Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Antifascistes !

Recherche

Vive la CGT 1906

Parce que nous sommes attachés à l'esprit de la Charte d'Amiens de 1906 qui fonda les bases du syndicalisme révolutionnaire, parce que nous nous opposons à la dérive réformiste de notre confédération depuis les années 1970 et que nous condamnons la déviance contre-révolutionnaire de notre CGT depuis la fin des années 90, nous avons fait le choix de ne pas mettre en lien le site de la confédération ainsi que celui de l'UD de la Creuse qui ont pris le chemin d'un syndicalisme bureaucratique et élitiste.

 

- Site d' Où va la CGT ?: Clic< link

- Site des Comités Syndicalistes Révolutionnaires (CSR):Clic< link

- Site des Communistes Libertaires CGT :Clic< link

 

CGT.jpg

Archives

Limousin Terre de Gauche.

- Parti Communiste Creusois: Clic< link

 

PCF.jpg

 

- Parti de Gauche Creusois: Clic< link

 

PdG.jpg

 

- Nouveau Parti Anticapitaliste Limousin : Clic< link

 

NPA.jpg

 

- Alternatifs Limousin : Clic< link

 

alternatifs

 

- Gauche Anticapitaliste: Clic< link

 

logoGApourblog_s.jpg

 

- Limousin Terre de Gauche. (site des élus au Conseil Régional): Clic<link

 

Limousin, terre de gauche.

 

- Quotidien local "L'Echo": Clic<link

 L'Echo

 

 

 

  

4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 19:43
Emprisonnee une membre des Pussy Riot sort de son silence

 

 

Nadejda Tolokonnikova a 22 ans. Avec deux autres membres des « Pussy Riot », cette artiste a été reconnue coupable de « hooliganisme motivé par la haine religieuse » et a été condamnée le 17 août dernier à deux ans de camp. Le tort de ces trois jeunes femmes ? Avoir proféré une prière punk anti-Poutine dans une église de Moscou en février dernier.

Actuellement emprisonnée, Nadejda Tolokonnikova est pourtant sortie de son silence, à l’occasion d’une interview pour le magazine allemand « Der Spiegel ». « J'aime la Russie mais je hais Poutine », lance d’emblée cette membre des « Pussy Riot », qui a répondu par écrit aux questions du journal par l’intermédiaire de l'un de ses avocats. « Le système Poutine (...) n'appartient pas au 21e siècle, il rappelle beaucoup plus les sociétés primitives ou les régimes dictatoriaux du passé », poursuit-elle.

« Le manque de liberté de mouvement ne restreint pas la liberté de penser »

Si c’était à refaire, retournerait-elle avec ses comparses dans une cathédrale moscovite pour défier Vladimir Poutine ?« Je ne regrette rien », explique Nadejda Tolokonnikova. « Au bout du compte, le procès contre nous était important car il a montré le vrai visage du système Poutine (…) Ce système a émis un jugement sur lui-même en nous condamnant à deux ans de prison sans que nous n'ayons commis de crime. Cela me réjouit évidemment », confie au « Spiegel » cette maman d’une petite fille de 4 ans. « Je me bats pour qu’[elle] grandisse dans un pays libre », ajoute-t-elle.

Alors que deux autres membres des « Pussy Riot », Ekaterina Samoutsevitch, 29 ans, et Maria Alekhina, 24 ans, purgent également la même peine de prison, « Der Spiegel » a interrogé Nadejda Tolokonnikova sur leurs conditions de détention. « Malgré tout, c'est une prison russe avec tout son charme soviétique. Il n'y a pas eu beaucoup de progrès : la prison est un mélange de caserne et d'hôpital », déclare-t-elle. Et de décrire les journées en prison : « Nous sommes réveillées à 6 heures du matin, ensuite je prends mon petit-déjeuner, ensuite vient le tour de cour. Le reste de la journée, j'écris. Ou je lis, ces jours-ci par exemple la Bible et les œuvres du philosophe marxiste slovène Slavoj Zizek ». Malgré leur condamnation, les « Pussy Riot » n’ont pas dit leur dernier mot : « Le manque de liberté de mouvement ne restreint pas la liberté de penser », conclut l’artiste dans les colonnes du « Spiegel ».

Source: ELLE

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Non au Front National !

Camarades ,

Ne nous livrons pas aux chants des sirènes fascistes, qui sous couvert d'un discours anti-systémique bien rôdé, ne visent qu'à instaurer un régime aux relents des années 30. Ne soyons pas naifs face à ce nouvel ordre moral que veulent imposer par le mensonge et la peur les tenants de la haine et du "sang pur". Sous couvert d'une fausse expression démocratique et médiatique, le FN ne s'est jamais détaché de ce qui a construit son origine : une droite populaire qui rejette le prolétaire, une droite chrétienne qui rejette le non-croyant ou l'autre croyant, une droite corporatiste qui rejette l'union des travailleurs. Le FN a ses petits groupuscules néo-nazi dont il se défend d'être en lien publiquement mais avec qui il travaille bien tranquillement  : GUD, bloc identitaire et autres "natios".

    Et lorsque l'on se penche sur son programme politique le vernis craque : Contre la retraite par répartition et tout ce qu' a fondé le CNR de 1945 (où était-il lors des manifs de 2010 ?)  , contre les droits des salariés ( poujadiste un jour, poujadiste toujours !) etc... 

De nombreux documents démontrent l'imposture du FN. L'UPAC vous en propose deux :

- Celui du collectif communiste Prométhée dans son numéro 85, (site net : http://promcomm.wordpress.com), 5 pages.

-Celui du collectif VISA (Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes), qui s'intitule "FN, le pire ennemi des salarié(e)s" et dont le lien est sur le blog, 29 pages. 

 

Ne lâchons rien ! 

Face au bras tendu du facho, levons le poing ferme du prolo !! 

 

Vêtements et accessoires skinheads et Antifas.

            Site "La Pétroleuse" : Clic<  link

 

            Site "moonstomp" : Clic<  link

 

           Site "La Boutique, Tapage Rock" : Clic<  link

 

            Site "Antifa Wear" : Clic<  link

 

          Site "Ni Dieu, Ni Maitre": Clic< link   

 

             Site "FFC Production": Clic< link

 

  Badges UPAC:

 

Modèle 25 mm

 

Badge-UPAC-GM.jpg

 

 

 

Modèle 32 mm.

 

badge-UPAC.jpg

 

 

Fabrication "FFC Production".