Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Antifascistes !

Recherche

Vive la CGT 1906

Parce que nous sommes attachés à l'esprit de la Charte d'Amiens de 1906 qui fonda les bases du syndicalisme révolutionnaire, parce que nous nous opposons à la dérive réformiste de notre confédération depuis les années 1970 et que nous condamnons la déviance contre-révolutionnaire de notre CGT depuis la fin des années 90, nous avons fait le choix de ne pas mettre en lien le site de la confédération ainsi que celui de l'UD de la Creuse qui ont pris le chemin d'un syndicalisme bureaucratique et élitiste.

 

- Site d' Où va la CGT ?: Clic< link

- Site des Comités Syndicalistes Révolutionnaires (CSR):Clic< link

- Site des Communistes Libertaires CGT :Clic< link

 

CGT.jpg

Archives

Limousin Terre de Gauche.

- Parti Communiste Creusois: Clic< link

 

PCF.jpg

 

- Parti de Gauche Creusois: Clic< link

 

PdG.jpg

 

- Nouveau Parti Anticapitaliste Limousin : Clic< link

 

NPA.jpg

 

- Alternatifs Limousin : Clic< link

 

alternatifs

 

- Gauche Anticapitaliste: Clic< link

 

logoGApourblog_s.jpg

 

- Limousin Terre de Gauche. (site des élus au Conseil Régional): Clic<link

 

Limousin, terre de gauche.

 

- Quotidien local "L'Echo": Clic<link

 L'Echo

 

 

 

  

20 mai 2013 1 20 /05 /mai /2013 08:28

Voici le communiqué de presse des South Winners de Marseilles concernant les incidents au péage de Bollène.

Les nervis lyonnais des Bad Gones ne doivent pas faire la loi !

No Pasaran !

UPAC.

Communiqué des South Winners suite aux incidents de Bollène

Les South Winners tiennent à réagir suite aux incidents qui ont éclaté à la gare de péage de Bollène avec les supporters lyonnais des Bad Gones lors du déplacement des marseillais à St Etienne. Nous ne cautionnons pas ces violences qui nuisent à l’image du groupe, à l’Olympique de Marseille, au mouvement ultra et au football français. Il est important de n’oublier aucun détail pour juger les responsabilités de chacun. Beaucoup de preuves de nos dires seront facilement vérifiées par les vidéos du péage. Les South Winners n’avaient pas d’autres choix que de se défendre face à l’attaque des lyonnais pour leur sécurité et celles des adhérents présents.

Le départ de l’histoire : Nice / Lyon

Tout d’abord, il est très étonnant de voir le déplacement des lyonnais à Nice autorisé. Fin mars, les marseillais avaient été interdits de déplacement à Nice sans raison valable et, à l’époque, les autorités nous avaient précisé que les mesures seraient aussi prises pour les autres matches à risque qui se dérouleraient à Nice, dont Nice / Lyon… Non seulement elles n’ont pas été prises mais en plus, entre temps, les lyonnais se sont fait remarquer le mois dernier en attaquant les supporters stéphanois des Magic Fans. De lourds antécédents qui nuisent au monde du football dans un contexte où les autorités n’attendent que cela pour appliquer leurs mesures répressives. Ce samedi, les supporters lyonnais ont dû faire demi-tour après le report du match Nice / Lyon. Les autorités savaient que les marseillais étaient en route vers St Etienne. Même si cela n’excuse pas les débordements, nous sommes en droit de nous poser la question sur les problèmes de logistique. Par prévention, on nous interdit des déplacements de façon abusive, mais par contre on laisse des lyonnais et des marseillais rouler dans le même sens d’autoroute à la même heure.

Le péage de Bollène : loin d’être un hasard…

Il est très important d’expliquer pourquoi le péage de Bollène n’est peut-être pas un concours de circonstances. Lors de tous les déplacements, quand nous devons emprunter l’autoroute du soleil, les South Winners s’arrêtent à ce péage pour récupérer des adhérents. Bollène est aussi un point de ramassage habituel d’une section de supporters stéphanois. En résumé, tout le monde savait qu’il y avait de fortes chances de voir à cette heure-ci des marseillais et des stéphanois à ce péage. Il est arrivé dans le passé que les bus marseillais et stéphanois se croisent sans qu’il y ait d’incidents. Les enquêteurs devront bien regarder l’heure à laquelle les lyonnais ont été avertis du report du match à Nice et leur position exacte sur l’autoroute.

