Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Antifascistes !

Recherche

Vive la CGT 1906

Parce que nous sommes attachés à l'esprit de la Charte d'Amiens de 1906 qui fonda les bases du syndicalisme révolutionnaire, parce que nous nous opposons à la dérive réformiste de notre confédération depuis les années 1970 et que nous condamnons la déviance contre-révolutionnaire de notre CGT depuis la fin des années 90, nous avons fait le choix de ne pas mettre en lien le site de la confédération ainsi que celui de l'UD de la Creuse qui ont pris le chemin d'un syndicalisme bureaucratique et élitiste.

 

- Site d' Où va la CGT ?: Clic< link

- Site des Comités Syndicalistes Révolutionnaires (CSR):Clic< link

- Site des Communistes Libertaires CGT :Clic< link

 

CGT.jpg

Archives

Limousin Terre de Gauche.

- Parti Communiste Creusois: Clic< link

 

PCF.jpg

 

- Parti de Gauche Creusois: Clic< link

 

PdG.jpg

 

- Nouveau Parti Anticapitaliste Limousin : Clic< link

 

NPA.jpg

 

- Alternatifs Limousin : Clic< link

 

alternatifs

 

- Gauche Anticapitaliste: Clic< link

 

logoGApourblog_s.jpg

 

- Limousin Terre de Gauche. (site des élus au Conseil Régional): Clic<link

 

Limousin, terre de gauche.

 

- Quotidien local "L'Echo": Clic<link

 L'Echo

 

 

 

  

14 janvier 2012 6 14 /01 /janvier /2012 09:02

Le cercle Elisabeth Dimitriev fut la base du regroupement de la tendance “lutte des classes”. Ce cercle est créé en 1971 par quelques femmes appartenant aux groupes de quartier parisiens mais surtout par des femmes faisant parties du groupe trotskiste AMR (Alliance Marxiste Révolutionnaire).

Qui était Elisabeth Dimitriev? C’était une femme d’origine russe qui est née en 1851, elle était la fille d’un officier tsariste. Elle milita très jeune dans les cercles socialistes de Saint-Petersbourg. Elle se maria à l’âge de dix-sept ans et partit vivre à Genève. Lors de l’insurection de la Commune de Paris en 1871, elle fut envoyée par Karl Marx en mission d’information. Une fois installée à Paris, elle fonda et dirigea l’Union des femmes pour la défense de Paris et les soins aux blessés.

Le cercle E.Dimitriev était un groupe de travail faisant parti du MLF, il réunissait des femmes ayant une position commune. Ce groupe avait sa propre conception de la lutte des femmes et de l’autonomie que devait avoir le Mouvement :     

  • Au niveau de l’organisation du Mouvement : Le cercle E.Dimitriev était contre le fonctionnement spontané du MLF, au contraire, on pouvait retrouver dans l’organisation souhaitée par le cercle des formes de hiérarchisation et de représentation propres aux partis politiques (leur projet provoqua d’ailleurs une réaction brutale à cause de ceci).  En effet, il préférait un système de coordination des groupes par l’intermédiaire de déléguées (les diffèrents groupes devaient envoyer des déléguées à une réunion commune qui devait prendre des décisions). Il souhaitait que le Torchon brûle paraisse plus régulièrement et que le Mouvement ait un bulletin d’information en plus du Torchon. Il souhaitait également créer une commission de coordination avec la province, etc.
  • Au niveau de l’autonomie du Mouvement : Il faut que les femmes se regroupent dans une organisation spécifique pour lutter contre leur oppression. Cette organisation doit être autonome pour que les femmes puissent émettre leurs propres revendications. Cependant le Mouvement ne doit pas être autonome par rapport à la lutte des classes car la révolution socialiste ne peut aboutir sans la libération des femmes et la libération des femmes se doit d’exister dans la révolution socialiste.

 Du cercle Elisabeth Dimitriev et des Groupes de quartier découla Les Pétroleuses qui fut l’organe d’expression initiale du féminisme tendance « lutte des classes ».

 

Source : Féminisme tendance "lutte des classes" sur Toulouse dans les années 1970.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Non au Front National !

Camarades ,

Ne nous livrons pas aux chants des sirènes fascistes, qui sous couvert d'un discours anti-systémique bien rôdé, ne visent qu'à instaurer un régime aux relents des années 30. Ne soyons pas naifs face à ce nouvel ordre moral que veulent imposer par le mensonge et la peur les tenants de la haine et du "sang pur". Sous couvert d'une fausse expression démocratique et médiatique, le FN ne s'est jamais détaché de ce qui a construit son origine : une droite populaire qui rejette le prolétaire, une droite chrétienne qui rejette le non-croyant ou l'autre croyant, une droite corporatiste qui rejette l'union des travailleurs. Le FN a ses petits groupuscules néo-nazi dont il se défend d'être en lien publiquement mais avec qui il travaille bien tranquillement  : GUD, bloc identitaire et autres "natios".

    Et lorsque l'on se penche sur son programme politique le vernis craque : Contre la retraite par répartition et tout ce qu' a fondé le CNR de 1945 (où était-il lors des manifs de 2010 ?)  , contre les droits des salariés ( poujadiste un jour, poujadiste toujours !) etc... 

De nombreux documents démontrent l'imposture du FN. L'UPAC vous en propose deux :

- Celui du collectif communiste Prométhée dans son numéro 85, (site net : http://promcomm.wordpress.com), 5 pages.

-Celui du collectif VISA (Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes), qui s'intitule "FN, le pire ennemi des salarié(e)s" et dont le lien est sur le blog, 29 pages. 

 

Ne lâchons rien ! 

Face au bras tendu du facho, levons le poing ferme du prolo !! 

 

Vêtements et accessoires skinheads et Antifas.

            Site "La Pétroleuse" : Clic<  link

 

            Site "moonstomp" : Clic<  link

 

           Site "La Boutique, Tapage Rock" : Clic<  link

 

            Site "Antifa Wear" : Clic<  link

 

          Site "Ni Dieu, Ni Maitre": Clic< link   

 

             Site "FFC Production": Clic< link

 

  Badges UPAC:

 

Modèle 25 mm

 

Badge-UPAC-GM.jpg

 

 

 

Modèle 32 mm.

 

badge-UPAC.jpg

 

 

Fabrication "FFC Production".