Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Antifascistes !

Recherche

Vive la CGT 1906

Parce que nous sommes attachés à l'esprit de la Charte d'Amiens de 1906 qui fonda les bases du syndicalisme révolutionnaire, parce que nous nous opposons à la dérive réformiste de notre confédération depuis les années 1970 et que nous condamnons la déviance contre-révolutionnaire de notre CGT depuis la fin des années 90, nous avons fait le choix de ne pas mettre en lien le site de la confédération ainsi que celui de l'UD de la Creuse qui ont pris le chemin d'un syndicalisme bureaucratique et élitiste.

 

- Site d' Où va la CGT ?: Clic< link

- Site des Comités Syndicalistes Révolutionnaires (CSR):Clic< link

- Site des Communistes Libertaires CGT :Clic< link

 

CGT.jpg

Archives

Limousin Terre de Gauche.

- Parti Communiste Creusois: Clic< link

 

PCF.jpg

 

- Parti de Gauche Creusois: Clic< link

 

PdG.jpg

 

- Nouveau Parti Anticapitaliste Limousin : Clic< link

 

NPA.jpg

 

- Alternatifs Limousin : Clic< link

 

alternatifs

 

- Gauche Anticapitaliste: Clic< link

 

logoGApourblog_s.jpg

 

- Limousin Terre de Gauche. (site des élus au Conseil Régional): Clic<link

 

Limousin, terre de gauche.

 

- Quotidien local "L'Echo": Clic<link

 L'Echo

 

 

 

  

10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 12:21
Les bons vieux fondametaux du FN ! Tout est mensonges et manipulations, tout comme leur programme faussement social.

Le dépliant de campagne du FN

Laurent Lucas est journaliste pour « Le Grand Journal » de Canal+, mais il tient aussi un Tumblr où il s'amuse à répertorier les impostures photographiques de la campagne présidentielle.

Dimanche, il faisait remarquer que le SDF censé illustrer, dans un dépliantdestiné aux sympathisants FN, la déroute de la France (ses cinq millions de chômeurs et huit millions de pauvres), sort tout droit de la banque d'images en ligne Fotolia.


Capture d'écran de la photo utilisée par le Front national (Lisa F. Young/Fotolia)

Il n'est pas du tout français, mais américain et c'est un acteur qui pose pour une photographe dénommée Lisa F. Young.

« Il s'appelle Brian Y., travaille et habite en Floride », explique le journaliste. On peut donc aussi le découvrir en patient sur le point de subir un examen de la prostate, en prêtre ou en livreur de pizza.


Capture d'écran du même acteur dans le rôle d'un patient (Lisa F. Young/Fotolia)

 

Source: Rue 89

Repost 0
Published by UPAC - dans politique
commenter cet article
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 11:49

                 Ils venaient tirer les rois à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) avec leur reine, Marine Le Pen. Les militants du FN ont été accueillis par une manifestation anti-FN. Certains manifestants ont fait le coup de poing. Dans la bagarre, une journaliste a été blessée.

La galette des rois du FN perturbée par une manifestation émaillée de quelques incidents ©Polina Myakinchenko

La préfecture de police a dénombré 350 manifestants anti-FN, bien décidés à perturber la galette des rois du FN, organisée dans une salle des Docks de Paris.
Certains militants frontistes ont essuyé des crachats et des insultes, d'autres ont dû rebrousser chemin et emprunter une autre entrée.
Des projectiles ont également été envoyés sur les forces de l'ordre et une JRI (journaliste reportrice d'images) a été légèrement blessée.

Arrivés en début d'après-midi, à une heure du meeting du FN, le collectif de manifestants a tendu une banderole "FN dégage".
Le collectif dionysien contre le Front nationa et l'extrême-droite regroupe des partis politiques (PS, PCF, NPA...), des associations (Ras l'front, MRAP...) et des syndicats (SNUipp, CGT...).

Les militants frontistes ont finalement pu tirer les rois, avec un peu de retard.

