Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Antifascistes !

Recherche

Vive la CGT 1906

Parce que nous sommes attachés à l'esprit de la Charte d'Amiens de 1906 qui fonda les bases du syndicalisme révolutionnaire, parce que nous nous opposons à la dérive réformiste de notre confédération depuis les années 1970 et que nous condamnons la déviance contre-révolutionnaire de notre CGT depuis la fin des années 90, nous avons fait le choix de ne pas mettre en lien le site de la confédération ainsi que celui de l'UD de la Creuse qui ont pris le chemin d'un syndicalisme bureaucratique et élitiste.

 

- Site d' Où va la CGT ?: Clic< link

- Site des Comités Syndicalistes Révolutionnaires (CSR):Clic< link

- Site des Communistes Libertaires CGT :Clic< link

 

CGT.jpg

Archives

Limousin Terre de Gauche.

- Parti Communiste Creusois: Clic< link

 

PCF.jpg

 

- Parti de Gauche Creusois: Clic< link

 

PdG.jpg

 

- Nouveau Parti Anticapitaliste Limousin : Clic< link

 

NPA.jpg

 

- Alternatifs Limousin : Clic< link

 

alternatifs

 

- Gauche Anticapitaliste: Clic< link

 

logoGApourblog_s.jpg

 

- Limousin Terre de Gauche. (site des élus au Conseil Régional): Clic<link

 

Limousin, terre de gauche.

 

- Quotidien local "L'Echo": Clic<link

 L'Echo

 

 

 

  

27 août 2012 1 27 /08 /août /2012 08:24

23.8.2012

Hasard malheureux de la toile et projet de créer de la confusion (là où il n'y en a aucune), mon interview donné à deux intervenants de Diktacratie.Com a été reproduit le 23 août sur le site d'Alain Soral.
Le projet de ce sinistre individu est bien connu. Il est ancien et remonte aux années de la peste brune. Il est tout simplement réactionnaire. En fait, il tente de démontrer qu'il existe une extrême droite qui serait antisystème, anti-impérialiste et anticolonialiste. Et mieux, qu'elle serait la seule voie praticable de nos jours.
Pour cela, il a besoin de construire des ponts imaginaires avec des militants radicalement antisystème, anti-impérialiste et anticolonialiste comme je l'ai été en tant que combattant d'Action Directe et comme je le suis car non-repenti.
Aujourd'hui cet ignoble ver de terre ose utiliser mon nom et mes mots qu'il sache toute fois qu'aucun lien n'est possible que le seul affrontement à mort entre réaction et révolution, extrême droite et extrême gauche, fascisme et antifascisme, domination blanche et internationalisme.
Aucune discussion n'est possible avec la racaille réactionnaire.
Qu'ils crèvent !

 

 

Lien pour l'article de Diktacratie:

 

http://diktacratie.com/jann-marc-rouillan-interview-exclusive/

 

nb: Pour des raisons évidentes , l'UPAC ne met pas le lien vers le site d'Alain Soral. Celles et ceux que ça intéresse sauront bien le retrouver...

Partager cet article
Repost0
24 août 2012 5 24 /08 /août /2012 12:20

Wade Michael Page, le tueur qui a assassiné sept Sikhs dans le Wisconsin, a servi dans l'armée.

"Une armée levée sans un examen minutieux du choix de ses recrues n'a jamais été viable sur la durée. Et nous sommes désormais convaincus que c'est là la cause de tous nos malheurs" (Végèce, écrivain romain du début du Ve siècle).

Wade Michael Page, le tueur qui a assassiné sept personnes dans un temple sikh du Wisconsin le 4 août, était sans doute un déséquilibré. Mais il était également un ancien soldat, exclu de l'armée en 1998, ainsi qu'un "suprémaciste blanc". Page est-il un cas isolé, une "pomme pourrie", selon la théorie généralement servie par les canaux officiels après de tels drames, ou le symptôme d'un phénomène bien plus large dans les rangs de l'armée américaine ?

Dans une tribune intitulée "Des néo-nazis, des gangs et des criminels dans l'armée américaine", publiée sur le site d'Al-Jazira, la journaliste et écrivain Belén Fernández réfute la thèse de la "pomme pourrie". L'auteur s'appuie notamment sur un article du Christian Science Monitor, qui explique comment certains mouvements néo-nazis et suprémacistes se font enrôler pour se former à l'art de la guerre afin de mettre ensuite à profit leur savoir-faire militaire. A en croire un responsable du ministère de la défense, la présence d'extrémistes dans l'armée "n'est pas épidémique, mais de toute évidence nous parlons de plusieurs milliers de personnes".

