyon en mai dernier (des débordements avaient émaillé une manif d'extrême droite), suscitent ma grande inquiétude ainsi que celle des associations de défense des droits de l'homme. » La maire de Lille compte sur une réaction : « Je vous demande de bien vouloir tout mettre en oeuvre afin que l'ordre public soit respecté et que les mesures que vous estimez nécessaires puissent être prises en temps utile. » L'entourage de Martine Aubry indiquait hier qu'elle « rejette les discours et actes de haine » et que « les échanges avec la préfecture sont constants ».

« Fête du cochon »

L'une des questions est celle d'une éventuelle interdiction. Une telle décision est préfectorale, relève la mairie, qui, le cas échéant, la soutiendrait. Mais rien n'est encore tranché : « Le préfet prendra les dispositions jugées nécessaires pour éviter les troubles à l'ordre public, souligne la préfecture. Une attention particulière est portée à ce dossier. » Elle rappelle aussi « la liberté de manifester. Une manifestation ne peut être interdite qu'en cas de troubles à l'ordre public », c'est-à-dire des risques d'incidents ou de confrontation avec des opposants.

À Paris et Lyon, en mai, des défilés similaires ont été autorisés, sous étroite surveillance. La crainte de répétition des dérapages lyonnais est rejetée par Claude Hermant : « Ce n'étaient pas les mêmes organisateurs (le Bloc identitaire), rien à voiravec nous. Ce sera cadré, avec un service d'ordre. » De toute façon, une interdiction pourrait être bravée : « Tout est calé, les gens ont payé le bus, on n'aura pas d'autre choix que de faire la manif. D'un point de vue sécurité, c'est ça ou tout le monde se balade en ville. Le seul moyen pour que ça se passe bien c'est que ce soit autorisé et canalisé. » Quant aux thèmes, il évoque des sujets sociaux. Vraiment ? Car à l'opposé de ce discours officiel, circulent sur Internet des mots d'ordre de groupes appelant à « lutter contre l'islamisation ». Dans le même état d'esprit, une « fête du cochon contre le tout-halal » se déroulera après la manif à la Maison flamande. Tout un programme...

 

2- Les forces en présence.

 

jeudi 15.09.2011, 05:22 - MATHIEU BOTTE ET P.-L. F.

 Le 26juillet à Auchel, militants d'extrême gauche et identitaires s'affrontent. PHOTO ARCHIVES «LA VOIX» Le 26juillet à Auchel, militants d'extrême gauche et identitaires s'affrontent. PHOTO ARCHIVES «LA VOIX»

La Maison flamande (« Het Vlaams Huis ») à Lambersart, près de Lille et la Maison de l'Artois à Auchel, près de Bruay-La Buissière. Les organisateurs de la manifestation du 8 octobre bénéficient de deux « pieds à terre » dans le Nord - Pas-de-Calais. ...

 

C'est en 2008 que l'implantation débute à Lambersart. En façade, un aspect tranquille de taverne flamande. Dans le détail, musculation, boxe, paintball, stages d'entraînement et une certaine propension à dénoncer l'« islamisation » du pays et les hamburgers halal.

        

« Pas ma tasse de thé »

Des messages qui ont, en 2010, poussé Pierre-Yves Pira, un conseiller municipal de gauche à Lambersart, à interpeller Marc-Philippe Daubresse, le maire. Réponse de l'intéressé dans nos colonnes le 16 octobre 2010 : « Vous savez bien que les extrêmes, ce n'est pas ma tasse de thé mais tant qu'il n'y a pas de trouble à l'ordre public, je n'ai pas le pouvoir de fermer la Maison flamande. » Depuis, la Maison flamande n'a non seulement pas fermé ses portes mais le réseau identitaire dispose désormais d'une nouvelle antenne dans le Pas-de-Calais.

À Auchel plus précisément. En mai, y a été créée la Maison de l'Artois dont le vice-président n'est autre que Claude Hermant, président de la Maison flamande. Le but pour cette association est de « conquérir » le bassin minier.

Depuis leur arrivée dans le Bruaysis, le débat fait rage. Notamment entre le maire d'Auchel Richard Jarrettet l'extrême gauche qui règlent leurs différends pendant que la Maison de l'Artois compte les points. Le 26 juillet, sur le marché, les Auchellois ont assisté à du jamais vu : un début d'affrontement entre militants d'extrême gauche et identitaires. Si ces tête-à-tête ne sont pas rares dans la métropole lilloise, dans le Pas-de-Calais et à Auchel, c'était inédit.

Aujourd'hui, les identitaires se frottent les mains, laissent se chamailler le maire et l'extrême gauche et préparent leur rendez-vous du 23 septembre.

Une marche de protestation est programmée dans le Pas-de-Calais. On ne connaît pas encore le lieu de rassemblement mais Auchel devrait logiquement accueillir ces militants « activistes ».

Des CRS sur place

Si le 26 juillet, deux policiers avaient fait barrage lors de ce premier round d'intimidation et d'observation, le 23 septembre, les CRS devraient être dépêchés sur les lieux, sur une terre où le pavé a toujours été battu par les syndicalites et militants d'extrème gauche.

 

3- Analyse.