 

Source : France Info

Repost 0
Published by UPAC - dans politique
commenter cet article
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 12:53

INDISCRET Marine Le Pen en meeting dans l'Indre

07/01/2012 05:23

La présidente du Front national, Marine Le Pen, sera dans l'agglomération castelroussine dans la deuxième quinzaine de février pour un meeting de campagne. Elle aurait, selon nos informations, réservé la salle de l'ex-Tarmac, à Déols, pour réunir les militants et sympathisants frontistes de l'Indre. Contacté par nos soins, Matthieu Colombier, secrétaire départemental du mouvement, a bien confirmé la venue de Marine le Pen à Châteauroux, mais s'est refusé, « pour l'instant », à donner des précisions sur le lieu de ce meeting. Il a en revanche annoncé la présence de Louis Aliot, à Châteauroux, le 21 janvier. Le numéro deux du FN (et compagnon de Marine Le Pen) viendra rencontrer, en privé, les sympathisants lors de la galette des militants.

A.R.
source : la nouvelle république


La RAFI c'est aussi :
Résistance A la venu du Front national dans l'Indre

RAFI autoc 004-copie-1
Source: RAFI 
L'UPAC sera présente !!
Repost 0
Published by UPAC - dans politique
commenter cet article
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 11:56

L’année 2012 commence comme finit l’année 2011. Vœux de bonne année officiels de la part de Sarkozy, mais des millions et des millions de familles ouvrières savent que cette nouvelle année sera pire que l’année 2011. C’est officiel, pour les salariés de la fonction publique, l’année 2012 commence avec la mise en place d’une journée de carence en cas de maladie ; pour les chômeurs âgés, c’est la fin de la Dispense de Recherche d’Emploi ; et le gouvernement prépare déjà une attaque en règle contre l’ensemble de la classe ouvrière, rendre plus facile, au nom de la « défense de l’emploi », les accords d’entreprise entérinant des baisses de salaires. Les ouvriers de Continental Clairoix, qui avait accepté un tel accord, sont là pour rappeler que le chantage patronal aux licenciements ne garantit rien.

Hausse des prix, des taxes, et des loyers, hausse du chômage, multiplication des licenciements et des suppressions d’emplois, dégradation des conditions de travail et baisse des salaires, des pensions et des allocations, voilà ce que la bourgeoisie et son État nous promettent pour 2012. Et cela, quelque soit le gestionnaire du système capitaliste français qui sera élu. L’austérité de Sarkozy, nous ne la connaissons que trop, nous la vivons chaque jour. Celle de Hollande ne serait guère différente. Début décembre, le candidat du PS avait en effet déclaré « Je vis au niveau de la Corrèze ce que j’aurai peut-être à vivre au niveau de l’Etat »... Et, dans ce département, au nom du remboursement de la dette, sa politique ce fut de supprimer la gratuité des transports scolaires, de supprimer des postes d’agents du Conseil Général, et d’augmenter les impôts locaux. Bref, la même politique, au niveau départemental que celle menée au niveau national, la même aussi que mène tous les gouvernements de l’Union Européenne, qu’ils soient de droite, de gauche ou d’extrême-droite.

Alors qu’après la « crise des subprimes », c’est maintenant la « crise de la dette publique » (c’est à dire dans les deux cas, la crise du système capitaliste) qu’on nous demande à nous, travailleuses et travailleurs, de payer tandis que les profits d’une minorité de bourgeois continuent d’augmenter, on assiste, dans la course à la présidentielle, à la plus stupide démagogie nationaliste. A l’extrême-droite, bien sûr, dont le fond de commerce à toujours été d’appeler à la haine et aux discriminations contre les travailleurs immigrés, leurs enfants et petits-enfants, ou toute autre personne considérée comme « pas assez française ». Cette politique est déjà, en grande partie, celle menée par l’UMP au pouvoir. Rien que pour l’année 2010, 60.000 êtres humains, hommes, femmes et enfants, ont connu les camps de rétention de l’État français pour n’avoir pas la bonne carte d’identité. Guéant est allé plus loin encore dans l’ignoble et la bêtise en déclarant qu’il y aurait même « trop d’étrangers en situation régulière »... Disons-le simplement, si le taux de personnes étrangères en France n’a pas bougé depuis les années 1930, nos statistiques sont en effet formelles : il y a de plus en plus d’étrangers dans le monde.

