Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Antifascistes !

Recherche

Vive la CGT 1906

Parce que nous sommes attachés à l'esprit de la Charte d'Amiens de 1906 qui fonda les bases du syndicalisme révolutionnaire, parce que nous nous opposons à la dérive réformiste de notre confédération depuis les années 1970 et que nous condamnons la déviance contre-révolutionnaire de notre CGT depuis la fin des années 90, nous avons fait le choix de ne pas mettre en lien le site de la confédération ainsi que celui de l'UD de la Creuse qui ont pris le chemin d'un syndicalisme bureaucratique et élitiste.

 

- Site d' Où va la CGT ?: Clic< link

- Site des Comités Syndicalistes Révolutionnaires (CSR):Clic< link

- Site des Communistes Libertaires CGT :Clic< link

 

CGT.jpg

Archives

Limousin Terre de Gauche.

- Parti Communiste Creusois: Clic< link

 

PCF.jpg

 

- Parti de Gauche Creusois: Clic< link

 

PdG.jpg

 

- Nouveau Parti Anticapitaliste Limousin : Clic< link

 

NPA.jpg

 

- Alternatifs Limousin : Clic< link

 

alternatifs

 

- Gauche Anticapitaliste: Clic< link

 

logoGApourblog_s.jpg

 

- Limousin Terre de Gauche. (site des élus au Conseil Régional): Clic<link

 

Limousin, terre de gauche.

 

- Quotidien local "L'Echo": Clic<link

 L'Echo

 

 

 

  

26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 00:15

Le collectif Pussy Riot lors d'une action.

Le collectif Pussy Riot lors d'une action.
DR

Par Anya Stroganova

Avant les élections, les opposants russes de tout genre ont multiplié les actions contre le gouvernement en place. Parfois de façon humoristique, parfois sous le signe de la provocation. La dernière action du collectif féministe punk Pussy Riot n’a pas du tout été du goût de l’Eglise orthodoxe, ni du gouvernement russe. Depuis, trois punkettes féministes sont derrière les barreaux.

Le 21 février dernier, cagoules colorées aux visages, trois punkettes du collectif Pussy Riot ont chanté, sans autorisation, un « Te Deum punk » particulièrement iconoclaste dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou, une église qui symbolise le renouveau orthodoxe.

Ultime pied de nez au pouvoir en place, action artistique au goût de blasphème? Toujours est-il qu’aujourd’hui, trois d’entre elles risquent jusqu’à 7 ans de prison. A l’instar des activistes du groupe Femen, l’histoire de Pussy Riot, fait dorénavant beaucoup de bruit hors Russie et montre combien, dans ce pays, la division est importante entre l’opinion publique et un Etat plus que jamais lié à l’Eglise.

Accusées de « vandalisme commis en groupe organisé »
Après leur happening dans l’église, c’est à la veille de l'élection présidentielle, que Nadezhda Tolokonnikova et Maria Alekhina, ont été interpellées par la police russe, placées en garde à vue puis accusées de « vandalisme commis en groupe organisé ».
Deux jours plus tard, les jeunes filles, toutes les deux mères d’un enfant en bas âge, se sont retrouvées placées en détention provisoire jusqu’au 24 avril.  Puis, le 16 mars, Ekaterina Samoutsevitch, a été elle aussi arrêtée et placée en détention provisoire.
« Se montrer chrétien à l’égard des Pussy Riot »
«Il n’y a pas de raison de les maintenir en détention !», s’est alors indigné sur son blog Alexeï Navalny un des leaders de l’opposition russe qui se déclare orthodoxe. Cet avis est partagé par presque sept mille personnes dont 23 prêtres orthodoxes, qui ont signé une lettre ouverte au patriarche russe et dans laquelle ils lui demandent de « se montrer chrétien à l’égard des Pussy Riot et d’intercéder auprès du tribunal pour leur libération ».
« Des comportements dignes de la décadence de Rome »
Pour l’instant, les réactions officielles de l’Eglise laissent peu d’espoir aux jeunes détenues. «La grande majorité des croyants orthodoxes condamnent ces actes», a déclaré à l'AFP le père Vsevolod Tchapline, responsable des relations entre l'Eglise et la société au Patriarcat de Moscou.
«Ces demoiselles sont des possédées mais elles se rendent bien compte de ce qu’elles font», a martelé le père Dimitri Smirnov, responsable des relations entre l’Eglise et les forces de l’ordre, qui compare l’action de Pussy Riot à «des comportements dignes de la décadence de Rome».
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Non au Front National !

Camarades ,

Ne nous livrons pas aux chants des sirènes fascistes, qui sous couvert d'un discours anti-systémique bien rôdé, ne visent qu'à instaurer un régime aux relents des années 30. Ne soyons pas naifs face à ce nouvel ordre moral que veulent imposer par le mensonge et la peur les tenants de la haine et du "sang pur". Sous couvert d'une fausse expression démocratique et médiatique, le FN ne s'est jamais détaché de ce qui a construit son origine : une droite populaire qui rejette le prolétaire, une droite chrétienne qui rejette le non-croyant ou l'autre croyant, une droite corporatiste qui rejette l'union des travailleurs. Le FN a ses petits groupuscules néo-nazi dont il se défend d'être en lien publiquement mais avec qui il travaille bien tranquillement  : GUD, bloc identitaire et autres "natios".

    Et lorsque l'on se penche sur son programme politique le vernis craque : Contre la retraite par répartition et tout ce qu' a fondé le CNR de 1945 (où était-il lors des manifs de 2010 ?)  , contre les droits des salariés ( poujadiste un jour, poujadiste toujours !) etc... 

De nombreux documents démontrent l'imposture du FN. L'UPAC vous en propose deux :

- Celui du collectif communiste Prométhée dans son numéro 85, (site net : http://promcomm.wordpress.com), 5 pages.

-Celui du collectif VISA (Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes), qui s'intitule "FN, le pire ennemi des salarié(e)s" et dont le lien est sur le blog, 29 pages. 

 

Ne lâchons rien ! 

Face au bras tendu du facho, levons le poing ferme du prolo !! 

 

Vêtements et accessoires skinheads et Antifas.

            Site "La Pétroleuse" : Clic<  link

 

            Site "moonstomp" : Clic<  link

 

           Site "La Boutique, Tapage Rock" : Clic<  link

 

            Site "Antifa Wear" : Clic<  link

 

          Site "Ni Dieu, Ni Maitre": Clic< link   

 

             Site "FFC Production": Clic< link

 

  Badges UPAC:

 

Modèle 25 mm

 

Badge-UPAC-GM.jpg

 

 

 

Modèle 32 mm.

 

badge-UPAC.jpg

 

 

Fabrication "FFC Production".