"Tu vas pouvoir t'entraîner"

Le Christian Science Monitor livre le témoignage d'un ancien suprémaciste blanc, qui forme aujourd'hui les militaires américains à détecter les extrémistes dans leurs rangs. T.J. Leyden raconte qu'il a été encouragé à rejoindre les marines à l'époque où il était skinhead. "Les anciens de la mouvance suprémaciste en parlaient tout le temps. Ils disaient : 'c'est un excellent choix, tu vas pouvoir t'entraîner"', raconte-t-il. Ces groupes recrutent également dans les rangs de l'armée : "Les principaux groupes suprémacistes possèdent des antennes juste en face d'installations militaires. Ils recherchent des individus ayant reçu une formation militaire".

Selon un rapport commandé par le Pentagone lui-même en 2005, "l'armée pratique le 'don't ask, don't tell' (ne rien demander, ne rien dire) concernant les opinions extrémistes". Une politique de l'autruche qui irait en réalité jusqu'au consentement tacite, explique Matt Kennard dans son ouvrage Irregular Army : How the US Military Recruited Neo-Nazis, Gang Members, and Criminals to Fight the War on Terror.

Admirateur d'Hitler

Au cours de son enquête, Kennard s'est amusé à appeler cinq centres de recrutement de l'armée. Se faisant passer pour un aspirant soldat, il a proposé ses services en demandant si ses tatouages nazis n'allaient pas le freiner dans sa nouvelle carrière. Résultat : aucun des recruteurs n'a laissé entendre que cela pouvait constituer un obstacle insurmontable.

Kennard raconte ensuite sa rencontre avec Forrest Fogarty, vétéran de la guerre en Irak, suprémaciste blanc et admirateur d'Hitler. Avant de partir en Irak, Fogarty avait rejoint la "Hammerskin Nation", la mieux organisée et la plus violente des organisations de skinheads aux Etats-Unis. Sa petite amie tenta alors d'empêcher son enrôlement en envoyant des photos de lui dans des réunions néo-nazies et de ses performances dans un groupe de rock nazi à trois de ses supérieurs hiérarchiques. Convoqué devant un comité militaire chargé de tirer l'affaire au clair, il se contenta de réfuter l'évidence : "J'ai nié et expliqué que ma petite amie était une méchante garce, ce qui est vrai". Et il partit sans autres formalités servir son pays dans les rues de Bagdad.

Crimes, drogues et agressions sexuelles

Mais la guerre raciale n'est pas le seul conflit interne auquel le délabrement des critères de recrutement de l'armée contribue. Selon un rapport du FBI de 2007, "des membres de presque tous les principaux gangs de rue ont été identifiés dans des installation militaires sur le sol américain ou à l'étranger". L'auteur du rapport met en garde : "D'anciens et actuels soldats appartenant à des gangs transfèrent leur savoir-faire militaire dans leur communauté et l'utilisent contre les forces de l'ordre, qui ne sont généralement pas formées à affronter des bandits possédant une expertise militaire".

Dans son livre, cité par Al-Jazira, Matt Kennard cite des statistiques du Palm Centre, une unité de recherches de l'université de Californie, qui soulignent la prolifération de criminels dans les rangs de l'armée. Les chiffres montrent qu'entre 2003 et 2006, l'armée a enrôlé 4 230 criminels sous le programme "Moral waivers", ce qui correspond à un doublement en trois ans.

Le programme "Moral waivers" ("Dérogations morale") permet le recrutement d'individus qui ne répondent pas aux standards théoriques, tels que les agresseurs sexuels, les auteurs de menaces terroristes ou encore les pédophiles. Selon Kennard, deux soldats embauchés entre 2003 et 2006 avaient proféré des menaces d'attentats à la bombe sur le sol américain. Le Guardian évoque quant à lui 87 soldats condamnés pour agression, neuf pyromanes et sept agresseurs sexuels. Le total de soldats enrôlés sous ce programme s'établissait à 34 476 en 2006.

 

Source : Le Monde.fr

Partager cet article
Repost0
23 août 2012 4 23 /08 /août /2012 18:48

Grèce: manifestation antifasciste dans le centre d’Athènes

Des actions antifascistes ont eu lieu dans de nombreuses villes grecques depuis la répression policière massive contre les immigrés, qui a commencé début août, et surtout après qu’un homme ait été poignardé à mort par des nationalistes dans le centre d’Athènes (12/08).

Mardi 21 Août, à midi, près de 150 camarades sont descendu-e-s dans les rues du centre d’Athènes, dans les secteurs de la place Omonia, Monastiraki et Thissio, pour manifester contre le terrorisme d’Etat / fasciste.

Cette intervention dans les rues était une réponse minimum, d’abord par rapport aux attaques meurtrières et des pogroms contre les immigrés. A partir de Monastiraki, les antifascistes ont tracté, distribué des textes multilingues aux passants et ont défilé dans Athinas, Sophocleous, Sapphous, dans les rues Sarri, Asomaton et Adrianou.