Mais à gauche aussi, on ressort les vieux drapeaux usés du nationalisme. Hollande lance ses appels au « patriotisme industriel », Montebourg rêve de revenir aux villages d’antan avec sa « démondialisation », Bayrou veut « produire en France » et « consommer français », etc. Bien malin celui qui aujourd’hui pourra déterminer, en prenant la chaîne de production depuis l’extraction de la matière première jusqu’à son emballage, et sans même parler des outils, machines et moyens de transport, la nationalité de telle ou telle marchandise. Les « produits du terroir » transportés dans un camion de marque allemande grâce au pétrole extrait en Algérie ? L’économie est aujourd’hui mondiale, rêver de la « relocaliser » est aussi utopique et réactionnaire que vouloir réintroduire la traction animale pour nos déplacements. Tous nos défenseurs du « patriotisme industriel » le savent très bien, et ils ne se plaignent d’ailleurs pas que les capitalistes français exportent leurs marchandises bien au-delà des frontières. Ils ne dénoncent pas, non plus, que des pays entiers, comme la Côte d’Ivoire ou le Cameroun, soient sous le contrôle de groupes capitalistes français comme Bolloré ou Total. Leurs appels au « patriotisme industriel » ne reviennent finalement qu’à appeler les ouvriers vivant en France à se montrer solidaires de leurs patrons, à « retrousser leurs manches » pour le profits de ceux qui les exploitent.

Le problème n’est pas que le capitalisme soit mondial ou national, français ou européen, berrichon ou creusois, mais bien qu’il s’agit d’un système économique, basé sur l’exploitation de la force de travail salariée, qui ne tourne que pour enrichir une minorité et non pour satisfaire les besoins de tous. Être licencié par Ford, Peugeot ou Mercedes, par des patrons américains, français ou allemands, ne change vraiment pas grand chose.

A l’inverse du repli nationaliste, la perspective est celle de l’union internationale des exploités. Rien qu’à l’échelle européenne, non seulement nous subissons les mêmes attaques, mais les mêmes luttes, avec des revendications identiques, mobilisent les travailleuses et les travailleurs de Grande-Bretagne, de Grèce, de Belgique, de Chypre, du Portugal, d’Allemagne, d’Italie, de France et d’ailleurs. Les ouvriers roumains de Dacia (groupe Renault) l’ont bien compris en réclamant les mêmes salaires que leurs camarades de France. Les sidérurgistes d’ArcelorMittal ont pu, le 7 décembre, se mobiliser le même jour à travers tout le continent, que se soit à Liège (Belgique), à Ostrava (République Tchèque), à Florange (France) et ailleurs. Et il y a un an, le soulèvement en Tunisie, a ouvert un cycle de révoltes dans tout le Maghreb et le Moyen-Orient, touchant y compris Israël, et dont les répercussions se sont fait sentir jusqu’aux États-Unis. Face aux politiques d’austérité, contre les politiques anti-ouvrières et les idéologies réactionnaires du nationalisme, la conclusion du Manifeste Communiste de Marx et Engels prend tout son sens : « Prolétaires de tous les pays, unissez-vous ! ».

 

Camille Boudjak

 

5 janvier 2012
Source: Solidarité Ouvrière
Repost 0
Published by UPAC - dans politique
commenter cet article
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 14:26

 

Nul doute que ce CRS s'ouvre à une grande carrière de " matraqueur fou" (voir au dos de son casque) ...L'Etat Français le lui rendra.

 

CRS FN

Repost 0
Published by UPAC - dans politique
commenter cet article
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 18:32

anonymous.jpg

 

Pour protester contre les licenciements dans la sidérurgie européenne, les hacktivistes d’Anonymous ont changé la page d’accueil du site d’ArcelorMittal et diffusé quelques informations glanées sur les bases de données du groupe.

