Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Antifascistes !

Recherche

Vive la CGT 1906

Parce que nous sommes attachés à l'esprit de la Charte d'Amiens de 1906 qui fonda les bases du syndicalisme révolutionnaire, parce que nous nous opposons à la dérive réformiste de notre confédération depuis les années 1970 et que nous condamnons la déviance contre-révolutionnaire de notre CGT depuis la fin des années 90, nous avons fait le choix de ne pas mettre en lien le site de la confédération ainsi que celui de l'UD de la Creuse qui ont pris le chemin d'un syndicalisme bureaucratique et élitiste.

 

- Site d' Où va la CGT ?: Clic< link

- Site des Comités Syndicalistes Révolutionnaires (CSR):Clic< link

- Site des Communistes Libertaires CGT :Clic< link

 

CGT.jpg

Archives

Limousin Terre de Gauche.

- Parti Communiste Creusois: Clic< link

 

PCF.jpg

 

- Parti de Gauche Creusois: Clic< link

 

PdG.jpg

 

- Nouveau Parti Anticapitaliste Limousin : Clic< link

 

NPA.jpg

 

- Alternatifs Limousin : Clic< link

 

alternatifs

 

- Gauche Anticapitaliste: Clic< link

 

logoGApourblog_s.jpg

 

- Limousin Terre de Gauche. (site des élus au Conseil Régional): Clic<link

 

Limousin, terre de gauche.

 

- Quotidien local "L'Echo": Clic<link

 L'Echo

 

 

 

  

12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 00:37

Qu’est ce que le CNTS ? : Le Cercle National des Travailleurs Syndiqués, une petite officine du Front National, sorte de coquille vide censée capter les salariés « victimes » des organisations syndicales du « système » dont ils auraient été exclus.

Le  président de ce cercle très restreint, Thierry  GOURLOT, par ailleurs conseiller de Marine Le Pen au Dialogue social (sic !), a publié récemment un communiqué du CNTS s’en prenant avec une rare violence aux organisations syndicales. Il attaque d’abord la Fédération des Services Publics CGT, coupable à ses yeux d’avoir dénoncé l’imposture du programme frontiste en matière de réforme territoriale (voir le tract incriminé sur notre site) mais, en fait, aussi  parce qu’elle fut à l’initiative de l’exclusion de la CGT du militant FN Engelmann, candidat de ce parti aux élections cantonales en Moselle en 2011.
Ensuite, le communiqué s’inquiète de « l’union sacrée de six syndicats contre le FN (FO-SUD-UNSA-CGT-CFDT-FSU) » ; pourtant il essaye de se rassurer en expliquant que « d’ailleurs la plupart des adhérents et des élus des différentes OS (organisations syndicales) sont en désaccord avec leurs directions d’où la multiplication des réunions internes, de diffusions de brochures, de remise « en ordre » de certaines sections… » Le communiqué frontiste se conclut de manière martiale par : « Tout cela nous semble de bon augure pour demain, les chiens de garde (du capital) aboient, la caravane (de la libération sociale) passe… »

Derrière cette logorrhée se cache mal la rage qui gagne les responsables  du parti lepéniste ; l’OPA qu’ils pensaient avoir réalisée sur certaines couches populaires désespérées s’avère moins certaine au fur et à mesure du déroulement de la campagne électorale. Marine Le Pen est nettement  plus applaudie dans les congrès de petits patrons qu’aux portes des usines ! Par ailleurs, les campagnes syndicales contre le danger du vote FN se sont multipliées, nombre de syndicats ayant relayé les argumentaires confédéraux – et ceux de VISA – en sortant du matériel ad hoc : 4 pages adaptés, articles dans la presse syndicale, tracts... Des formations syndicales ou des journées d’étude  spécifiques contre l’extrême droite voient aussi le jour.

