Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Antifascistes !

Recherche

Vive la CGT 1906

Parce que nous sommes attachés à l'esprit de la Charte d'Amiens de 1906 qui fonda les bases du syndicalisme révolutionnaire, parce que nous nous opposons à la dérive réformiste de notre confédération depuis les années 1970 et que nous condamnons la déviance contre-révolutionnaire de notre CGT depuis la fin des années 90, nous avons fait le choix de ne pas mettre en lien le site de la confédération ainsi que celui de l'UD de la Creuse qui ont pris le chemin d'un syndicalisme bureaucratique et élitiste.

 

- Site d' Où va la CGT ?: Clic< link

- Site des Comités Syndicalistes Révolutionnaires (CSR):Clic< link

- Site des Communistes Libertaires CGT :Clic< link

 

CGT.jpg

Archives

Limousin Terre de Gauche.

- Parti Communiste Creusois: Clic< link

 

PCF.jpg

 

- Parti de Gauche Creusois: Clic< link

 

PdG.jpg

 

- Nouveau Parti Anticapitaliste Limousin : Clic< link

 

NPA.jpg

 

- Alternatifs Limousin : Clic< link

 

alternatifs

 

- Gauche Anticapitaliste: Clic< link

 

logoGApourblog_s.jpg

 

- Limousin Terre de Gauche. (site des élus au Conseil Régional): Clic<link

 

Limousin, terre de gauche.

 

- Quotidien local "L'Echo": Clic<link

 L'Echo

 

 

 

  

13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 21:17

Plus de 100 000 manifestants ont protesté devant le Parlement grec le 7 novembre, pendant que le gouvernement votait un troisième plan d’austérité. Cette action clôturait une grève générale de 48h qui a paralysé l’ensemble du pays. D’importantes manifestations ont aussi eu lieu dans 53 villes du pays.

Cécile Chams

« C’est la lutte des classes ici, nous ne pouvons pas vivre avec 400 euros. » Ils sont arrivés de tous les quartiers de la ville pour clamer leur colère. Le cortège du PAME, le Front militant des travailleurs, animé par le Parti communiste de Grèce (KKE), a rejoint celui des confédérations syndicales des ouvriers et employés. Malgré la nuit tombante et la pluie battante, ils tenaient à exprimer leur colère face aux nouvelles mesures d’austérité imposées sur ordre de la Troïka (Union Européenne, Banque centrale européenne et FMI). Pour celle-ci, cette expression populaire est inacceptable. Et, à nouveau, la police anti-émeute a bombardé la place Syntagma de gaz asphyxiants. Les manifestants ont résisté avec les moyens du bord : des masques, des mouchoirs et du Maalox contre l’acidité des gaz qui provoque des vomissements.

Le 3e mémorandum d’austérité a été adopté dans la nuit du 7 au 8 novembre à une courte majorité de 153 députés de la Nouvelle Démocratie (ND, conservateurs) et du Pasok (sociaux-démocrates) sur les 300 que compte le Parlement. Les députés du troisième parti de la coalition gouvernementale, la Gauche démocratique, se sont abstenus. Six députés Pasok et un de la ND se sont également abstenus et ont immédiatement été exclus de leurs partis.

Ce nouveau plan d’austérité impose notamment la réduction des salaires des travailleurs du secteur public et des pensions, l’augmentation de l’âge de la retraite de 65 à 67 ans, la suppression de toutes les primes restantes, des coupes sévères dans les allocations familiales, les prestations sociales, les soins de santé et l’enseignement.

En 4 ans d’austérité, près de 2 millions de Grecs ont perdu leur emploi et 68 000 petites entreprises ont fermé leurs portes.

Le Premier ministre « satisfait »

« Ce sont les dernières diminutions des salaires et des pensions », a déclaré le Premier ministre, Antonis Samaras. Comme à chaque mémorandum d’austérité… Les Grecs ne sont plus que 28 % à lui faire encore confiance, selon les sondages. Et les 30 juges de la Cour constitutionnelle ont déclaré que ce mémorandum viole les principes de la Constitution qui proclament la protection de la dignité humaine et de l’emploi.