L’opération lancée par les Anonymes belges a porté ses fruits. Jeudi soir, via des injections SQL, méthode désormais classique du collectif, ils ont pénétré quelques bases de données d’ArcelorMittal et en ont profité pour « defacer » le site, autrement dit changer sa page d’accueil. Il est depuis hors ligne. Les Anonymes en ont néanmoins profité pour laisser leur message. La vidéo présentant les raisons d’une telle action, à savoir le licenciement de centaines de personnes dans une multinationale aux bénéfices obscènes, sans compter les mensonges du groupe (voir : ArcelorMittal : Anonymous se lance dans la lutte sociale), mais aussi ce petit texte :

« Anonymous a accompli sa tâche en s'attaquant au site de ArcelorMittal et ce fût une réussite, comme vous pouvez le voir ! lulz ! ;)
Nous nous battrons avec toute l'énergie, et tous les moyens informatiques dont nous disposons pour soutenir les oubliés de ce monde et les défendre contre leurs tortionnaires qui opèrent d'une façon sournoise qui nous est insupportable... [….]
Ce message vous est adressé pour tout d'abord vous dévoiler le fruit de l'opération qui est un grand succès et également nous excuser envers les différents journalistes de toutes rédactions confondues pour notre manque de coopération, mais cela était nécessaire pour la continuité et la fluidité de l'opération et ainsi éviter des fuites qui auraient pu éventuellement nous nuire. »

Il y a trois jours, ArcelorMittal annonçait prendre la menace au sérieux mais se disait confiant : "Le Groupe a de solides systèmes de sécurité informatique et a mis en place des plans de contingence pour se protéger contre ce type d'actions". Ce ne fut donc clairement pas suffisant. L’acte de protestation est efficace, le message est bien passé. Reste à savoir dans quelle mesure l’action va se poursuivre, avec par exemple autant de vigueur que contre Sony et sera suivie d’effet : chute des cours en Bourse, découverte de données sensible… Pour l’instant l’essentiel des documents glanés sur les serveurs d’ArcelorMittal et diffusés, s’ils sont bien contrariants pour l’entreprise (mails et logins de nombreux employés, y compris de membres de la direction et du service communication), ne présentent que peu d’intérêt en matière d’information.

On peut encore voir le site d’ArcelorMittal piraté via le cache de Google.

A savoir également que les Anonymous ont relancé depuis jeudi leur opération ironiquement appelée BlitzKriek et s'attaquent aux sites de propagande d'extrême droite, pour l'instant en Allemagne, pour les rendre inaccessibles.

Source: L'Humanité.

Repost 0
Published by UPAC - dans politique
commenter cet article
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 19:54

 

 

 

 

Ce clip de deux minutes, s’ouvrant sur les propos que Benoist Apparu a tenu, déclarant qu’il attend qu’on lui démontre la réalité de la précarité étudiante, montre le quotidien d’un étudiant qui pour payer ses études doit économiser sur la nourriture, la santé, trouve des difficultés à payer son loyer … Cet étudiant, bien déterminé à réussir, prend conscience que cette situation n’est pas une fatalité mais la conséquence de politiques qui visent à faire de l’Enseignement Supérieur le lieu où s’enseigne la précarité généralisée.

Avec ces scènes qui sont malheureusement tirées du quotidien de la majorité d’entre nous, les étudiants communistes rappellent donc avec humour, les conditions de vie et d’étude que nous subissons. Le gouvernement de Sarkozy n’a de cesse de se glorifier de son bilan sur la LRU, persiste à rabaisser notre qualification et à soumettre nos études à la si capricieuse économie de marché, soumet nos besoins fondamentaux tels que le logement aux intérêts des plus riches, et reste bien silencieux sur la situation de nos bourses toujours incertaine.

On peut alors admirer le résultat que les étudiants issus des classes populaires sont de moins en moins nombreux (- 6% depuis 2007) que le taux d’échec dès la première année (50%) et la précarité étudiante atteignent un niveau sans précédent, c’est bien la sortie de nos besoins des logiques de marché qui permettront de changer radicalement nos conditions de vie et d’étude. N’en déplaise à Benoist Apparu, les étudiants n’entendent plus baisser l’échine mais bien relever la tête et résister contre l’orchestration de ces régressions sociales.