Les camarades ont protesté exactement où, à l’aube du 12 Août, les voyous fascistes ont assassiné un migrant après avoir tenté d’en attaquer deux autres. Ils sont intervenus avec un discours anarchiste dans les quartiers du centre-ville, où de nombreux immigrants et réfugiés vivent, travaillent et sortent, en dépit du fait que les contrôles d’identité et les arrestations sont encore fréquents tout au long de la journée.

L’affiche multilingue (collé largement par les camarades) se lit comme cela:

Le dimanche 12 Août, 5 fascistes sur des motos, ont poignardé à mort un jeune immigrant dans la rue Anaxagora, dans le centre d’Athènes occupé par la police. Peu de temps avant, ils avaient tenté de poignarder deux autres immigrés. La police et le ministre savait dès le premier instant qu’il s’agissait d’un assassinat raciste, et pourtant, ni le nom de la victime n’a été annoncé, ni les assassins n’ont été retrouvés. Et comment faire, quand la plupart des flics ont les mêmes opinions que les assassins fascistes de l’”Aube Dorée”? La moitié d’entre eux ont voté pour ce parti lors des dernières élections nationales de toute façon.

Nous vivons tous les jours les nuits de couteaux. Seulement au cours des six derniers mois, 500 attaques ont eu lieu par les fascistes contre les immigrés, pour la plupart des travailleurs. Nous vivons à une époque qui rappellent les pogroms nazis. Depuis le 2 Août, plus de 8000 transferts d’étrangers vers la Direction de la police rue Petrou Ralli et 1.600 arrestations d’immigrés ont été faites à la suite de l’énorme opération policière “Xenios Zeus”.

Nous croyons que tous les gens devraient vivre dans la dignité, la solidarité et l’égalité, quel que soit leur pays d’origine, leur couleur de peau, leur religion et leur sexe, indépendamment du fait qu’ils ont des papiers ou non. Nous croyons que les attaques  et meurtres fascistes/racistes ne doivent pas être laissés sans réponse.

Nous devons nous battre ensemble comme «indigènes» et immigrés contre le racisme, le nationalisme, le fascisme et le totalitarisme der toutes sortes, dans le cadre de la lutte contre l’Etat et le Capital. Nous devons lutter pour un monde sans oppression et sans exploitation, sans frontières et sans patrons.

Le silence est complicité
Contre les pogroms racistes et meurtriers 
Ecrasons les fascistes dans chaque quartier

Des personnes en lutte contre le terrorisme d’Etat et le terrorisme fasciste

Traduit de l’anglais de Contra-info, 22 août 2012

Partager cet article
Repost0
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 18:03

Source: Solidarité ouvrière

 

Le Centre de Contre-Action Contre l’Extrémisme (“E-Center”) de la ville de Vladimir n’a pas aimé le film amateur “Skinheads anti-racistes russes” et a ouvert une enquête criminel contre l’auteur de ce film. Selon le “E-Center”, le film inciterait à la “haine contre le groupe social des skinheads et des nationalistes”.

 

Ilya Vasyunin :“Le film a été projeté pour la première fois il y a un an. J’ai été de ceux qui ont été aux projections secrètes à Moscou. Il est dangereux de projeter publiquement de tels films, puisque de telles projections peuvent être attaquées par le “groupe social des nationalistes”.

Le film comporte des extraits de concerts de groupes anti-fascistes et des interviews de ces groupes, en Russie et dans d’autres pays de l’ex-Union Soviétique.

 

L’auteur a visité différentes villes et a projeté le film, et dans une de ces villes, Vladimir, il a été arrêté. C’est arrivé il y a une semaine, et il a vite appris qu’une enquête criminelle a été ouverte contre lui.

Andrei Ivanov, auteur du film : “Je suis allé dans la ville de Vladimir, et j’ai été arrêté par les agents du E-Center.  Tout d’abord, ils m’ont fait des tests de consommation de drogue, qui n’ont rien trouvé, même l’alcootest montrait un taux d’intoxication de zéro. J’étais détenu et j’ai passé toute la nuit au commissariat. Le lendemain j’ai été transféré à l’administration du procureur de la région de Vladimir.

Le film ne comporte aucun appel, son but est juste de montrer l’existence d’une sous-culture.”

Sidorkina, avocat d’Ivanov : Selon l’accusation, “Ivanov, avec le but d’inciter à la haine ou à l’animosité contre un groupe social, en occurrence les skinheads avec des idées nationalistes, a projeté publiquement la vidéo Skinheads anti-racistes russes“. Actuellement, dans toutes les principales villes, comme à Nijni-Novgorod ou à Moscou, des enquêtes criminelles sont menées contre des antifascistes.

