Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Antifascistes !

Recherche

Vive la CGT 1906

Parce que nous sommes attachés à l'esprit de la Charte d'Amiens de 1906 qui fonda les bases du syndicalisme révolutionnaire, parce que nous nous opposons à la dérive réformiste de notre confédération depuis les années 1970 et que nous condamnons la déviance contre-révolutionnaire de notre CGT depuis la fin des années 90, nous avons fait le choix de ne pas mettre en lien le site de la confédération ainsi que celui de l'UD de la Creuse qui ont pris le chemin d'un syndicalisme bureaucratique et élitiste.

 

- Site d' Où va la CGT ?: Clic< link

- Site des Comités Syndicalistes Révolutionnaires (CSR):Clic< link

- Site des Communistes Libertaires CGT :Clic< link

 

CGT.jpg

Archives

Limousin Terre de Gauche.

- Parti Communiste Creusois: Clic< link

 

PCF.jpg

 

- Parti de Gauche Creusois: Clic< link

 

PdG.jpg

 

- Nouveau Parti Anticapitaliste Limousin : Clic< link

 

NPA.jpg

 

- Alternatifs Limousin : Clic< link

 

alternatifs

 

- Gauche Anticapitaliste: Clic< link

 

logoGApourblog_s.jpg

 

- Limousin Terre de Gauche. (site des élus au Conseil Régional): Clic<link

 

Limousin, terre de gauche.

 

- Quotidien local "L'Echo": Clic<link

 L'Echo

 

 

 

  

23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 22:13

Pour protéger sa délégation à Benghazi, l'Union européenne a choisi Jean-Pierre Chabrut, ex-responsable du Département protection et sécurité (DPS) du FN.

A l'hôtel Tibesti de Benghazi, transformé en nid d'espions depuis le début de la guerre en Libye, ils sont nombreux, ces derniers mois, à être venus graviter autour des chefs rebelles du Conseil national de transition (CNT).

Représentants diplomatiques, membres de l'ONU, de l'Union européenne, hommes d'affaires, humanitaires, ont élu domicile dans cet établissement aux allures post-soviétiques, situé au bord de la Méditerranée et au cœur du fief de la rébellion.


Jean-Pierre Chabrut (LinkedIn)

Aux côtés de ces « officiels », il y a également les « officieux », en particulier les agents des forces spéciales ou SMP (pour société militaire privée). Ceux qui assurent leur sécurité. Parmi eux, un personnage surgi d'un passé trouble : Jean-Pierre Chabrut, ex-responsable du Département protection et sécurité (DPS) du Front national.

Armés jusqu'aux dents

Pour mieux se fondre dans le paysage, ils ont adoptés des tenues civiles ou empruntent sur le terrain le style combattant à la « Mad Max », propres aux rebelles, et utilisent les mêmes armes que leurs troupes.

En se promenant au Tibesti, on croise tour à tour des militaires ou policiers réguliers qui se retrouvent à côtoyer les agents des SMP, anciens militaires reconvertis, vigiles et spécialistes de la sécurité, venus leurs donner « un coup de main ».

Tous sont armés jusqu'aux dents, le CNT qui a reçu des armes leur en distribue, après les fouilles de la frontière égyptienne de Saloum. Des privés viennent ainsi à la rescousse du Groupe d´intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) chargé de la sécurité de l'ambassadeur « extraordinaire et plénipotentiaire » de la République française, Antoine Sivan, et « déblayent le terrain » en amont.

Les personnalités en visite, comme John McCain, candidat malheureux à la présidentille de 2008 et premier Américain à faire le déplacement, ou Catherine Ashton, Haut représentant de l'UE pour les affaires étrangères, y ont également recours. L'Union européenne a placé ses membres en Libye sous la protection de ses agents de l'Eufor (la force opérationnelle de l'Europe), mais pas seulement…

Jean-Pierre Chabrut, le choix de l'Europe

L'Union européenne s'est dotée d'un « privé » au profil inattendu. Pour protéger sa délégation, l'Europe a fait un drôle de choix en se tournant vers Jean-Pierre Chabrut.