Source: MJCF

Repost 0
Published by UPAC - dans politique
commenter cet article
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 13:27
Chronique néphrétique.
1655Boulon
Au nom des peuples massacrés, exterminés,
Au nom de ceux mis en esclavage, affamés, colonisés
Tant de souffrances pour s’arrêter là ?
Encore un effort !
Au nom des gosses des mines de Chine, des enfants-soldats, des morts-nés irakiens, des obus à l’uranium appauvri et de toutes nos ventes d’armes de par le monde
Au nom de tous les êtres achetés, martyrisés, exploités
Au nom de tous ces crimes que nous justifions, glorifions depuis des siècles
Tu ne peux nous abandonner…
Au nom des eaux empoisonnées, des mers asséchées,
Au nom des terres mortes, irradiées
Nous te vendrons de l’air, du vent
Notre monde s’écroule, rongé, cancérisé,
Nous ne tenons que par le Verbe,
Par notre verbiage nous te tenons.
Au nom de l’Économie, la Seule, la Vraie, l’Unique, la nôtre. Amen !
Prions ensemble pour ne pas plonger dans l’abîme
Tu as une dette, tu ne peux l’ignorer,
Prospères qui sommes aux cieux, Nous te l’avons tant répété :
Misérable pêcheur, tu as tant fauté ! Tu as vécu au-dessus de tes moyens : Privilégié !
En procession tu iras demander pardon et… Voter !
En liberté tu choisiras, celui ou celle qui te fera expier :
Vote pour baisser tes salaires Vote pour t’appauvrir
Vote pour te faire insulter, te faire traiter de fainéant
Vote pour te faire pressurer Vote pour te faire licencier
Vote pour les banquiers
Vote pour le prochain krach Vote pour enrichir les riches
Vote pour supprimer les services publics
Vote pour une école de misère Vote pour des gosses analphabètes
Vote pour des hôpitaux ruinés Vote pour ne plus être soigné
Vote pour la dictature du fric, pour lui courir après, toujours, ne penser plus qu’à lui, t’en rendre malade et malheureux, avant d’être miséreux.
Vote pour supprimer l’humanité, partout, au boulot, dans la rue, à la maison
parce qu’elle n’est pas rentable.
Privé partout, privé de Tout !
Vote pour t’emmerder à longueur de vie, sans temps à toi,
Vote pour te vendre corps et âme
Vote pour la Marchandise toute-puissante
Vote pour Nous sauver, pour sauver notre système adoré
Vote pour te sacrifier, sans fin et pour sacrifier tes enfants
Vote pour les empoisonner Vote pour qu’ils ne se reproduisent plus, stériles
Vote pour bientôt crever de faim.
Et joyeuse fête…
des fous, puisqu’au premier tour tout te sera permis, comme le veut la tradition.
Source: Le Monde Libertaire
Repost 0
Published by UPAC - dans politique
commenter cet article
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 07:41

 