Ilya Vasunin : Ce n’est pas la première fois que l’article 282 du code criminel russe (“incitation à la haine contre un groupe”) est utilisé contre des antifascistes. Mais jusqu’à présent, aucun antifasciste n’a été condamné sur la base de cet article. Il faut donc voir comment l’affaire sera considérée par le tribunal.

La version russe du film “Skinhead anti-racistes russes” peut être téléchargée à cette adresse : http://narod.ru/disk/23231697001/Russian%20Anti-Racist%20Skinheads%20DVD%20(2011).avi.htm

Version anglaise du film :

Partager cet article
Repost0
20 août 2012 1 20 /08 /août /2012 14:21

Lu sur le blog de Fabrice Robert co-responsable du BI suite à la délocalisation de leur camp.

Pathétique !...

 

 

 

Capture-BI-camp-menaces-maire--.jpg

Partager cet article
Repost0
19 août 2012 7 19 /08 /août /2012 16:50
Quand on veut lutter contre la Peste Brune, on y arrive !
Suite à l'action de la RAFI, de l'UPAC et du NPA 36, le bilan que l'on peut tirer du rassemblement identitaire est le suivant !
- alors que tout était prévu pour que ce rassemblement de fachos ait lieu dans le cadre d'un magnifique château à Lignières dans le Cher, les fafs ont du émigrer (!) dans le Loiret, dans un simple champ !
- ils ont été fichés par la police dés leur arrivée à la gare de Gien. Scan des cartes d'identité (même si cette pratique est illégale...)
- ils annonçaient plus de 400 qui devaient se réunir... et malgré de prompts renforts, ils ne furent qu'à peine 200 au port !
Il conviendrait maintenant que tous ceux qui se réclament de l'anti-fascisme réagissent et prennent leurs responsabilités lors d'un prochain rassemblement ou action d'un groupe ou l'autre de cette fachoshère en plein développement.
Ci-dessous, article de ce jour de la NR (pages France)
NO PASARAN !
NPA 36
Le Bloc identitaire se retranche dans le Loiret
19/08/2012 05:38

 

Fabrice Robert, président du Bloc identitaire, à Paris en mai. Fabrice Robert, président du Bloc identitaire, à Paris en mai. - (Xavier de Torres, Maxppp)

Chassés de Lignières dans le Cher, les militants identitaires ont trouvé refuge dans le Loiret, à Saint-Gondon pour y tenir, hier, leur journée nationale.


Annoncé sur tous les blogs et forums d'extrême droite cette semaine au château de Lignières, dans le Cher, le grand rassemblement national du Bloc identitaire a dû, finalement, se retrancher en urgence dans un simple champ, à Saint-Gondon, dans le Loiret. Le « sommet » de ces militants d'une extrême droite très remuante s'y est d'ailleurs déroulé hier samedi, en présence de près de 200 sympathisants. Avec, entre autres, au programme, une conférence de Joachim Véliosas, l'un des fers de lance de la pensée radicale anti-islam ou encore des « discussions » sur la « France socialiste de Hollande ». Les enfants des militants étaient eux aussi conviés à participer à la fête en suivant des initiations au tir à l'arc et au lance-pierres…

Si les militants du Bloc identitaire se sont ainsi rabattus sur cette paisible commune du Loiret, c'est tout simplement parce qu'ils ont été débusqués du château de Lignières par plusieurs associations, parmi lesquelles la Rafi, la « Résistance antifasciste », ou encore le Nouveau parti anticapitaliste de l'Indre. La commune du Cher a du coup choisi, dès la semaine dernière, d'interdire l'accès de son château à cette réunion d'été.
C'est donc Saint-Gondon qui est devenue, dès le début de la semaine, le point de chute des militants du Bloc identitaire. Le maire de cette commune a même appris la présence de ce camp par la lecture d'un article publié par nos confrères de la République du Centre. « Je croyais que c'était un camp scout », expliquait-il ainsi dans les colonnes du quotidien hier, précisant qu'il ne pouvait en rien agir puisque cette « réunion s'est tenue sur un terrain privé ».

 Surveillés par les gendarmes

En attendant, le Bloc identitaire a finalement trouvé un point de chute. Et ses militants ont toutefois été très surveillés. Notamment par les gendarmes qui les attendaient, hier, à la sortie de la gare de Gien, pour vérifier et enregistrer leur identité.
Le Bloc identitaire s'est, ces dernières années, ancré dans la région Centre. Présent dans le Cher, il l'est aussi en Indre-et-Loire et souhaite, si on s'en réfère aux blogs et forums d'extrême droite, s'implanter durablement dans l'Indre. Au début du mois, ce même groupuscule s'est fait remarquer à Vouneuil-sur-Vienne, dans la Vienne, à l'occasion d'une fête consacrée à Moussais-la-Bataille, l'endroit de la fameuse bataille de Poitiers. En cette première semaine d'août, les habitants avaient découvert dans leur boîte aux lettres un courrier accusant leur commune de « célébrer ses adversaires (NDLR : les Arabes) défaits dans un réflexe honteux et morbide d'autoflagellation ethnomasochiste ».