Des membres du DPS au défilé du 1er mai 2007 du FN (Marie-Lan Nguyen/Wikimedia Commons/CC)

L'ancien commandant d'infanterie de Marine, s'était fait connaître lors de son audition en 1999 dans le cadre de l'enquête parlementaire sur l'agissement et le fonctionnement du DPS, après des incidents en marge des manifestations. La confusion avec les forces de police était savamment entretenue par ses hommes, anciens policiers, militaires et vigiles aux crânes rasés.

Dissout depuis la scission Mégret-Le Pen, le DPS servait d'appareil de renseignement interne pour son président et ressemblait d'avantage à une garde prétorienne qu'à un service d'ordre.

Chabrut avait succédé à Bernard Courcelle à la tête du DPS. Interrogé par la commission sur ses liens avec Le Pen, Chabrut répondait alors fièrement :

« Je dépends directement du président, M. Jean-Marie Le Pen, “point-barre” comme on dit à l'armée ! »

Et lorsqu'il déballait son CV, il avouait à mots couverts avoir fréquenté des membres de la société Groupe onze international (GOI), une SMP qui a changé maintes fois de nom, fondée par Nicolas Courcelle, frère de Bernard, ancien légionnaire parachutiste, garde du corps du marchand saoudien de canons Akram Ojjeh et proche de Bob Denard (le beau-frère des Courcelle, Christian Bègue, était lui le « lieutenant Etienne » aux Comores dans la bande du légendaire mercenaire français).

Quand GOI recrutait des mercenaires d'extrême droite pour le Congolais Mobutu, Chabrut se chargeait en Angola, pour le compte d'une filiale, la SIA, de la sécurité des agents d'ELF et l'or noir… Depuis, silence radio.

Un recyclage version « Lawrence d'Arabie »

Avec le déclenchement de la guerre en Libye, Chabrut se recycle et ne perd pas ses bonnes habitudes, mais cette fois dans une version à la « Lawrence d'Arabie ».

Sur sa page du réseau social professionnel LinkedIn, Chabrut déclare résider en Egypte, où il serait chargé d'« enquêtes et de sécurité ». Dans ses contacts, un panel de patrons de sociétés de sécurité, d'intelligence économique, de logistique, etc. Ainsi qu'une recommandation personnelle où il vante les mérites d'un ancien policier égyptien.

Ce dernier se décrit comme un « officier de protection de l'Union européenne ».

Anciens légionnaires, militaire du 13e RDP (le régiment de renseignements extérieurs), du 13e RPIMA (parachutistes d'infanterie de Marine), anciens de l'Académie de police de Moubarak (dont les policiers sont au chômage technique depuis la chute du président égyptien), Libyens recrutés directement auprès du CNT : Chabrut a reconstitué son équipe.

Directement armés par le CNT, selon une source proche du conseil, ses hommes naviguent au Tibesti, assurant la protection du bureau de liaison de l'UE, de leurs délégués, et parfois d'Antoine Sivan, le représentant français, murmure-t-on dans l'hôtel.

Et pour joindre l'utile à l'agréable, il convoite les nouvelles autorités pour décrocher l'immense contrat de la sécurisation de l'or noir, en concurrence avec d'autres, comme le britannique Titon International, ou le français Risk & Co, selon Pierre Martinet.

« Bouffer à tous les râteliers »

Les mercenaires et autres barbouzes profitent de l'immense champ libre laissé par la résolution 1973 de l'ONU qui exclue l'envoi de troupes terrestres sur le sol libyen. Les SMP (qataries, anglaises et françaises, principalement) sont venues en nombre proposer leurs services aux différentes institutions et draguer les nouvelles autorités du CNT, « histoire de bouffer à tous les râteliers et de décrocher le maximum de contrats », raconte sans complexe l'un d'eux.

Cela va de la protection rapprochée à la formation militaire pour une armée à ses débuts, inexpérimentée, en passant par l'apprentissage du maniement des armes – de la roquette Katioucha au missile Milan en un temps record – ou du juteux marché de la sécurisation des pipelines et terminaux pétroliers.