L’attaque des Bad Gones

A notre arrivée au péage, un bouchon s’était formé. C’est à ce moment-là que le bus des lyonnais et celui des marseillais se sont retrouvés à proximité. Jusqu’au début de l’attaque, les South Winners ignoraient la présence des Bad Gones. Soudain, alors que tous les South Winners étaient à l’intérieur du bus, les lyonnais, armés, ont attaqué le bus : pare-brise et vitres latérales éclatées, barres en fer, canettes, essuies glace arrachés pour empêcher le bus de repartir sous une pluie diluvienne. Certains lyonnais n’ont pas hésité à faire des signes nazis et proclamer des insultes racistes. Les images du péage le confirmeront et contrediront les affirmations du parte parole des Bad Gones (Yohann). Un parte parole qui, pour se couvrir et justifier son attaque, n’a pas hésité à mentir en affirmant que les marseillais étaient équipés de couteaux. L’attaque était bien huilée alors qu’aucun Winners n’était sorti du bus. Alors comment faire ? Rester assis en silence et se faire lyncher dans notre propre bus ? Malheureusement, nous n’avions d’autres choix que de nous défendre, pour préserver notre bus, mais surtout pour nous protéger. Il n’y avait pas d’autre issue.

L’arrivée des forces de l’ordre

Plusieurs médias ont souligné que les marseillais avaient pris la fuite avant l’arrivée des forces de l’ordre. Des images de TF1 prouvent le contraire. Des images qui montrent également que les lyonnais étaient armés et organisés, et non pas égarés vu le nombre conséquent qu’ils étaient. Comment justifier la centaine de supporters lyonnais présents sur la fin des affrontements ? Pour cesser ces affrontements, les policiers ont ordonné aux South Winners de regagner leurs bus et J9 et d’évacuer en urgence les lieux. Lors du départ précipité, les lyonnais ont poursuivi leurs attaques (là encore les images de TF1 le prouvent) et se sont mis en travers de la route. Les bus ont pu passer mais le J9 n’a pu éviter de percuter des supporters qui voulaient à tout prix s’interposer et mettre leur propre vie en danger.

Ces images n’ont rien à faire dans le paysage du football français. Le mouvement ultra est encore pointé du doigt. Mais il est important de faire la différence entre des supporters partant à St Etienne pour chanter pour leurs couleurs, les marseillais, et des hooligans qui descendaient au départ en découdre avec les niçois, et qui, à l’arrivée, ont voulu se faire des marseillais ou des stéphanois à Bollène. Nous sommes vraiment désolés d’avoir fait subir ces scènes de violence à tous les usagers de la route qui étaient présents au péage. Nous nous sommes fait attaquer, nous nous sommes défendus. Nous ne sommes pas des enfants de cœur mais nous connaissons nos valeurs et vivons notre passion.

Les South Winners sont des ultras, pas des hooligans…

Source: Site des South Winners

Marseilles Antifa : incidents au péage de Bollène.
Marseilles Antifa : incidents au péage de Bollène.
Repost 0
Published by UPAC - dans Antifascisme
commenter cet article
19 mai 2013 7 19 /05 /mai /2013 10:48

Une manifestation a rassemblé environ 250 personnes contre la venue de Jean-Marie Le Pen ce matin, à Limoges. Le cortège a défilé, dans le calme, depuis la place de la République jusqu'à la place d'Aine, en passant par la mairie avant de se disperser. La salle Blanqui, où le président d'honneur du Front National devait se rendre à la mi-journée pour une rencontre avec les militants de Haute-Vienne, était en effet protégée par un important dispositif de sécurité. Près d'une dizaine de cars de CRS et de nombreux policiers étaient présents. Source : Journal Local "La Montagne Haute-Vienne". Nb : Les militants du FN étaient une petite centaine Salle Blanqui.

Repost 0
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 22:59
Repost 0
Published by UPAC - dans Antifascisme
commenter cet article
12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 17:23

Alors que les divers groupuscules de le droite fasciste défilaient autour de leur sacro-sainte statut de Jeanne d'Arc, quatre membres des "Femen" ont fait un happening fort remarqué et réussi qui causa d'ailleurs un pétage de plomb de la plupart des nazillons présents. Notamment dans la 3ème vidéo, on reconnaitra Serge "Bastkin" Ayoub dont les gros bras en bomber's noir de "Troisième voie", comme à leur habitude, sont dépassés. Le pauvre Ayoub en sera quitte pour tenter de contenir les dérapages et hurlements de sa petite troupe de décérébrés.