repères

Né sur les cendres de mouvements d'extrême droite

Proche du Front national, le Bloc identitaire ? Pour les cadres du parti de Marine Le Pen, ces militants-là ne sont pas fréquentables. Du côté du Bloc, certains militants n'hésitent pas, là aussi officiellement, à renvoyer la politesse en accusant le FN d'être un peu trop à gauche… Bref, le Bloc identitaire, sur ces blogs, forums, ou encore dans la rue lors de manifestations, ne fait pas dans la dentelle. Ses cibles idéologiques privilégiées : l'islamisation du pays, les homosexuels, l'avortement et récemment François Hollande. Le Bloc identitaire est né sur les cendres de mouvements d'extrême droite qui sévissaient au début des années 2000. A l'image d'Unité radicale, à laquelle appartenait Maxime Brunerie, l'homme qui avait tenté d'assassiner Jacques Chirac, en 2002. Les militants du Bloc écoutent du rock identitaire et se fournissent en « matériel » de propagande sur le site de lacagoule.com. Une société implantée dans le Loiret.

Jean-Yves Le Nezet
Partager cet article
Repost0
16 août 2012 4 16 /08 /août /2012 17:27

Mesdames et Messieurs du Conseil Municipal de Poilly-lez-gien,
M. le Maire,

Objet : Revendications à propos du camp identitaire.


    Comme vous n'êtes pas sans le savoir un rassemblement identitaire vient d'échouer sur votre commune suite à la délocalisation du Cher (Lignières).
Le collectif antifasciste RAFI (Résistance Antifasciste de l'Indre) vous a interpellé pour que vous annuliez sur votre territoire une telle manifestation portée par des individus notoirement racistes et fascistes. D'autres collectifs comme le SCALP 18 vous ont aussi interpellés.
Sachez, comme nous l'avions souligné à la Maire de Lignières, que vous toutes et tous êtes responsables, en tant que magistrats communaux et élus locaux, de la tranquillité et de la sécurité de vos concitoyens. Accepter aujourd'hui sur votre territoire qu'une idéologie telle que celle qui est répandue par le bloc identitaire puisse se répandre, c'est accepter demain de laisser mettre en péril la conception que vous pouvez avoir de la démocratie et de la république lorsque l'on sait que, si ces individus arrivaient au pouvoir, ils n'auraient de cesse de vous enfermer dans leur carcan idéologique nauséabond.
     Et, ce n'est pas sous-couvert de la liberté d'expression, dont ils n'ont rien à faire, qu'il faudrait leurs permettre de diffuser leurs idées dangereuses.
    Aussi, tout comme nos camarades antifascistes de l'Indre et du Cher, nous vous demandons de mettre fin à ce rassemblement.
    .

Cordialement, L'UPAC (Union Prolétaire Antifasciste Creusoise)
Lien net: upac.over-blog.com

 

virés de Lignières (18) où devait se dérouler leur camp d’été et leur journée nationale du 18 suite à l’action de la RAFI (Résistance AntiFasciste de l’Indre), de l’UPAC (Union Prolétaire Antifasciste Creusoise) et du NPA 36, les fafs Identitaires se sont repliés sur le Loiret, à POILLY-LEZ-GIEN ... Le rendez-vous pour leur journée du 18 a lieu à 10H30 en gare de Gien.

Envoyez vos mails pour demander l’interdiction de ce rassemblement à la mairie de POILLY-LEZ-GIEN :
(sans injures)
NO PASARAN !

 

 

SOLIDARITE ANTIFA :

 

 

Le CLEAH (Collectif Libertaire pour l'Egalité Animale et Humaine)

http://cléah.org/infos/actualites/

 

 

ARTICLE SCALP18 :

http://scalp18.org/post/2012/08/15/Les-n%C3%A9o-nazis-n-aiment-pas-le-Berry-!

 

 

 

         La RAFI (Résistance AntiFasciste de l'Indre)

         http://rafindre.over-blog.com

Partager cet article
Repost0
13 août 2012 1 13 /08 /août /2012 18:19
Soutien à la lettre ouverte au Président de la République pour le droits des paysans cotisants solidaires
 

par  la Confédération paysanne

A FAIRE SUIVRE SANS RESERVE

Cher-es ami-e-s

La Confédération paysanne défend depuis sa création les petites fermes, les petites structures sur lesquelles les paysans pratiquent une agriculture paysanne, de proximité, privilégiant les aspects sociaux, environnementaux et territoriaux de l'agriculture, plutôt que la course à l'agrandissement et au productivisme.