La présence des SMP relèvait du secret de Polichinelle. Arrivés avant le 17 février, les « chiens de guerre » sont venus renifler ardemment le terrain. On connaissait les déboires de la société française Secopex, avec l'assassinat de son patron, Pierre Marziani, abattu le 11 mai par des balles révolutionnaires, à un check-point, dans des conditions encore obscures.

Suspectés de jouer un double jeu avec le colonel Kadhafi, après plusieurs voyages effectués par le passé à Tripoli, ils ont dû repartir fissa après un interrogatoire musclé dans une « katiba » (groupe de combattants) de Benghazi où Antoine Sivan serait venu à la rescousse avant d'être accueilli en Egypte par le vice-consul de l'Etat français, selon Pierre Martinet, dans une interview au site Owni.

La Libye reste un très mauvais souvenir par cet ex-DGSE reconverti (on le connaît pour ses écoutes racontées dans son livre « Un agent de l'ombre », de Bruno Gaccio, pour le compte de Gilles Kaehlin, à l'époque responsable de la sécurité de Canal +).

Au Tibesti, ils étaient venus courtiser le CNT et les institutions, assuraient des « lifts » pour des journalistes, mais visiblement, d'autres ont pris la relève.

Désarmer la Libye libre

La déclaration de la libération de la Libye par le CNT, dimanche, avec la mort du dictateur, qui marquera la fin des opérations de l'Otan, ne mettra pas un terme à l'activité de ces « privés », bien au contraire.

Après huit mois de conflit, le pays est à reconstruire et le peuple doit être désarmé. Une mission délicate... Et le champ reste libre.

  • Source: Rue 89

Partager cet article

Repost 0
Published by UPAC - dans politique
commenter cet article

commentaires

Non au Front National !

Camarades ,

Ne nous livrons pas aux chants des sirènes fascistes, qui sous couvert d'un discours anti-systémique bien rôdé, ne visent qu'à instaurer un régime aux relents des années 30. Ne soyons pas naifs face à ce nouvel ordre moral que veulent imposer par le mensonge et la peur les tenants de la haine et du "sang pur". Sous couvert d'une fausse expression démocratique et médiatique, le FN ne s'est jamais détaché de ce qui a construit son origine : une droite populaire qui rejette le prolétaire, une droite chrétienne qui rejette le non-croyant ou l'autre croyant, une droite corporatiste qui rejette l'union des travailleurs. Le FN a ses petits groupuscules néo-nazi dont il se défend d'être en lien publiquement mais avec qui il travaille bien tranquillement  : GUD, bloc identitaire et autres "natios".

    Et lorsque l'on se penche sur son programme politique le vernis craque : Contre la retraite par répartition et tout ce qu' a fondé le CNR de 1945 (où était-il lors des manifs de 2010 ?)  , contre les droits des salariés ( poujadiste un jour, poujadiste toujours !) etc... 

De nombreux documents démontrent l'imposture du FN. L'UPAC vous en propose deux :

- Celui du collectif communiste Prométhée dans son numéro 85, (site net : http://promcomm.wordpress.com), 5 pages.

-Celui du collectif VISA (Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes), qui s'intitule "FN, le pire ennemi des salarié(e)s" et dont le lien est sur le blog, 29 pages. 

 

Ne lâchons rien ! 

Face au bras tendu du facho, levons le poing ferme du prolo !! 

 

Vêtements et accessoires skinheads et Antifas.

            Site "La Pétroleuse" : Clic<  link

 

            Site "moonstomp" : Clic<  link

 

           Site "La Boutique, Tapage Rock" : Clic<  link

 

            Site "Antifa Wear" : Clic<  link

 

          Site "Ni Dieu, Ni Maitre": Clic< link   

 

             Site "FFC Production": Clic< link

 

  Badges UPAC:

 

Modèle 25 mm

 

Badge-UPAC-GM.jpg

 

 

 

Modèle 32 mm.

 

badge-UPAC.jpg

 

 

Fabrication "FFC Production".