UPAC

Repost 0
Published by UPAC - dans Antifascisme
commenter cet article
11 mai 2013 6 11 /05 /mai /2013 14:57

Après la divulgation de la vidéo montrant le ''Murs des cons'' à l'intérieur du local du Syndicat de la Magistrature, c'est à un véritable déferlement de haine anti-syndical que l'on a assisté de la part d'une partie de la droite et de l'extrême droite.

Avec pertinence, le Syndicat de la Magistrature a dénoncé l'opération politique qui consiste pour un journaliste qui ne cache pas ses sympathie à droite (n'a-t-il pas accusé la CGT de France 3 d'être la complice d'extrême gauche du SM ?) de filmer « en cachette l'intérieur d'un local syndical privé à l'insu de ses occupants » et « décider de diffuser ces images sur un site en ligne, proche de la droite la plus dure... ». Puis, ajoutant « De quoi s’agit-il en fait ? Des vestiges d’un temps où la justice était sous pression permanente et où les magistrats faisaient l’objet d’attaques violentes et démagogiques. D’un exutoire politique, inoffensif et symptomatique - s’inspirant, tout le monde l’aura compris du fameux "mur des çons" du Canard enchaîné. Aucun scandale démocratique en vue, comme certains le prétendent déjà, mais seulement de l’agitation politique autour d’images volées dans un lieu privé. ».

Mais ce qui est hautement significatif, ce sont les réactions d'une partie de la droite et surtout de l'extrême droite qui sont l'expression d'un véritable déchaînement anti-syndical. Certains demandant des sanctions, d'autres, comme Nadine Morano, réclamant carrément la dissolution du Syndicat de la Magistrature, rejoignant ainsi les déclaration des dirigeants du Front National.

Ces attaques contre une organisation syndicale qui, après sa fondation, déclarait dans un de ses textes : « Pour maintenir la balance entre le fort et le faible, le riche et le pauvre, qui ne pèsent pas d'un même poids, il faut que vous la fassiez un peu pencher d'un côté. » ne sont pas anodines. Elles témoignent de la part de la droite dure et de l'extrême droite d'une opposition farouche contre tout projet d'une justice transparente et équitable au service des citoyens quels que soient leurs origines sociales.

Mais pour le Front National, la demande de dissolution du Syndicat de la Magistrature va au delà d'un règlement de compte contre un syndicat. Elle est révélatrice de son véritable projet de société qui veut nous ramener aux heures les plus sombres de l'histoire : une société sans syndicats ni liberté d'expression ! Une justice aux ordres du pouvoir !

L'interdiction faite aux Magistrats de se syndiquer figure dans son programme concernant la justice : « La neutralité du juge est une des conditions de la confiance que le justiciable peut avoir en lui, ni juge de droite, ni juge de gauche, mais juge de justice » . Et quand le FN propose pour les Magistrat « la suppression d'être syndiqués, la possibilité de s'engager politiquement ou d'être candidat, d'écrire ou de témoigner au sujet d'une quelconque affaire ayant trait à leur fonction », on imagine bien qu'elle type de justice existerait s'il accédait au pouvoir, une justice au service de son programme totalitaire et liberticide.

VISA exprime toute sa solidarité et son soutien aux militants du Syndicat de la Magistrature. La liberté syndicale n'est pas négociable.

Source : VISA

Nb : Nous ajoutons en lien un article que nous avions publié lors des présidentielles sur le volet "justice" du FN :

http://upac.over-blog.com/article-critique-1-de-l-upac-du-programme-du-front-national-la-justice-97171893.html

Repost 0
Published by UPAC - dans Antifascisme
commenter cet article
7 mai 2013 2 07 /05 /mai /2013 17:21

Cinq blessés, dont un à la tête. Des militants antifascistes rassemblés place Saint-Michel se sont fait agressés par une quarantaine de personnes, membres de groupes d'extrême droite, lors d'un rassemblement le 1er mai.