Or il existe d'énormes injustices dans le monde agricole, qui fait que ces petits paysans – les cotisants solidaires, considérés comme ayant une trop petite surface, sont privés de ce fait de tous les droits : ni droit à la protection sociale, ni droit à la retraite, ni les autres droits reconnus aux exploitants. Ils représentent en France plus de 12 % du monde agricole. Dans l'Aude, 40 % des installations agricoles sont des cotisants solidaires. Ils sont par ailleurs parfaitement connus et recensés à l’unité près par l'organisme de protection sociale, la Mutualité sociale agricole, vu qu'ils versent une cotisation de solidarité et depuis quelques années, une cotisation accident du travail.

A force de revendiquer, la Confédération paysanne et les cotisants solidaires ont petit à petit obtenu quelques droits : droit à la formation , droit à l'assurance accident du travail et aux maladies professionnelles. Mais ceci reste largement insuffisant.

C'est pourquoi, à la veille des élections professionnelles agricoles (qui auront lieu en janvier 2013), la Confédération paysanne lance une campagne pour que les cotisants solidaires obtiennent le droit de vote pour élire leur représentants à la chambre d'agriculture. Il y a urgence, les inscriptions sur les listes électorales seront closes en octobre prochain !

Il semble en effet complètement archaïque que ces petits paysans, qui forment un véritable vivier d'innovations agricoles (AMAP, transformation de produits locaux, circuits courts, pratiques agricoles souvent très respectueuses de l’environnement...) et l'agriculture citoyenne de demain, ne puissent pas donner leur avis sur les orientations agricoles et choisir leurs représentants.
Ce critère de taille est inacceptable. Enlèverait-on le droit de vote à un agriculteur parce qu'il a une  ferme de 500 hectares ?

Nous avons réclamé avec force au Premier Ministre et au Ministre de l'Agriculture désormais en place, l'ensemble des droits pour les cotisants solidaires. Dès à présent le droit de vote parce qu'il y a un délai d'inscription. Il s'agit d'une décision politique, très simple à mettre en oeuvre par la promulgation d'un décret (que nous avons déjà remis au Ministère). Au plus vite, la mise en place de tous les droits sociaux. Ci-joint la lettre ouverte au Président de la République en fin de semaine dernière.

Mais la fin des injustices ne se fera pas sans pression. Nous savons que le gouvernement ne cédera sans l'appui revendicatif des paysan-ne-s et citoyen-ne-s soucieux-ses de l'égalité et de la justice sociale.

C'est pourquoi nous vous appelons à une campagne massive de mails à destination du Président de la République et de son gouvernement (Premier Ministre et Ministre de l'Agriculture).

Nous comptons sur votre soutien pour plus de démocratie et la justice dans le monde agricole.

La Confédération paysanne du Limousin.


-----------------
COPIER CES ADRESSES

premier-ministre@cab.pm.gouv.fr; christophe.chantepy@pm.gouv.fr; marie.guittard@pm.gouv.fr; philippe.mauguin@agriculture.gouv.fr; Elodie.LEMATTE@agriculture.gouv.fr; stephane.le-moing@agriculture.gouv.fr; pierre-rene.lemas@elysee.fr; sylvie.hubac@elysee.fr; valerie.metrich-hecquet@elysee.fr; isabelle.sima@elysee.fr; confederationpaysanne11@orange.fr

(Adresses mail des directeurs de cabinet et conseillers agriculture de l'Elysée, du Premier ministre et du Ministère de l'agriculture)
----------
Copier et envoyer ce mail (ou un texte de votre composition)

Objet : je soutiens les droits des paysans cotisants solidaires


Monsieur le Président, Monsieur le Premier Ministre, Monsieur le Ministre de l'Agriculture

Alerté par la Confédération paysanne de la situation des paysans actifs ayant une petite surface, cotisants à la MSA en tant que cotisants solidaires,  je m’adresse à vous pour que vous mettiez fin aux injustices les concernant.
En tant que citoyen, je ne puis accepter que 12 % de ceux qui nous nourrissent soient privés de leurs droits, sociaux et politiques.
Les cotisants solidaires doivent pouvoir voter aux élections professionnelles agricoles et accéder à un statut social JUSTE et NORMAL, avec une protection sociale et un droit à la retraite.

Je vous demande simplement la reconnaissance et l’application d’un droit évident, juste et normal pour des paysans qui n'ont que le défaut d'avoir de trop petites surfaces. Il faut remédier d’urgence à ce manque de droits civiques dès les prochaines élections professionnelles en agriculture.

La Confédération paysanne vous a remis un projet de décret pour donner le droit de vote aux 61 417 cotisants à l'assurance accident du travail à la MSA.

Restant attentif aux actes que posera votre gouvernement à ce sujet , je vous prie de recevoir, Monsieur,  mes salutations déterminées.