Cette mobilisation commence à porter ses fruits dans le monde du travail et, même s’il reste encore beaucoup à faire, la propagande frontiste trouve maintenant face à elle des contradicteurs syndicaux efficaces et capables de contrecarrer sa démagogie. Du coup, dans le camp fasciste, on s’énerve quelque peu. Récemment, sur un blog d’extrême droite, on se vantait d’avoir arraché nos affiches anti-FN collées sur les panneaux syndicaux d’une salle de profs d’un collège ; beaucoup plus graves sont les agressions à Toulouse,  Lyon et dans la Sarthe dont ont été victimes des antifascistes et parfois même de simples passants. Après les aboiements, certains affidés d’extrême droite se mettent donc à mordre…
Pour en revenir à ce communiqué du CNTS, il est bon de rappeler que ce Monsieur Thierry GOURLOT n’est pas un inconnu ; outre ses fonctions au Front National, cet individu, qui a déjà été candidat FN aux dernières élections cantonales (voir notre article sur ce site « le front …syndical ») est un des 500 parrains de Marine Le Pen en tant que conseiller régional de Lorraine. Il est par ailleurs membre de la CFTC Cheminots. En 2011, la CFTC avait refusé de le radier, prétextant qu’il n’avait pas de mandat et était un simple adhérent. Au vu de la prose rageusement antisyndicale que ce Monsieur signe au nom du CNTS, nous posons une deuxième fois la question à la Direction de la CFTC : Quand allez-vous enfin vous débarrasser de cet « adhérent » qui crache sur les syndicats ? En l’excluant, vous feriez œuvre de salubrité  pour les valeurs du syndicalisme.

VISA  / 07/04/2012  

Partager cet article

Repost 0
Published by UPAC - dans politique
commenter cet article

commentaires

Non au Front National !

Camarades ,

Ne nous livrons pas aux chants des sirènes fascistes, qui sous couvert d'un discours anti-systémique bien rôdé, ne visent qu'à instaurer un régime aux relents des années 30. Ne soyons pas naifs face à ce nouvel ordre moral que veulent imposer par le mensonge et la peur les tenants de la haine et du "sang pur". Sous couvert d'une fausse expression démocratique et médiatique, le FN ne s'est jamais détaché de ce qui a construit son origine : une droite populaire qui rejette le prolétaire, une droite chrétienne qui rejette le non-croyant ou l'autre croyant, une droite corporatiste qui rejette l'union des travailleurs. Le FN a ses petits groupuscules néo-nazi dont il se défend d'être en lien publiquement mais avec qui il travaille bien tranquillement  : GUD, bloc identitaire et autres "natios".

    Et lorsque l'on se penche sur son programme politique le vernis craque : Contre la retraite par répartition et tout ce qu' a fondé le CNR de 1945 (où était-il lors des manifs de 2010 ?)  , contre les droits des salariés ( poujadiste un jour, poujadiste toujours !) etc... 

De nombreux documents démontrent l'imposture du FN. L'UPAC vous en propose deux :

- Celui du collectif communiste Prométhée dans son numéro 85, (site net : http://promcomm.wordpress.com), 5 pages.

-Celui du collectif VISA (Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes), qui s'intitule "FN, le pire ennemi des salarié(e)s" et dont le lien est sur le blog, 29 pages. 

 

Ne lâchons rien ! 

Face au bras tendu du facho, levons le poing ferme du prolo !! 

 

Vêtements et accessoires skinheads et Antifas.

            Site "La Pétroleuse" : Clic<  link

 

            Site "moonstomp" : Clic<  link

 

           Site "La Boutique, Tapage Rock" : Clic<  link

 

            Site "Antifa Wear" : Clic<  link

 

          Site "Ni Dieu, Ni Maitre": Clic< link   

 

             Site "FFC Production": Clic< link

 

  Badges UPAC:

 

Modèle 25 mm

 

Badge-UPAC-GM.jpg

 

 

 

Modèle 32 mm.

 

badge-UPAC.jpg

 

 

Fabrication "FFC Production".