« Nous étions une trentaine, vers 10h15, quand entre 30 et 40 personnes ont débarqué et nous ont attaqués », raconte Alain Pojolat, membre du NPA joint par StreetPress. « Certains étaient casqués, ils avaient des couteaux, des matraques télescopiques et surtout des bombes d'acides, enveloppées dans du papier journal », explique-t-il.

Une « charge très très violente » qui a duré une dizaine de minutes, pendant lesquelles les militants antifascistes tentent de repousser leurs agresseurs, sous l’œil impassible de trois policiers. Pour Alain Pojolat, la non-intervention des flics est « délibérée ». « Il y avait la manifestation du FN le matin, ils savaient qu'il pouvait y avoir des agressions. », poursuit-il.

ENCERCLEMENT Les agresseurs se sont enfuis quand les renforts de la police sont arrivés. Mais ils n'ont pas été poursuivis. « Les policiers nous ont encerclés. On a dû négocier longtemps, en expliquant que la manifestation était déposée en préfecture, avant qu'ils nous laissent partir. », détaille Alain Pojolat. Pendant ce temps, les participants à la manifestation antifasciste affluaient.

HOMMAGE Finalement, ce sont 200 personnes qui ont participé au rassemblement, jusqu'au pont du carrousel, en hommage à Brahim Bouarram. Le 1er mai 1995, ce jeune de 28 ans s'était noyé après avoir été poussé dans la Seine par des manifestants en marge d'un rassemblement du Front national. Une commémoration a lieu chaque année, mais, cette année, elle avait une saveur particulière.

« On voulait marquer le coup. Ça fait trois mois que l'extrême droite bat le pavé avec les manifs contre le mariage pour tous. Cette année, le rassemblement était clairement orienté contre le FN. », indique Alain Pojolat. La police a précisé qu'il n'y avait pas eu d'interpellation.

Source : Street Press

Nb : Nous vous mettons en lien une vidéo tournée par les "fafs". Mais bon, la vidéo est pas terrible et donc pas de quoi pour eux de se vanter.

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=tFqZ6Fr8jyI

Repost 0
Published by UPAC - dans Antifascisme
commenter cet article
20 avril 2013 6 20 /04 /avril /2013 12:34
Repost 0

Non au Front National !

Camarades ,

Ne nous livrons pas aux chants des sirènes fascistes, qui sous couvert d'un discours anti-systémique bien rôdé, ne visent qu'à instaurer un régime aux relents des années 30. Ne soyons pas naifs face à ce nouvel ordre moral que veulent imposer par le mensonge et la peur les tenants de la haine et du "sang pur". Sous couvert d'une fausse expression démocratique et médiatique, le FN ne s'est jamais détaché de ce qui a construit son origine : une droite populaire qui rejette le prolétaire, une droite chrétienne qui rejette le non-croyant ou l'autre croyant, une droite corporatiste qui rejette l'union des travailleurs. Le FN a ses petits groupuscules néo-nazi dont il se défend d'être en lien publiquement mais avec qui il travaille bien tranquillement  : GUD, bloc identitaire et autres "natios".

    Et lorsque l'on se penche sur son programme politique le vernis craque : Contre la retraite par répartition et tout ce qu' a fondé le CNR de 1945 (où était-il lors des manifs de 2010 ?)  , contre les droits des salariés ( poujadiste un jour, poujadiste toujours !) etc... 

De nombreux documents démontrent l'imposture du FN. L'UPAC vous en propose deux :

- Celui du collectif communiste Prométhée dans son numéro 85, (site net : http://promcomm.wordpress.com), 5 pages.

-Celui du collectif VISA (Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes), qui s'intitule "FN, le pire ennemi des salarié(e)s" et dont le lien est sur le blog, 29 pages. 

 

Ne lâchons rien ! 

Face au bras tendu du facho, levons le poing ferme du prolo !! 

 

Vêtements et accessoires skinheads et Antifas.

            Site "La Pétroleuse" : Clic<  link

 

            Site "moonstomp" : Clic<  link

 

           Site "La Boutique, Tapage Rock" : Clic<  link

 

            Site "Antifa Wear" : Clic<  link

 

          Site "Ni Dieu, Ni Maitre": Clic< link   

 

             Site "FFC Production": Clic< link

 

  Badges UPAC:

 

Modèle 25 mm

 

Badge-UPAC-GM.jpg

 

 

 

Modèle 32 mm.

 

badge-UPAC.jpg

 

 

Fabrication "FFC Production".