Votre NOM, Prénom
Adresse

Vous pouvez aussi écrire à François Hollande, directement sur le site de l'Elysée à ce lien
http://www.elysee.fr/ecrire


MERCI !
Partager cet article
Repost0
12 août 2012 7 12 /08 /août /2012 13:01
Chères amies, chers amis,

À tout moment, une grosse entreprise spécialisée dans les chasses commerciales pourrait signer le contrat qui chassera de leurs terres ancestrales jusqu’à 48 000 membres de la fameuse ethnie Masaï, afin de permettre à de riches émirs du Moyen-Orient de chasser lions et léopards. Les observateurs nous disent que le président de Tanzanie pourrait donner son accord d’un moment à l’autre, mais si nous nous mobilisons maintenant, nous pouvons stopper la vente de la plaine du Serengeti.

La dernière fois que cette même entreprise a contraint des Masaï à quitter leurs terres pour le plaisir de riches chasseurs, plusieurs personnes ont été battues par la police, des maisons ont été réduites en cendres et des troupeaux sont morts de faim. Mais suite à la controverse médiatique, le président Kikwete avait annulé le contrat et rendu leurs terres aux Masaï. Cette fois, la presse n’est pas encore au rendez-vous mais nous pouvons changer le cours des choses et amener Kikwete à annuler ce contrat si nous unissons nos forces et nos voix.

Si nous sommes 150 000 à signer, nous envahirons les médias en Tanzanie et dans le monde entier, de sorte que le président Kikwete comprenne qu’il doit mettre un terme à ce contrat meurtrier. Signez la pétition et envoyez-la à vos contacts:

http://www.avaaz.org/fr/sauvons_la_terre_des_masai/?bIgZbcb&v=17076

Les Masaï sont des chasseurs semi-nomades qui vivent en Tanzanie et au Kenya depuis des siècles, jouant un rôle essentiel dans la préservation des écosystèmes fragiles. Mais pour les familles royales des Émirats Arabes Unis, ils sont juste un obstacle à l’établissement de concessions pour leurs luxueuses chasses aux animaux sauvages. Un contrat visant à évincer les Masaï de leurs terres pour faire de la place aux riches chasseurs aura de graves conséquences tant pour la nature que pour les communautés qu’il détruirait. Alors qu'auprès des élites favorisées le président Kikwete tente de présenter l'accord comme bon pour le développement, la grande majorité des gens veulent juste garder la terre que le président pourrait saisir un simple par décret.

Le président Kikwete sait que ce contrat susciterait la controverse auprès des touristes prêts à visiter la Tanzanie -- le tourisme y est une source importante de revenus -- et c’est pour cette raison qu’il essaie de détourner l’attention du grand public. En 2009, un accaparement de terres similaire, par la même entreprise, avait provoqué un tollé médiatique qui avait permis de le stopper. Si nous pouvons générer le même niveau de pression médiatique, alors ce contrat pourrait lui aussi être annulé.

Une pétition signée par des milliers d’entre nous peut attirer l’attention des antennes des grands médias internationaux en Afrique de l’Est et en Tanzanie et ainsi compromettre cet accord controversé. Signez la pétition pour appeler Kikwete à enterrer cet accord:

http://www.avaaz.org/fr/sauvons_la_terre_des_masai/?bIgZbcb&v=17076

Les représentants de la communauté Masaï ont demandé à Avaaz de tirer la sonnette d’alarme au niveau mondial pour sauver leurs terres. À chaque fois, la réponse de notre extraordinaire communauté a pu transformer des causes perdues en succès durables. À nous de protéger les Masaï et de sauver ces animaux sauvages que l’on préfère voir en photos qu’en trophées!

Avec espoir et détermination,

Sam, Meredith, Luis, Aldine, Diego, Ricken et toute l’équipe d’Avaaz


Pour plus d’informations:

Des Maasai expulsés et incarcérés pour faire place à des concessions de chasse (Survival France)
http://www.survivalfrance.org/actu/4887

Chassés de leurs terres, les Masaï sont menacés (Rue89)
http://www.rue89.com/2010/06/27/chasses-de-leurs-terres-les-masai-sont-menaces-156143

La culture Masaï en péril, vous ne partirez plus en safari (Courrier International)
http://www.courrierinternational.com/article/2010/02/11/vous-ne-partirez-plus-en-safari

Voices of Loliondo: court-métrage tourné à Loliondo sur l'impact de l'expulsion des Masai (en anglais)
http://vimeo.com/35311385



Les émirs du Moyen-Orient sont sur le point de chasser jusqu’à 48 000 personnes de leurs terres en Tanzanie pour faciliter leurs grandes chasses commerciales. Mais le président de Tanzanie Jakaya Kikwete a déjà montré qu’il pouvait s’opposer à de tels accords quand ils ternissent la réputation du pays dans les médias. Cliquez ci-dessous pour alimenter la tempête médiatique et pousser le président Kikwete à stopper l’accaparement des terres et à sauver les Masaï.