Les Communistes appellent à « un rassemblement des forces patriotiques, à l'unité du peuple  et la constitution d'une Autorité Politique »
Point à Pitre. Mardi 03 janvier 2012. CCN. Dans une déclaration remise à la presse à l’occasion de la nouvelle année, le Parti Communiste Guadeloupéen s’est exprimé sur la crise du » capitalisme mondialisé » en affirmant que le «  projet des communistes d’un renversement du capitalisme restait d’actualité. Analysant la situation sociale de là Guadeloupe, le PCG prédit qu’en 2012, les difficultés vont s’aggraver et souligne qu’aucun changement n’est possible sans un « véritable pouvoir politique » La conclusion de ce document prend la forme d’un appel au rassemblement des organisations politiques qui luttent le colonialisme français. Il faut rappeler que depuis déjà une année, les communistes avaient pris l’initiative de préparer l’organisation des « Assises des organisations anticolonialistes et patriotiques, » Plusieurs de ces organisations patriotiques et nationalistes , telles que l’UPLG, le Copagua, FKNG ! y travaillent. Le CIPPA qui se définit que comme « anticapitaliste » participe aussi aux travaux . Selon nos informations , la phase publique et populaire de ces « Assisses » est imminente et devrait se dérouler au cours des semaines à venir. On peut déjà penser que ces « Assises » vont déboucher pour la première fois en Guadeloupe , sur la création d’une Autorité Politique en vue de la conquête du pouvoir !
Nous pourrions faire dans le politiquement correct en formulant des vœux de bonheur et de prospérité à nos concitoyens et en leur prédisant que 2012 sera meilleure que 2011, mais, nous savons que cela ne serait que des vœux pieux tant l’année qui s’annonce sera difficile pour les travailleurs et les peuples du monde confrontés à la férocité d’un système capitaliste en crise généralisée.

Pour tenter de sauver leur système empêtré dans ses contradictions insurmontables, les institutions de la bourgeoisie capitaliste mondiale, FMI, Banque Mondiale, OCDE, G8, OMC, OTAN et autres instances de la mondialisation capitaliste font payer aux travailleurs, aux couches populaires, aux peuples du monde entier le prix de la crise du capitalisme mondialisé.

Les gouvernements des Etats capitalistes notamment des Etats‐Unis et des pays européens mettent en œuvre à l’encontre de leurs peuples des plans drastiques d’austérité destinés à sauver la mise du capitalisme financier international de ses propres turpitudes (licenciement des travailleurs, compression des salaires, réduction des droits sociaux, privatisation et liquidation des services publics, hausse des impôts et prélèvements, hausse des prix des biens et services de première nécessité...).

Dans plusieurs régions du monde notamment aux Etats‐Unis, en Europe, dans les pays arabes et dans les conditions et avec les réalités qui leurs sont propres, les peuples avec en première ligne les travailleurs, les femmes, les jeunes, les étudiants, s’engagent dans des mouvements de masse pour combattre les politiques d’austérité de leurs gouvernements et mettre un terme à l’oppression, à l’exploitation aux injustices qui les frappent.
Ces mouvements de contestation et de luttes qui se développent, sont la manifestation et l’expression de la lutte des classes qui se déroule à l’échelle de la planète entre les capitalistes, les Etats à leur solde et les couches laborieuses et populaires victimes de la domination du capitalisme financier international qui affame les peuples.

En cette fin d’année 2011, vingt après la chute des régimes socialistes de l’Europe de l’Est, l’exigence de rupture et d’alternative au capitalisme est à l’ordre du jour pour mettre un terme à la misère, à la pauvreté, aux guerres, aux famines, aux catastrophes écologiques qui sont la conséquence du système capitaliste fondé sur l’exploitation des hommes, la domination des peuples et le pillage de leurs matières premières et qui met toute l’humanité en péril pour satisfaire les intérêts d’une minorité.

Plus que jamais, le projet communiste de renversement du capitalisme est d’actualité pour répondre aux besoins humains, pour un monde de paix, de liberté, de progrès pour tous les hommes et tous les peuples.

La Guadeloupe et les Guadeloupéens n’échappent pas à la tourmente capitaliste doublée de son supplément colonial, bien au contraire, la situation empire d’année en année sans qu’aucune réponse ne soit portée aux difficultés qui agitent le pays.



Est‐il besoin pour s’en convaincre de rappeler ici les statistiques qui illustrent la situation de catastrophe économique et sociale dans laquelle se débat le pays et qui traduisent la faillite du système économique et politique en place depuis plus de 60 ans ? Derrière ces statistiques, ces pourcentages, ces chiffres affolants et effarants du chômage (plus de 62000), de la pauvreté, du surendettement, de l’illettrisme, il y a des hommes, des femmes, des jeunes en chair et en os, il y a des Guadeloupéens (dont on ne nous dit pas les ascendances) qui se démènent au quotidien pour survivre.

