Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Antifascistes !

Recherche

Vive la CGT 1906

Parce que nous sommes attachés à l'esprit de la Charte d'Amiens de 1906 qui fonda les bases du syndicalisme révolutionnaire, parce que nous nous opposons à la dérive réformiste de notre confédération depuis les années 1970 et que nous condamnons la déviance contre-révolutionnaire de notre CGT depuis la fin des années 90, nous avons fait le choix de ne pas mettre en lien le site de la confédération ainsi que celui de l'UD de la Creuse qui ont pris le chemin d'un syndicalisme bureaucratique et élitiste.

 

- Site d' Où va la CGT ?: Clic< link

- Site des Comités Syndicalistes Révolutionnaires (CSR):Clic< link

- Site des Communistes Libertaires CGT :Clic< link

 

CGT.jpg

Archives

Limousin Terre de Gauche.

- Parti Communiste Creusois: Clic< link

 

PCF.jpg

 

- Parti de Gauche Creusois: Clic< link

 

PdG.jpg

 

- Nouveau Parti Anticapitaliste Limousin : Clic< link

 

NPA.jpg

 

- Alternatifs Limousin : Clic< link

 

alternatifs

 

- Gauche Anticapitaliste: Clic< link

 

logoGApourblog_s.jpg

 

- Limousin Terre de Gauche. (site des élus au Conseil Régional): Clic<link

 

Limousin, terre de gauche.

 

- Quotidien local "L'Echo": Clic<link

 L'Echo

 

 

 

  

30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 00:28

  • Imprimer
 

Des membres de l’Union défense de la jeunesse (UDJ), le 28 mars 2012 (Carole Boinet)

Blousons en cuir, crânes rasés ou cheveux ras, et parapluie ou casque de scooter à la main en cas de bagarre... Impossible de manquer les membres de l’Union défense de la jeunesse (UDJ) – vitrine du Groupe union défense (GUD) –, massés sur le trottoir en face du centre Assas, l’une des antennes de l’université Paris-II, mercredi 28 mars.

Ils sont ici pour les élections des représentants étudiants aux conseils centraux, organisées tous les deux ans dans les universités françaises. Pour la première fois depuis cinq ans, l’UDJ présente une liste au Conseil des études et de la vie universitaire (Cevu) d’Assas, avec pour objectif d’avoir au moins un membre élu.

Mais le retour des Gudards dans leur bastion historique n’est pas vu d’un très bon œil. Beaucoup craignent des débordements. En témoignent les deux fourgons de police garés rue d’Assas et le soin méticuleux avec lequel les cartes étudiantes sont vérifiées à l’entrée de l’université.

L’UEJF : « Ils nous prennent en photo »

A midi, en pleine séance de tractage, les étudiants des autres associations en lice pour les élections déplorent la présence de l’UDJ. Enora Hamon, secrétaire générale de la Confédération étudiante (Cé), réfute l’argument démocratique :

« La liberté d’expression oui, mais il faut respecter les valeurs de la République, parmi lesquelles l’ouverture. Pour moi ça n’est pas respecté par l’UDJ. »

Pour Victoire Ponsot, membre de l’association Erasmus, présente sur la liste Cap2 :

« Le problème c’est que ce sont des étudiants inscrits en capacité, qui ne suivent pas les TD. Ils ne sont pas actifs, et ne peuvent donc pas réellement représenter les étudiants d’Assas. »

L’ambiance est tendue. Les membres de l’Union des étudiants juifs de France (UEJF), groupés devant l’entrée, jettent des regards inquiets vers ceux de l’UDJ. Jonathan Hayoun, président de l’UEJF, explique :

« Ils nous prennent en photo. On est sous pression. »

Pour lui, la présence de l’UDJ à ces élections met d’autant plus mal à l’aise qu’elle survient après le drame de Toulouse. « Les juifs se sentent actuellement menacés en France » explique-t-il.