Signez la pétition
Soutenez le mouvement Avaaz!
Nous sommes entièrement financés par les dons et ne recevons aucune subvention de la part de gouvernements ni d'entreprises.
Partager cet article
Repost0
12 août 2012 7 12 /08 /août /2012 10:20

mouloud.jpg

 

Grande figure du mouvement antiraciste, Mouloud Aounit, ancien président du Mrap qui fut conseiller régional communiste, est mort à l âge de 59 ans ce vendredi à l'hôpital de la Salpêtrière.

"Il laissera à tous ses compagnons et compagnes de militantisme le souvenir fort de celui qui aura jusqu'au bout refusé de renoncer" assure le MRAP dans un communiqué. Né le 23 février 1953 à Timezri,à l'époque de l'Algérie Française, Mouloud Aounit était arrivé très jeune dans la ville d'Aubervilliers, en Seine-Denis où il deviendra  conseiller régional. En 1979, Durant ses années de Faculté, il s'engage dans le militantisme associatif sous les couleurs du Mouvement contre le racisme et l'amitié entre les peuples (MRAP). Il participe à la grande "Marche des beurs" qui, de ses propres mots, est le véritable début de son engagement politique. Il devient en 1989 secrétaire général du Mouvement et porte-parole du MRAP jusqu'à nos jours. De 2004 à 2008 il assura la présidence du mouvement.

"La politique, c'est la poursuite naturelle de mon engagement pour faire changer la société et faire reconnaitre sa diversité"

Á la différence d'autres acteurs du milieu associatif, Mouloud Aounit décide de s'engager politiquement pour poursuivre son combat. En 2004, aux élections régionales, il se présente en Seine Saint Denis "là où j'ai appris à marcher et où j'ai vécu cinquante ans" raconte-t-il, sur une liste de rassemblement menée par le Parti Communiste et est élu conseiller régional. Son combat politique au côté des communistes se poursuit. En 2007, il soutient publiquement Marie-George Buffet à l'élection présidentielle et multiplie les déplacements en banlieue en tant que responsable de son comité de campagne pour "lutter contre les discriminations qu'on ne pourra pas combattre si on n'y met pas les moyens". Souvent critiqué pour avoir osé affirmer son soutien au PCF alors qu'il était membre du Mrap, Mouloud Aounit réfutera toujours l'idée qu'il est un alibi "je suis un allié, mais un allié libre".  

Partager cet article
Repost0

Non au Front National !

Camarades ,

Ne nous livrons pas aux chants des sirènes fascistes, qui sous couvert d'un discours anti-systémique bien rôdé, ne visent qu'à instaurer un régime aux relents des années 30. Ne soyons pas naifs face à ce nouvel ordre moral que veulent imposer par le mensonge et la peur les tenants de la haine et du "sang pur". Sous couvert d'une fausse expression démocratique et médiatique, le FN ne s'est jamais détaché de ce qui a construit son origine : une droite populaire qui rejette le prolétaire, une droite chrétienne qui rejette le non-croyant ou l'autre croyant, une droite corporatiste qui rejette l'union des travailleurs. Le FN a ses petits groupuscules néo-nazi dont il se défend d'être en lien publiquement mais avec qui il travaille bien tranquillement  : GUD, bloc identitaire et autres "natios".

    Et lorsque l'on se penche sur son programme politique le vernis craque : Contre la retraite par répartition et tout ce qu' a fondé le CNR de 1945 (où était-il lors des manifs de 2010 ?)  , contre les droits des salariés ( poujadiste un jour, poujadiste toujours !) etc... 

De nombreux documents démontrent l'imposture du FN. L'UPAC vous en propose deux :

- Celui du collectif communiste Prométhée dans son numéro 85, (site net : http://promcomm.wordpress.com), 5 pages.

-Celui du collectif VISA (Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes), qui s'intitule "FN, le pire ennemi des salarié(e)s" et dont le lien est sur le blog, 29 pages. 

 

Ne lâchons rien ! 

Face au bras tendu du facho, levons le poing ferme du prolo !! 

 

Vêtements et accessoires skinheads et Antifas.

            Site "La Pétroleuse" : Clic<  link

 

            Site "moonstomp" : Clic<  link

 

           Site "La Boutique, Tapage Rock" : Clic<  link

 

            Site "Antifa Wear" : Clic<  link

 

          Site "Ni Dieu, Ni Maitre": Clic< link   

 

             Site "FFC Production": Clic< link

 

  Badges UPAC:

 

Modèle 25 mm

 

Badge-UPAC-GM.jpg

 

 

 

Modèle 32 mm.

 

badge-UPAC.jpg

 

 

Fabrication "FFC Production".