 

Jean-Yves CAMUS est chercheur associé à l'IRIS de Paris et spécialiste du nationalisme et de l'extrémisme en Europe. Il répond à nos questions.

 

 

- Qui sont les organisateurs de cette manifestation à Lille ?

          

« Il s'agit d'un certain nombre de groupes qui se sont vus à Paris en juillet et ont décidé de créer une sorte de réseau de plateformes communes qui s'appelle "Les forces les plus populaires du combat pour l'indépendance nationale". Leur idée est de lancer une organisation commune qui se réclame du solidarisme, de la troisième voie, de l'anticapitalisme. »

 

- Quelles sont leurs thèses ?

 

« La question de l'identité est au coeur de leurs préoccupations. Pour eux, l'identité européenne, c'est être blanc. On est dans une conception radicale de l'identité européenne. À la fois antisioniste et anti-islam. En même temps, le catholicisme n'est pas leur fort. On est assez proche de la mouvance skinhead et de la mouvance extrémiste radicale. Les premiers groupes solidaristes (antimatérialistes et antimarxistes) sont nés en France dans les années soixante-dix. La manière dont ils défilent et leur phraséologie ne sont pas sans rappeler certains défilés fascistes. »

 

- Qui sont les militants ?

 

« Ce sont essentiellement des jeunes pas forcément formés. Je n'ai pas l'impression qu'ils soient aussi portés sur les "constructions intellectuelles" qu'un mouvement comme le Bloc identitaire. Quand on va sur le blog de la Maison flamande, on voit des photos de stages d'entraînements paramilitaires. C'est un peu l'entraînement à la légion étrangère pour ceux qui n'y ont pas été admis. »

 

- Peuvent-ils être nombreux à la manifestation du 8 octobre ?

 

« Au défilé du 9 mai à Paris, ils étaient environ 700. Pour Lille, la liste des organisations appelantes est exactement la même. On peut penser à un chiffre approchant. »

 

- Doit-on craindre des violences ?

 

« Le risque de violences peut venir essentiellement de l'affrontement entre mobilisation et contre-mobilisation. »

 

- Ce type de mouvance est-il un phénomène en expansion dans le Nord - Pas-de-Calais ?

 

« C'est une mouvance qui, localement, a l'air de monter. Le nombre d'actions imputables à l'extrême droite est en augmentation dans le Nord - Pas-de-Calais. La région est un peu victime de sa localisation géographique. C'est à un jet de voiture de Paris, il y a la Belgique et même l'Allemagne qui n'est pas si loin. Il y a aussi un petit milieu en Picardie constitué par des sortes de skinheads ruraux. »

        

Source: La voix du Nord.

 

NB : Une petite précisison de l'UPAC : Lorsque les journalistes utilisent le terme de "skinhead" pour caractériser l'extrème droite nationaliste c'est le terme de "bonehead" qui est le plus adapté, la mouvance "Skinhead" n'ayant à l'origine et encore aujourd'hui (Redskins) rien de raciste.

Partager cet article

Repost 0
Published by UPAC - dans politique
commenter cet article

commentaires

Non au Front National !

Camarades ,

Ne nous livrons pas aux chants des sirènes fascistes, qui sous couvert d'un discours anti-systémique bien rôdé, ne visent qu'à instaurer un régime aux relents des années 30. Ne soyons pas naifs face à ce nouvel ordre moral que veulent imposer par le mensonge et la peur les tenants de la haine et du "sang pur". Sous couvert d'une fausse expression démocratique et médiatique, le FN ne s'est jamais détaché de ce qui a construit son origine : une droite populaire qui rejette le prolétaire, une droite chrétienne qui rejette le non-croyant ou l'autre croyant, une droite corporatiste qui rejette l'union des travailleurs. Le FN a ses petits groupuscules néo-nazi dont il se défend d'être en lien publiquement mais avec qui il travaille bien tranquillement  : GUD, bloc identitaire et autres "natios".

    Et lorsque l'on se penche sur son programme politique le vernis craque : Contre la retraite par répartition et tout ce qu' a fondé le CNR de 1945 (où était-il lors des manifs de 2010 ?)  , contre les droits des salariés ( poujadiste un jour, poujadiste toujours !) etc... 

De nombreux documents démontrent l'imposture du FN. L'UPAC vous en propose deux :

- Celui du collectif communiste Prométhée dans son numéro 85, (site net : http://promcomm.wordpress.com), 5 pages.

-Celui du collectif VISA (Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes), qui s'intitule "FN, le pire ennemi des salarié(e)s" et dont le lien est sur le blog, 29 pages. 

 

Ne lâchons rien ! 

Face au bras tendu du facho, levons le poing ferme du prolo !! 

 

Vêtements et accessoires skinheads et Antifas.

            Site "La Pétroleuse" : Clic<  link

 

            Site "moonstomp" : Clic<  link

 

           Site "La Boutique, Tapage Rock" : Clic<  link

 

            Site "Antifa Wear" : Clic<  link

 

          Site "Ni Dieu, Ni Maitre": Clic< link   

 

             Site "FFC Production": Clic< link

 

  Badges UPAC:

 

Modèle 25 mm

 

Badge-UPAC-GM.jpg

 

 

 

Modèle 32 mm.

 

badge-UPAC.jpg

 

 

Fabrication "FFC Production".