Samaras a ajouté : « La Grèce a franchi une étape décisive, j’en suis très satisfait. » Satisfait de quoi ? De réduire à nouveau les salaires et les pensions ? De voir les chômeurs sans allocation se nourrir dans les poubelles ? D’avoir exclu près d’un tiers des Grecs du système de remboursement des soins ? De continuer à accorder des cadeaux de l’État aux grosses entreprises pour leurs investissements douteux ? De ne pas poursuivre les 2000 riches Grecs qui ont placé leur argent dans les paradis fiscaux ? De permettre à des néo-nazis de faire la chasse aux immigrés ?

La situation se dégrade

Pendant ce temps, l’Institut national de statistique vient de publier les derniers chiffres officiels du chômage, datant d’août dernier. En un an, le taux de chômage a augmenté de 7 %. 25,4 % de la population active est aujourd’hui sans emploi. Chez les jeunes de moins de 25 ans, ils sont 58 % et chez les femmes, 29 %. En un mois, 36 000 personnes ont perdu leur emploi, soit plus de 1 000 par jour. Imaginez, un Ford Genk tous les dix jours ! Et cela, alors que les mois d’été offrent généralement davantage d’emplois saisonniers. Les chiffres de septembre seront dès lors encore plus dramatiques.

Dans les entreprises, la situation se dégrade de jour en jour. En plus des pertes de salaires, les travailleurs subissent des menaces de licenciement et des intimidations. Il s’agit d’organiser la résistance avant tout sur les lieux de travail, estime le PAME, à l’exemple des sidérurgistes qui ont mené une grève pendant 9 mois. Par leur lutte, ils ont pu empêcher le patron de réduire leurs salaires. Comme le souligne Nikos Papageorgiou, président du syndicat de l’Horeca dans la région d’Athènes : « Si nous ne nous organisons pas et ne luttons pas pour une rupture profonde au niveau économique et politique, il n'y aura pas moyen de rétablir le niveau des retraites, des droits sociaux, de la sécurité sociale d'il y a deux ou trois ans. »1


1. Rizospastis, 8 novembre 2012

Partager cet article

Repost 0
Published by UPAC - dans politique
commenter cet article

commentaires

Non au Front National !

Camarades ,

Ne nous livrons pas aux chants des sirènes fascistes, qui sous couvert d'un discours anti-systémique bien rôdé, ne visent qu'à instaurer un régime aux relents des années 30. Ne soyons pas naifs face à ce nouvel ordre moral que veulent imposer par le mensonge et la peur les tenants de la haine et du "sang pur". Sous couvert d'une fausse expression démocratique et médiatique, le FN ne s'est jamais détaché de ce qui a construit son origine : une droite populaire qui rejette le prolétaire, une droite chrétienne qui rejette le non-croyant ou l'autre croyant, une droite corporatiste qui rejette l'union des travailleurs. Le FN a ses petits groupuscules néo-nazi dont il se défend d'être en lien publiquement mais avec qui il travaille bien tranquillement  : GUD, bloc identitaire et autres "natios".

    Et lorsque l'on se penche sur son programme politique le vernis craque : Contre la retraite par répartition et tout ce qu' a fondé le CNR de 1945 (où était-il lors des manifs de 2010 ?)  , contre les droits des salariés ( poujadiste un jour, poujadiste toujours !) etc... 

De nombreux documents démontrent l'imposture du FN. L'UPAC vous en propose deux :

- Celui du collectif communiste Prométhée dans son numéro 85, (site net : http://promcomm.wordpress.com), 5 pages.

-Celui du collectif VISA (Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes), qui s'intitule "FN, le pire ennemi des salarié(e)s" et dont le lien est sur le blog, 29 pages. 

 

Ne lâchons rien ! 

Face au bras tendu du facho, levons le poing ferme du prolo !! 

 

Vêtements et accessoires skinheads et Antifas.

            Site "La Pétroleuse" : Clic<  link

 

            Site "moonstomp" : Clic<  link

 

           Site "La Boutique, Tapage Rock" : Clic<  link

 

            Site "Antifa Wear" : Clic<  link

 

          Site "Ni Dieu, Ni Maitre": Clic< link   

 

             Site "FFC Production": Clic< link

 

  Badges UPAC:

 

Modèle 25 mm

 

Badge-UPAC-GM.jpg

 

 

 

Modèle 32 mm.

 

badge-UPAC.jpg

 

 

Fabrication "FFC Production".