En 2012 leurs difficultés vont s’aggraver avec la réduction des moyens budgétaires nécessaires aux politiques publiques dont la Guadeloupe a grand besoin dans de très nombreux domaines, tels la santé, l’éducation, l’environnement, les transports...
En 2012, il n’y aura aucun changement porteur de développement économique, de progrès social, pour le peuple guadeloupéen, s’il n’y a pas de rupture avec le système actuel de domination politique et économique, de dépendance et d’assimilation que la France impose à la Guadeloupe.

Il n’y aura aucun changement en Guadeloupe sans un véritable Pouvoir Politique guadeloupéen établissant de nouveaux rapports politiques avec l’Etat français et l’Union Européenne

Il n’y aura aucun changement en Guadeloupe sans un véritable Pouvoir Politique guadeloupéen pour décider de son organisation économique et sociale, de l’aménagement de son territoire, de ses relations de coopération et mettre en œuvre un plan de développement global qui répond aux besoins et aux intérêts du pays et à ceux des masses populaires et laborieuses.

Il n’y aura aucun changement en Guadeloupe, si les organisations politiques qui luttent contre la domination coloniale et l’exploitation capitaliste, ne se rassemblent pas pour élaborer un projet politique d’émancipation qui mobilise et entraîne l’adhésion de la grande majorité de notre peuple.

En ce début d’année 2012 c’est à cette tâche que nous devons nous atteler, en réalisant les Assises des forces patriotiques, anticolonialistes et anticapitalistes de Guadeloupe pour constituer une autorité politique ayant en charge de conduire la lutte d’émancipation du peuple guadeloupéen.
Source: Caribcréolenews
Repost 0
Published by UPAC - dans politique
commenter cet article
3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 18:25

Le groupe russe d'art contestataire "Voina" a affirmé hier avoir brûlé un camion de police le soir du nouvel an en "l'Honneur des prisonniers politiques". Les autorités ont confirmé qu'il y a bien eu un véhicule incendié sans dévoiler sur l'enquête qui est en cours.

Ce groupe anarchiste n'en est pas à son premier coup d'essai réussi.

Petit historique :

Voïna

 

 

Extrêmes, les performances du groupe ont mis en rogne le pouvoir central, et pour cause: dans un pays où le rigide gouverne, cette bande de fêlés a semé un sacré merdier.

Il serait hasardeux de retracer ici l’intégralité des actions de Voïna, vous en trouverez de nombreux extraits et détails ici .

Cela dit, on ne peut résister à l’envie de vous en décrire quelques unes.

Avant tout, deux mots d’explications. Voïna a été fondé en 2007 par des étudiants en philo moscovites. Anarchistes, anti-flics, anti-Kremlin, ils se lancent rapidement dans une série de happenings tous plus dingues les uns que les autres, avec à l’esprit la ferme intention de déranger.

Leur premier “gros coup” a lieu en 2008. Alors que Medvedev s’apprête à prendre les rênes du pays, Voïna se rend au Musée de la Biologie de Moscou. Dans la salle “Métabolisme et énergie des organismes”, huit d’entre eux se dépoilent et commencent tout bonnement à copuler. Derrière eux, une banderole annonce “Baise pour l’héritier, Petit Ours“, un jeu-de-mots pas facile à traduire. On va tout de même essayer: l’ours en question n’est autre que Medvedev, dont le patronyme est un dérivé du mot medved, soit “ours” en russe.

L’idée était de dénoncer la situation de la Russie en période électorale. Le blogger et performer Alexeï Plutser-Sarno, qui a participé au happening, l’explique ainsi: “Notre but n’est pas nécessairement de n’être que des provocateurs radicaux. Notre but, c’est d’être honnête et de dire ce que nous pensons. Nous pensons que le gouvernement baise les gens, et que les gens aiment ça“.

 

Très exposée – et critiquée – médiatiquement, cette action a valu à Voïna ses premiers ennuis. Ce qui n’a en rien changé son objectif: taper le plus possible là où ça fait mal, si possible de la façon la plus spectaculaire qu’il soit. C’est ainsi qu’ils ont pendu symboliquement des activistes LGBT et des travailleurs immigrés, afin de “célébrer l’action de Yuri Luzhkov“, maire de Moscou et xénophobe/homophobe notoire.