A ses côtés, Sacha Ghozlan, président de l’UEJF à Assas, résume la situation :

« Je vois une quarantaine de personnes affiliées au GUD, je vois des CRS. Or, étudier, ça ne se fait pas dans la peur. »

« Casse-toi sinon ça va dégénérer »

Edouard Klein, président de l’UDJ, nie, lui, toute forme d’intimidation et de violence de la part de son organisation. Mais comment justifie-t-il, alors, la présence des forces de l’ordre devant l’université aujourd’hui ?

« Il y a des policiers pour protéger les étudiants parce qu’il y a toujours des violences de la part de l’extrême gauche. »

C’est également pour cette raison que, selon lui, les « rats noirs » ont revêtu leur panoplie :

« Le cuir, comme le casque, permettent de se protéger des coups des mecs de l’extrême gauche. C’est ce qu’on vit au quotidien. »

Il ajoute :

« Nous, on ne provoque jamais. »

Et pourtant, quelques instants plus tard, un homme qui assistait à mon entretien avec Edouard Klein me menace. Me voyant rester devant l’université, un autre homme, crâne rasé, blouson en cuir et lunettes de soleil, me prévient :

« Casse-toi tout de suite sinon ça va dégénérer. »

Le retour des « gentlemen fascistes » à Assas se termine sur un échec. Avec 3,4% des voix, il n’a aucun membre élu au Cevu. Le GUD ne fait peut-être plus « partie des murs », comme il le clamait encore haut et fort mercredi.

 

Source: Rue 89

Partager cet article

Repost 0
Published by UPAC - dans politique
commenter cet article

commentaires

Non au Front National !

Camarades ,

Ne nous livrons pas aux chants des sirènes fascistes, qui sous couvert d'un discours anti-systémique bien rôdé, ne visent qu'à instaurer un régime aux relents des années 30. Ne soyons pas naifs face à ce nouvel ordre moral que veulent imposer par le mensonge et la peur les tenants de la haine et du "sang pur". Sous couvert d'une fausse expression démocratique et médiatique, le FN ne s'est jamais détaché de ce qui a construit son origine : une droite populaire qui rejette le prolétaire, une droite chrétienne qui rejette le non-croyant ou l'autre croyant, une droite corporatiste qui rejette l'union des travailleurs. Le FN a ses petits groupuscules néo-nazi dont il se défend d'être en lien publiquement mais avec qui il travaille bien tranquillement  : GUD, bloc identitaire et autres "natios".

    Et lorsque l'on se penche sur son programme politique le vernis craque : Contre la retraite par répartition et tout ce qu' a fondé le CNR de 1945 (où était-il lors des manifs de 2010 ?)  , contre les droits des salariés ( poujadiste un jour, poujadiste toujours !) etc... 

De nombreux documents démontrent l'imposture du FN. L'UPAC vous en propose deux :

- Celui du collectif communiste Prométhée dans son numéro 85, (site net : http://promcomm.wordpress.com), 5 pages.

-Celui du collectif VISA (Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes), qui s'intitule "FN, le pire ennemi des salarié(e)s" et dont le lien est sur le blog, 29 pages. 

 

Ne lâchons rien ! 

Face au bras tendu du facho, levons le poing ferme du prolo !! 

 

Vêtements et accessoires skinheads et Antifas.

            Site "La Pétroleuse" : Clic<  link

 

            Site "moonstomp" : Clic<  link

 

           Site "La Boutique, Tapage Rock" : Clic<  link

 

            Site "Antifa Wear" : Clic<  link

 

          Site "Ni Dieu, Ni Maitre": Clic< link   

 

             Site "FFC Production": Clic< link

 

  Badges UPAC:

 

Modèle 25 mm

 

Badge-UPAC-GM.jpg

 

 

 

Modèle 32 mm.

 

badge-UPAC.jpg

 

 

Fabrication "FFC Production".