C’est également ce qui les a poussé à saluer l’élection de Medvedev en allant lancer du gâteau et du thé à la gueule des flics des commissariats de Moscou. Ou encore à dessiner, en quelques secondes, un pénis géant sur un pont-levant de Saint-Petersbourg, juste en face des locaux du FSB, l’ex-KGB.

L’idée est toute bête, mais son exécution est impressionnante de maîtrise:

 

Malheureusement pour Voïna, le spectre de la dictature, dont la Russie n’a jamais réussi à se débarrasser totalement, a fini par se rappeler à son bon souvenir. Le 15 novembre dernier, la police débarque dans l’appartement que squatte le groupe et embarque deux de ses leaders. Bon, même si les policiers ont, sur le coup, fait quelques vannes de mauvais goût sur le fait qu’ils allaient les emmener “dans les bois”, ils seraient apparemment bien traités et visibles par leurs camarades. Cela-dit, ils risquent jusqu’à sept ans de prison pour avoir retourné une quinzaine de bagnoles de police durant une nuit de septembre dernier.

La semaine dernière, Voïna a reçu le soutien d’un autre grand agitateur du street-art: Banksy. L’artiste a offert 80.000 £ au groupe en signe de solidarité. Il faut dire qu’il se considère lui-même comme “un vandale”.

 

 

2 autres exemples d'actions :

 

Concert Punk en plein tribunal

 

 

Phallus dessiné sur un pont maritime

 

 

 

 

Sources : Diverses.

 

 

 


 

 

 

 

Repost 0
Published by UPAC - dans politique
commenter cet article

Non au Front National !

Camarades ,

Ne nous livrons pas aux chants des sirènes fascistes, qui sous couvert d'un discours anti-systémique bien rôdé, ne visent qu'à instaurer un régime aux relents des années 30. Ne soyons pas naifs face à ce nouvel ordre moral que veulent imposer par le mensonge et la peur les tenants de la haine et du "sang pur". Sous couvert d'une fausse expression démocratique et médiatique, le FN ne s'est jamais détaché de ce qui a construit son origine : une droite populaire qui rejette le prolétaire, une droite chrétienne qui rejette le non-croyant ou l'autre croyant, une droite corporatiste qui rejette l'union des travailleurs. Le FN a ses petits groupuscules néo-nazi dont il se défend d'être en lien publiquement mais avec qui il travaille bien tranquillement  : GUD, bloc identitaire et autres "natios".

    Et lorsque l'on se penche sur son programme politique le vernis craque : Contre la retraite par répartition et tout ce qu' a fondé le CNR de 1945 (où était-il lors des manifs de 2010 ?)  , contre les droits des salariés ( poujadiste un jour, poujadiste toujours !) etc... 

De nombreux documents démontrent l'imposture du FN. L'UPAC vous en propose deux :

- Celui du collectif communiste Prométhée dans son numéro 85, (site net : http://promcomm.wordpress.com), 5 pages.

-Celui du collectif VISA (Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes), qui s'intitule "FN, le pire ennemi des salarié(e)s" et dont le lien est sur le blog, 29 pages. 

 

Ne lâchons rien ! 

Face au bras tendu du facho, levons le poing ferme du prolo !! 

 

Vêtements et accessoires skinheads et Antifas.

            Site "La Pétroleuse" : Clic<  link

 

            Site "moonstomp" : Clic<  link

 

           Site "La Boutique, Tapage Rock" : Clic<  link

 

            Site "Antifa Wear" : Clic<  link

 

          Site "Ni Dieu, Ni Maitre": Clic< link   

 

             Site "FFC Production": Clic< link

 

  Badges UPAC:

 

Modèle 25 mm

 

Badge-UPAC-GM.jpg

 

 

 

Modèle 32 mm.

 

badge-UPAC.jpg

 

 

Fabrication "FFC Production".